Des in­di­ca­teurs qui pressent l’homme d’agir

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités -

Hausse des tem­pé­ra­tures, de la concen­tra­tion en CO2, mon­tée des eaux, re­cul des glaces : les in­di­ca­teurs du ré­chauf­fe­ment té­moignent de l’ur­gence à agir. ■ Re­cords de cha­leur. La pla­nète a bat­tu en 2016 son troi­sième re­cord an­nuel consé­cu­tif de cha­leur, avec une tem­pé­ra­ture su­pé­rieure d’en­vi­ron 1,1 °C à la moyenne de l’ère pré­in­dus­trielle, se­lon l’Or­ga­ni­sa­tion mé­téo­ro­lo­gique mondiale (OMM). Le XXIe siècle compte dé­jà seize des 17 an­nées les plus chaudes de­puis le dé­but des me­sures en 1880. ■ 400 par­ties par mil­lion. Les concen­tra­tions des trois prin­ci­paux gaz à ef­fet de serre – di­oxyde de car­bone (CO2), mé­thane et pro­toxyde d’azote – ont at­teint de nou­veaux som­mets en 2016. Pour la pre­mière fois, en 2015, la concen­tra­tion de C02, le prin­ci­pal gaz à ef­fet de serre, a dé­pas­sé les 400 ppm (par­ties par mil­lion) à l’échelle du globe. La ten­dance se pour­suit.

Pour avoir la meilleure chance de li­mi­ter la hausse de la tem­pé­ra­ture à 2 °C et conte­nir les plus graves im­pacts du ré­chauf­fe­ment, la concen­ tra­tion moyenne de gaz à ef­fet de serre ne doit pas dé­pas­ser en 2.100 les 450 ppm CO2eq (équi­valent CO2 en par­tie par mil­lion).

Les émis­sions de gaz à ef­fet de serre is­sues des éner­gies fos­siles de­vaient être stables en 2016 pour la troi­sème an­née consé­cu­tive, un pro­grès in­édit, lié aux ef­forts de la Chine, mais en­core in­suf­fi­sant, se­lon les scien­ti­fiques du Glo­bal Car­bon Pro­ject. ■ +3,3 mm par an. Le ni­veau des océans conti­nue à mon­ter. Se­lon une étude ré­cente, le phé­no­mène, que l’on pen­sait gra­duel jus­qu’alors, semble même s’ac­cé­lé­rer : le ni­veau des mers a crû de 25 à 30 % plus vite entre 2004 et 2015, par rap­port à 1993­2004. Cette hausse risque de s’in­ten­si­fier, à mesure que gla­ciers et ca­lottes gla­ciaires fondent (Antarctique, Groën­land). ■ Ex­trêmes cli­ma­tiques. Le ré­chauf­fe­ment fa­vo­rise dé­jà des évé­ne­ments mé­téo­ro­lo­giques ex­trêmes, en par­ti­cu­lier des sé­che­resses et des vagues de cha­leur, in­dique une étu­ de de l’OMM. Se­lon cer­tains cli­ma­to­logues, le nombre de sé­che­resses, in­cen­dies de fo­rêts, inon­da­tions, et ou­ra­gans liés au dé­rè­gle­ment, a dou­blé de­puis 1990. La vio­lence des ty­phons sur la Chine, Taï­wan, le Ja­pon et les deux Co­rées, de­vrait s’en trou­ver ac­crue. ■ 1.688 es­pèces af­fec­tées. Sur les 8.688 es­pèces me­na­cées ou qua­si me­na­cées, 19 % (1.688) sont dé­jà af­fec­tées par le ré­chauf­fe­ment, du fait des tem­pé­ra­tures et phé­no­mènes ex­trêmes. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.