La ferme des « mille veaux » vi­sée par un in­cen­die cri­mi­nel

CREUSE. Le centre d’en­grais­se­ment de Saint­-Mar­tialle­Vieux – éga­le­ment connu sous l’ap­pel­la­tion de « ferme des mille veaux » – a été tou­ché par un in­cen­die, très tôt hier. EN­QUÊTE. Au­cun ani­mal n’a été tou­ché mais des tags in­ju­rieux ont été re­trou­vés, n

La Montagne (Vichy) - - La Une - Maxime Es­cot maxime.es­cot@cen­tre­france.com

Un bâ­ti­ment de sto­ckage du four­rage du centre d’en­grais­se­ment de Saint-Mar­tial-le-Vieux a été dé­truit par un in­cen­die, hier, vers 4 h 30 du ma­tin. La thèse cri­mi­nelle ne fait guère de doute.

«Un coup de vent dé­fa­vo­rable au­rait tout dé­truit et eu des consé­quences dra­ma­tiques pour les veaux… ». 11 heures, hier ma­tin. Dans les lo­caux de la com­mu­nau­té de com­munes des Sources de la Creuse, à La Cour­tine, Mi­chel La­crocq, comme tous ses col­lègues éleveurs, est fu­rieux.

Quelques heures plus tôt, l’abat­te­ment pré­do­mi­nait. « Quand je suis ar­ri­vé à 5 h 30, je n’ai pas pu em­ DÉ­GÂTS. L’un des trois bâ­ti­ments ap­par­te­nant à la SAS Mille­vaches, des­ti­né au sto­ckage du four­rage, a été dé­truit. En re­vanche, les animaux sont in­demnes.

pê­cher les larmes de cou­ler », souffle le pré­sident de la SAS Al­liance Mille­vaches.

Ins­crip­tions in­ju­rieuses

Vers 4 h 30, hier ma­tin, un in­cen­die s’est dé­cla­ré dans l’un des trois bâ­ti­ments du centre d’en­grais­

se­ment de Saint­Mar­tialle­Vieux, aus­si connu sous le nom de « ferme des mille veaux ».

Sur les murs de cet es­pace de sto­ckage du four­rage de 1.500 m², des ins­crip­tions in­ju­rieuses met­tant no­tam­ment en cause Jean­Ro­zé, fi­liale d’In­ter­mar­ché, et Sé­go­lène Royal.

Sur le sol, ces mots : « centre d’en­grais­se­ment, centre concen­tra­tion­naire ». Au­tant d’in­dices qui laissent peu de doutes quant à l’ori­gine cri­mi­nelle de l’in­cen­die.

Les sa­peurs­pom­piers ont cir­cons­crit le si­nistre et sé­cu­ri­sé les sta­bu­la­tions hé­ber­geant 40 animaux. Si la par­tie cé­réale a été épar­gnée, toute la paille est par­tie en fu­mée, de même que le sys­tème de pom­page et de re­dis­tri­bu­tion de l’eau.

La cel­lule de crise mise en place par les ser­vices de l’État a per­mis de trou­ver quelques so­lu­tions. Une ci­terne d’eau est uti­li­sée avant un rac­cor­de­ment au ré­seau. Un groupe élec­tro­gène prê­té par la com­mune four­nit l’élec­tri­ci­té. Dans l’après­mi­di, des ca­mions de paille et de cé­réales as­su­raient le ra­vi­taille­ment.

Il fau­dra dé­sor­mais at­tendre l’ex­tinc­tion to­tale de l’in­cen­die pour que les ser­vices de l’iden­ti­fi­ca­tion cri­mi­nelle puissent opé­rer. L’en­quête a été confiée au par­quet de Gué­ret. ■

PHOTO M. E.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.