L’ar­mée sy­rienne a re­pris Alep

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités -

Le der­nier con­voi trans­por­tant des re­belles et des ci­vils a quit­té Alep hier soir. La deuxième ville de Sy­rie est dé­sor­mais sous le contrôle du ré­gime d’As­sad et de ses al­liés au terme d’une ba­taille qui a du­ré quatre se­maines.

Le ré­gime sy­rien a re­pris, hier après­mi­di, le contrôle to­tal d’Alep, la deuxième ville du pays. C’est sa plus grande vic­toire face aux re­belles depuis le dé­but de la guerre en 2011.

Cette an­nonce par l’ar­mée sy­rienne est in­ter­ve­nue au terme d’une opé­ra­tion d’éva­cua­tion de di­zaines de mil­liers de ci­vils et re­belles qui ont été conduits vers d’autres zones contrô­lées par les in­sur­gés dans le pays.

« Cette vic­toire re­pré­sente un tour­nant stra­té­gique […] dans la guerre contre le ter­ro­risme », a af­fir­mé un porte­pa­role de l’ar­

mée du ré­gime. Elle « sou­ligne la ca­pa­ci­té de l’ar­mée sy­rienne et ses al­liés à rem­por­ter la ba­taille contre les groupes ter­ro­ristes et pose les bases d’une nou­velle phase pour chas­ser le ter­ro­risme de tout le ter­ri­toire ».

Tour­nan dif­fi­cile

Pour la ré­bel­lion qui a pris les armes contre le ré­gime de Ba­char al­As­sad, la perte d’Alep re­pré­sente un re­vers cin­glant. « Sur le plan po­li­tique, c’est une grande perte », a re­con­nu Yas­ser al­Yous­sef un res­pon­sable du bu­reau po­li­tique du groupe re­belle Nour­re­dine al­Zin­ki. VIC­TIMES. En quatre se­maines, l’opé­ra­tion mi­li­taire a coû­té la vie à plus de 465 ci­vils, dont 62 en­fants. « Pour la ré­vo­lu­tion, c’est une pé­riode de re­cul et un tour­nant dif­fi­cile. »

« Alep est main­te­nant sous l’oc­cu­pa­tion de la Rus­sie et de l’Iran », a dé­non­cé de son cô­té un res­pon­sable du puis­sant groupe is­la­miste re­belle Ah­rar al­Cham.

L’ar­mée sy­rienne et le Hez­bol­lah chiite li­ba­nais (al­lié du ré­gime) « se sont dé­ployés dans la der­nière poche que contrô­lait la ré­bel­lion, et où les dé­mi­neurs vont in­ter­ve­nir », a in­di­qué le di­rec­teur de l’Ob­ser­va­toire sy­rien des droits de l’Homme.

Lan­cée le 15 dé­cembre en ver­tu d’un ac­cord entre l’Iran, la Rus­sie et la Tur­quie, al­liée de la ré­bel­lion, l’opé­ra­tion d’éva­cua­tion a per­mis de faire sor­tir d’Alep plus de 34.000 ci­vils et re­belles se­lon un chiffre du Co­mi­té in­ter­na­tio­nal de la Croix­Rouge.

Une dé­faite pour les pays oc­ci­den­taux

Avec la re­con­quête to­tale de la ci­té, le ré­gime contrôle dé­sor­mais les cinq prin­ci­pales villes de Sy­rie avec celles de Homs, Ha­ma, Da­mas et Lat­ta­quié. La re­prise d’Alep est aus­si une vic­toire pour la Rus­sie, in­ter­ve­nue mi­li­tai­re­ment en Sy­rie en sep­tembre 2015, et l’Iran. Elle consti­tue en re­vanche une dé­faite pour les al­liés de l’op­po­si­tion comme les mo­nar­chies du Golfe, la Tur­quie et les pays oc­ci­den­taux, qui voyaient dans les re­belles une al­ter­na­tive au ré­gime en place depuis un de­mi­siècle. ■

PHOTO BEP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.