Dans les hô­tels « on sauve les meubles »

La Montagne (Vichy) - - Région Actualité - Phi­lippe Cros et Gré­goire Nartz

Les va­cances se ter­minent sans neige et avec un bi­lan moyen pour les hô­te­liers in­ter­ro­gés. Tous misent sur jan­vier et sur­tout sur les pro­chaines va­cances.

Pas de neige. Et des dates de va­cances qui tombent mal, avec des fêtes grou­pées sur la se­conde se­maine.

« On est dé­çu mais on peut dire quand même que l’on sauve les meubles, confie­t­on au Parc des Fées à la Bour­boule, qui était fer­mé pour Noël. On a ou­vert le 26 avec 60 % de rem­plis­sage, alors qu’on est d’ha­bi­tude à 80 %. »

Au pied des pistes, à Su­per Besse, l’hô­tel le Sa­bri­na a vé­cu une quin­zaine dif­fi­cile : « La pre­mière se­maine, 10 % des 46 chambres étaient oc­cu­pées et 40 % la deuxième se­mai­

ne. Ce soir, on est à 70 %. C’est dû au manque de neige : il y a eu pas mal d’an­nu­la­tions et pas de ré­ser­va­tions de der­nière mi­nute. » Les hô­te­liers re­gardent dé­jà vers la suite : « En fé­vrier, on a dé­jà 50 % de ré­sas sur les trois pre­mières se­maines. On at­tend juste la neige. »

À Besse, l’ac­ti­vi­té a été concen­trée sur la se­conde se­maine pour la Dat­cha Anas­ta­sia, cinq chambres à vingt mi­nutes des pistes. « Nous ne sommes pas au pied des pistes, l’ef­fet nei­ SU­PER BESSE, LE 24 DÉ­CEMBRE. Sans neige, on s’amuse quand même.

ge ne joue pas trop, ex­plique Joël Char­bon­nel, le gé­rant. Les fêtes tom­baient sur un week­end. L’ar­bi­trage a été vite fait : les gens ont at­ten­du que passe le week­end de Noël. La deuxième se­maine, on a fait 15 % de de­mande en plus cette an­née. On a dû re­fu­ser du monde. »

Pour fé­vrier, « ça se pré­sente plu­tôt bien, il y a dé­jà des se­maines com­plètes. Et on a du monde aus­si pour les week­ends de jan­vier. »

Au Grand­Ho­tel du Mont­Dore, 26 chambres, la se­conde se­maine a éga­le­ment été bien meilleure, ques­tion de ca­len­drier. « La pre­mière se­maine a été calme mais nous avons été com­plets à par­tir du 26 dé­cembre. C’est si­mi­laire à l’an der­nier. Il y a dé­jà pas mal de ré­ser­va­tions pour les week­ends de jan­vier. » Et pour les va­cances de fé­vrier aus­si. Mais tout dé­pen­dra de la neige : les clients ont en­core le temps d’an­nu­ler leur sé­jour. ■

« La deuxième se­maine, on a dû re­fu­ser du monde »

PHO­TO FRÉ­DÉ­RIC MARQUET

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.