Le mis en cause ne re­con­naît qu’un seul coup de cou­teau

La Montagne (Vichy) - - Région Faits Divers - Jean-Bap­tiste Le­dys

Le 15 août, en plein après­mi­di, un éclair de vio­lence avait fi­gé la place de La Bar­reyre, à Cham­peix. Un homme gi­sait dans son sang, bles­sé de plu­sieurs coups de cou­teau.

Im­mé­dia­te­ment, un sus­pect de 37 ans avait été in­ter­pel­lé par les gen­darmes. Au­jourd’hui mis en exa­men pour « ten­ta­tive d’ho­mi­cide » et en dé­ten­tion pro­vi­soire de­puis le 24 août, il a de­man­dé hier sa li­bé­ra­tion de­vant la chambre de l’ins­truc­tion, à Riom.

Au cours de ses au­di­tions, Florian B. a re­con­nu avoir por­té un seul coup de cou­teau à son ca­ma­rade de bois­son. Ce­lui­ci a pour­tant été tou­ché à quatre re­prises au cou, au tho­rax et à l’ab­do­men.

Par ailleurs, de nom­breux points di­vergent en­core entre les dé­cla­ra­tions des uns et des autres.

C’est le cas no­tam­ment de la rai­son qui a pous­sé ce­lui qui se­ra la vic­time à se rendre, fu­rieux et équi­pé d’un bâ­ton, au do­mi­cile du mis en cause. Florian B. a­t­il agres­sé sexuel­le­ment sa com­pagne ? C’est ce qu’elle dé­clare, et c’est ce qu’il nie.

Quoi qu’il en soit, l’ex­pli­ca­tion tourne mal et se ter­mine par des coups de cou­teau. « J’ai eu peur, je vou­lais me dé­fendre », ex­plique le mis en cause.

At­teint d’une ma­la­die in­va­li­dante, sui­vi en psy­chia­trie et pla­cé sous tu­telle, il veut au­jourd’hui re­cou­vrer sa li­ber­té. « Je ne suis pas dan­ge­reux », as­sure­t­il.

Main­te­nu en dé­ten­tion

L’avo­cat gé­né­ral n’est pas de cet avis, au re­gard de la dé­pen­dance à l’al­cool du dé­te­nu. Il re­quiert le main­tien en dé­ten­tion.

« Il n’y a au­cune rai­son de ne pas croire que ce jour­là, il a vrai­ment agi dans un contexte de dé­fense », sou­ligne Me Char­lotte De­par­dieu, son avo­cate. Pour elle, « les mo­tifs du main­tien en dé­ten­tion ne sont pas fon­dés ».

Ces ar­gu­ments n’ont pas convain­cu les ma­gis­trats, qui ont dé­ci­dé de le gar­der en­core en pri­son.

L’ins­truc­tion se pour­suit tou­jours dans le cadre d’une in­for­ma­tion ju­di­ciaire ou­verte pour « ten­ta­tive d’ho­mi­cide », même si le par­quet doute que cette qua­li­fi­ca­tion soit celle avec la­quelle Florian B. com­pa­raî­tra de­vant un tri­bu­nal. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.