« Comme de grosses billes »

Des pro­prié­tés tou­chées par la grêle à Creu­zier et Cus­set

La Montagne (Vichy) - - Vichy Vivre Sa Ville - Yann Ter­rat vi­chy@cen­tre­france.com

Mer­cre­di, les orages ont tra­ver­sé le ter­ri­toire. Cer­tains pro­prié­taires ont même été tou­chés par des averses de grêles pro­vo­quant des dé­gâts ma­té­riels sans gra­vi­té.

Mer­cre­di, en mi­lieu d’après­mi­di, l’averse est ar­ri­vée par sur­prise. Quelques bour­rasques de vents, tout au plus, pour an­non­cer la pluie de grê­lons à ve­nir. A Creu­zier­le­Neuf et sur les hau­teurs de Cus­set où les pom­piers sont in­ter­ve­nus une dou­zaine de fois, de nom­breux in­ter­nautes ont pos­té en di­rect, com­men­taires et vi­déos, pour té­moi­gner des in­tem­pé­ries. Le len­de­main, hier, c’était l’heure du bi­lan.

Si­tuée route de La Bruyère à Cus­set, la pro­prié­té d’Au­drey Souillat a éga­le­ment es­suyé les plâtres du ca­price prin­ta­nier. Un bis re­pe­ti­ta après les averses de grêles qui avait tou­ché

la com­mune au mois de mai de l’an­née der­nière. Mais rien de com­pa­rable. Sur la pe­louse de 4.000 m2 en­tou­rant la mai­son, les feuilles dé­chi­que­tées des frui­tiers constellent dé­sor­mais toute la sur­face. Au­cun arbre n’a été épar­gné. Dans la par­celle de jar­din où avaient été plan­tés cour­gettes, sa­lades et concombres, la dé­charge de grêle a égale­

ment tout anéan­ti, comme les fleurs à proxi­mi­té. Face aux dé­gâts, Au­drey ne se fait au­cune illu­sion. « Tout va pour­rir, je ne pour­rai rien faire pour les sau­ver, com­mente la mère de fa­mille. Je vais re­plan­ter mais il fau­dra at­tendre plus long­temps pour la ré­colte. »

Au­de­là des désa­gré­ments pu­re­ment ma­té­riels, Au­drey Souillat se sou­vient des in­tem­pé­ries de mer­cre­di comme d’un mau­vais scé­na­rio. « J’ai l’im­pres­sion que l’averse a du­ré une heure même si ce n’est peut­être pas le cas. Ca a été très long », ex­plique celle qui se trou­vait alors dans sa mai­son avec ses en­fants. De l’in­tem­pé­rie, elle se sou­vient sur­tout du bruit as­sour­dis­sant de l’averse sur le toit de la vé­ran­da et de ses en­fants apeu­rés alors que des grê­lons de la taille d’une grosse bille s’amas­saient sur la ter­rasse de la pis­cine, qui au­rait pu dé­bor­der si Au­drey ne l’avait pas re­cou­verte entre deux averses.

Hier, 24 heures après les trombes, plu­sieurs amas sub­sis­taient en­core dans la pro­prié­té, ves­tige des congères for­mées par les grê­lons. Une der­nière trace qui s’ef­fa­ce­ra dans quelques jours. Il se­ra temps, alors, d’éva­luer les dé­gâts avec les as­su­rances. « Pas avant que tout ne sèche », pré­cise l’in­té­res­sée.

Pro­prié­taire de­puis peu, Au­drey Souillat a donc vé­cu deux orages en un ans et es­père que la loi des sé­ries est main­te­nant ter­mi­née. ■

Des congères en­core vi­sibles

PHO­TO VIC­TO­RIA PULIDO

TA­PIS. 5 cm de grêle ont re­cou­vert le sol.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.