« L’al­cool n’est pas conseillé pour les spor­tifs de haut ni­veau »

La Montagne (Vichy) - - Vichy Réveillonner Autrement -

Dié­té­ti­cienne au pôle san­té des Cé­les­tins, ti­tu­laire d’un di­plôme sur la nu­tri­tion du spor­tif, Au­ré­lie Bo­din livre ici les ali­ments à évi­ter pour un spor­tif de haut ni­veau. Mais aus­si ceux au­to­ri­sés. ■ Les bas­ket­teurs de la JAVCM joue­ront deux jours après Noël. Que doivent-ils évi­ter ? « Il va sur­tout fal­loir qu’ils évitent tout ce qui est al­coo­li­sé pour ne pas char­ger le foie. C’est la prio­ri­té des spor­tifs de haut ni­veau : l’al­cool n’est vrai­ment pas conseillé dès lors que l’on veut avoir des per­for­mances op­ti­males. Il faut aus­si faire at­ten­tion aux pro­duits qui contiennent des graisses ca­chées : tout ce qui est char­cu­te­rie, viande grasse, sauce. » ■ Le foie gras est donc à pros­crire? « Oui, je ne le conseille­rais pas avant une com­pé­ti­tion. Les fro­mages aus­si sont à évi­ter car ils sont durs à di­gé­rer. »

■ Pou­vez-vous nous don­ner une idée de re­pas de fête pour un spor­tif de haut ni­veau ? « Un spor­tif peut man­ger tous les fruits de mer, à condi­tion qu’ils soient frais bien évi­dem­ment. Tout ce qui est gam­bas, huîtres, crabes, pois­sons… C’est hy­po­ca­lo­rique. Il faut faire at­ten­tion à l’ac­com­pa­gne­ment. Pré­fé­rer à la mayon­naise les jus de ci­tron ou à la ri­gueur une pe­tite sauce à l’écha­lote, à l’huile d’olive ou cou­pée avec de l’huile de col­za pour ap­por­ter des ome­ga 3. Le spor­tif de haut ni­veau pour­ra aus­si man­ger des viandes maigres : pou­let, cha­pon, dinde. La farce de la dinde, si elle est faite mai­son, ne contient pas for­cé­ment beau­coup de ma­tières grasses. » ■ Quels sont les sports qui né­ces­sitent le plus d’at­ten­tion au ni­veau de l’hy­giène ali­men­taire ? « Je di­rais spon­ta­né­ment la na­ta­tion ou l’avi­ron. Ces sports de­mandent un ef­fort in­ten­sif, violent sur un temps res­treint. Pour tout spor­tif, il est pré­fé­rable de faire de l’ac­ti­vi­té phy­sique la di­ges­tion ter­mi­née. Car en pleine di­ges­tion, le sang est sol­li­ci­té au ni­veau de l’es­to­mac. Et en même temps, le spor­tif lui de­mande de faire fonc­tion­ner les muscles pour cou­rir, ra­mer… Ce qui va cau­ser des troubles de la di­ges­tion. » ■

Evi­ter la mayon­naise avec les bu­lots

EX­PERTE. Au­ré­lie Bo­din in­ter­vient no­tam­ment au­près des jeunes du centre de for­ma­tion de la JAVCM.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.