In­no­cente tueuse de ta­bous

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités - Yves.car­roue@cen­tre­france.com

Yves Car­roué BAR­DOT. 22 ans et dé­jà re­dou­table pour toutes les stars du ci­né­ma d’alors. l’ir­rup­tion de Bri­gitte Bar­dot, pour­tant sor­tie de la bonne bour­geoi­sie pa­ri­sienne et dé­jà à l’af­fiche de plu­sieurs films de­puis quelques an­nées, est comme l’ar­ri­vée d’une co­mète. Un phé­no­mène na­tu­rel ir­ré­sis­tible, qui danse un mam­bo sug­ges­tif, quoique to­ta­le­ment im­pro­vi­sé, sur la plage de Saint­Tro­pez, « vil­lage au­then­tique en­core loin de la foule dé­chaî­née, plein de charme, de pê­cheurs et d’ac­cent du Mi­di » confie, 60 ans plus tard, celle qui en est de­ve­nue l’ha­bi­tante la plus cé­lèbre.

C’est, disent les his­to­riens du ci­né­ma, la pre­mière fois qu’une femme ex­prime son dé­sir à l’égal d’un homme. Les ligues de ver­tus crient au scan­dale mais BB de­vient le mo­dèle de nom­breuses Fran­çaises. Des scènes sont cou­pées par la cen­sure, no­tam­ment une par­ti­cu­liè­re­ment ex­pli­cite qu’Arte va dé­voi­ler pour la pre­mière fois le 28 dé­cembre, lors d’une soi­rée an­ni­ver­saire.

Dans la vie, Bri­gitte Bar­dot af­fi­che­ra le même es­prit de li­ber­té que son per­son­nage, « une fille de son temps, af­fran­chie de tout sen­ti­ment de culpa­bi­li­té, de tout ta­bou im­po­sé par la so­cié­té », se­lon Va­dim. « Bri­gitte Bar­dot n’est pas Si­mone de Beau­voir, mais avec son per­son­nage libre, et libre de son corps, elle a par­lé aux femmes de cette époque. BB a été l’un des signes forts dans une pé­riode d’as­cé­tisme, avec la vo­lon­té de faire bou­ger les choses », es­time Fran­çoise Picq, his­to­rienne du fé­mi­nisme.

« L’en­fant ar­tis­tique » du ci­néaste et de sa muse, qui se quit­tèrent après le film – elle s’était éprise de Jean­Louis Trin­ti­gnant sur le tour­nage –, fut un franc suc­cès. Avec plus de 4 mil­lions d’en­trées en France et le double aux USA, mal­gré la cen­sure, Et Dieu… créa la femme rap­por­ta plus de de­vises que la Ré­gie Re­nault, se­lon An­toine Pi­nay, l’un des mi­nistres des Fi­nances du gé­né­ral de Gaulle. Com­pa­rai­son poé­tique !

Cri­ti­quant le film de Va­dim, la re­vue Ci­né­monde avait écrit de BB : « Le sexap­peal, c’est Mar­lène Die­trich, le gla­mour, c’est Ava Gard­ner, le oomph, c’est Jane Rus­sell, le t’ça, c’est Su­zy De­lair, le pep, c’est Ma­ri­lyn Mon­roe, Bri­gitte Bar­dot mé­lange tous ces in­gré­dients ex­plo­sifs, y ajoute un zeste de fan­tai­sie per­son­nelle, elle se­ra le pschitt ! » La re­vue a dis­pa­ru de­puis long­temps et il n’est pas sûr que toutes les stars énu­mé­rées évoquent en­core quelque chose de pré­cis. Bar­dot reste un mythe. Même si elle se pré­oc­cupe au­jourd’hui plus de la condi­tion ani­male que de celle des femmes dont elle s’écrie crû­ment : « Je m’en fous ! »

PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.