Un chas­sé-croi­sé pour la bonne cause

La Vi­chys­soise va réunir femmes et hommes au­tour du plan d’eau, di­manche Les Géraldines par­ti­ront d’un cô­té, les Marcels de l’autre. Mais au fi­nal, tout le monde pour­sui­vra un ob­jec­tif com­mun, di­manche : col­lec­ter des fonds dans le do­maine de la san­té.

La Montagne (Vichy) - - Vichy Vivre Sa Ville - Olivier Re­zel olivier.re­zel@cen­tre­france.com

Pour la troi­sième an­née, les Marcels vont re­joindre les Géraldines sur les bords de l’Al­lier, di­manche, pour la bonne cause. Ou plu­tôt pour trois bonnes causes sé­lec­tion­nées par l’équipe d’or­ga­ni­sa­teurs.

Car l’es­prit de ce tour du plan d’eau, à par­cou­rir à son al­lure (en mar­chant ou en cou­rant) ou en dé­fiant le chro­no­mètre, est de réunir le plus de monde pos­

sible afin de col­lec­ter des fonds pour des as­so­cia­tions oeu­vrant dans le do­maine de la san­té (lire ci­des­sous). La Vi­chys­soise est d’ailleurs la pre­mière course de la ré­gion à avoir ras­sem­blé ex­clu­si­ve­ment des femmes au­tour de la thé­ma­tique du can­cer du sein.

De­puis, Isa­belle Ré­chard, à l’ori­gine de l’évé­ne­ment, et ses amies ont sou­hai­té in­no­ver en fai­sant de la place à la gent mas­cu­line. C’est ain­si que les

Marcels, pré­si­dés par Jean De­chas­sat, se sont joints à la vague rose des Géraldines en 2015. Les pre­miers partent d’un cô­té, les se­condes de l’autre. Et tout ce pe­tit monde se croise joyeu­se­ment sur la rive gauche. Mais on est loin de la pa­ri­té. Les femmes sont en­core lar­ge­ment ma­jo­ri­taires. Un dés­équi­libre que les or­ga­ni­sa­teurs ai­me­raient bien voir s’es­tom­per pro­gres­si­ve­ment.

Tout comme ils sou­haitent

ren­for­cer le ca­rac­tère fes­tif de la course. Cette an­née, les Géraldines et les Marcels don­ne­ront le coup d’en­voi d’une jour­née mar­quée du sceau de la so­li­da­ri­té avec la duck race, cette course de ca­nards en plas­tique or­ga­ni­sée sur la ri­vière ar­ti­fi­cielle pour fi­nan­cer l’achat de joël­lettes, ces fau­teuils de ran­don­née pour per­sonnes à mo­bi­li­té ré­duite.

So­li­daire, et convi­viale, donc, La Vi­chys­soise. La preuve, tout est fait pour choyer les par­ti­ci­pants. Un pe­tit verre de saintpour­çain et un mor­ceau de com­tesse de Vi­chy se­ront no­tam­ment au me­nu du ra­vi­taille­ment à la fin de l’épreuve. Les élèves de l’Ins­ti­tut de for­ma­tion en mas­so­ki­né­si­thé­ra­pie de Vi­chy s’oc­cu­pe­ront des jambes lourdes. Un ti­rage au sort se­ra or­ga­ni­sé pour of­frir à deux des concur­rents pré­nom­més Gé­ral­dine et Mar­cel, un re­pas pour deux dans un res­tau­rant gas­tro­no­mique de Vi­chy. ■

PHO­TO FRÉ­DÉ­RIC RIM­BERT

RIVE GAUCHE. C’est l’ori­gi­na­li­té de la course : les Géraldines et les Marcels se croisent.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.