Un ces­sez­le­feu en Sy­rie ?

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités -

Les Etats-Unis ont pru­dem­ment sa­lué, hier, l’an­nonce par Pou­tine d’un ces­sez-le­feu en Sy­rie, aux né­go­cia­tions du­quel Wa­shing­ton n’a pas pris part...

Un ces­sez­le­feu glo­bal en Sy­rie entre ré­gime et re­belles de­vait en­trer en vi­gueur la nuit der­nière à mi­nuit, avant l’ou­ver­ture de né­go­cia­tions de paix, en ver­tu d’un ac­cord conclu sous l’égide de la Rus­sie et de la Tur­quie, mais sans les États­Unis.

Le pré­sident turc Re­cep Tayyip Er­do­gan, dont le pays sou­tient les re­belles, a qua­li­fié cet ac­cord d’« op­por­tu­ni­té his­to­rique » pour mettre fin à la guerre qui ra­vage la Sy­rie de­puis 2011.

Cette guerre qua­li­fiée de « can­cer à l’échelle mon­diale » par le fu­tur pa­tron de l’ONU, An­to­nio Gu­terres, a fait plus de 310.000 morts et des mil­lions de ré­fu­giés.

Le chef de la di­plo­ma­tie sy­rienne Wa­lid Moual­lem a lui aus­si es­ti­mé que le ces­sez­le­feu of­frait une « vé­ri­table op­por­tu­ni­té » pour trou­ver « une so­lu­tion po­li­tique » au conflit.

Cette an­nonce de trêve in­ter­vient une se­maine après la re­prise to­tale d’Alep par le ré­gime du pré­sident Ba­char al­As­sad, sa plus im­por­tante vic­toire de­puis 2011, ob­te­nue avec le sou­tien de ses al­liés in­dé­fec­tibles, Iran et Rus­sie. MAÎTRE DU JEU ? Pou­tine en com­pa­gnie de son mi­nistre de la Dé­fense. L’ac­cord a été conclu sous l’égide de Mos­cou et d’An­ka­ra.

Après plu­sieurs ren­contres en Tur­quie entre émis­saires russes et re­pré­sen­tants re­belles sou­te­nus par An­ka­ra, Vla­di­mir Pou­tine a donc an­non­cé l’en­trée en vi­gueur de la trêve.

L’ac­cord de ces­sez­le­feu a été confir­mé par l’ar­mée sy­rienne et la Coa­li­tion na­tio­nale sy­rienne (CNS), prin­ci­pale com­po­sante de l’op­po­si­tion en exil.

Trois do­cu­ments

« Trois do­cu­ments ont été si­gnés : un pre­mier entre le gou­ver­ne­ment et l’op­po­si­tion ar­mée sur un ces­sez­le­feu sur l’en­semble du ter­ri­toire sy­rien », le deuxième sur des me­sures vi­sant à contrô­ler le res­pect de la trêve, a in­di­qué Pou­tine.

« Le troi­sième est une dé­cla­ra­tion sur la vo­lon­té (des par­ties en conflit) de

lan­cer des né­go­cia­tions de paix », a­t­il pour­sui­vi.

Se­lon la Rus­sie, le ces­sez­le­feu a été ap­prou­vé par « les prin­ci­pales forces » de la ré­bel­lion. Au to­tal, sept groupes re­belles, dont le puis­sant Ah­rar al­Cham, ont si­gné.

Les États­Unis, jusque­là en désac­cord conti­nu avec la Rus­sie sur le conflit sy­rien et qui at­tendent l’ar­ri­vée pro­chaine à la Mai­son­Blanche de Do­nald Trump, ont été écar­tés des né­go­cia­tions ayant abou­ti à cette nou­velle trêve.

Ils ont mal­gré tout sa­lué « une évo­lu­tion po­si­tive ».

Pour sa part, l’émis­saire de l’ONU pour la Sy­rie a es­pé­ré que le nou­veau ces­sez­le­feu « fa­ci­li­te­rait l’ap­port d’aide hu­ma­ni­taire » dans le pays, et abou­ti­rait à « des en­tre­tiens pro­duc­tifs à As­ta­na ». ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.