Trente ans qu’elle nous in­forme

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités - Pau­line Ma­reix ig@cen­tre­france.com

1er juin 1987. Ce jour­là, Yan­nick Noah ac­cède aux quarts de fi­nale de Ro­landGar­ros en bat­tant le Sué­dois Kent Carls­son. Pile ou Face, de Co­ryne Char­by, entre dans le Top 50. Et dans le XVIe ar­ron­dis­se­ment de Pa­ris, à la Mai­son de la Ra­dio, une ré­vo­lu­tion mé­dia­tique se pré­pare… À 7 heures du ma­tin pré­cises – en ra­dio, on ne ri­gole pas avec l’hor­loge – Ro­land Faure, pré­sident de Ra­dio France, lance le pre­mier jour­nal de France In­fo : « Ronald Rea­gan en­tame la chasse au Si­da par­mi les pri­son­niers et les im­mi­grés… »

À la Mai­son ronde, on n’y croit pas trop. Les fi­nances sont en berne et Ra­dio 7, la station des­ti­née au jeune pu­blic, a fer­mé quelques mois plus tôt, étouf­fée par la concur­rence… À 7 h 30, en ce pre­mier jour de juin, le journaliste de France In­ter Do­mi­nique Sou­chier in­ter­pelle Ro­land Faure, ve­nu pas­ser une tête dans son stu­dio, à l’étage au­des­sus : « Vous of­frez une au­to­route à ceux qui nous écoutent pour les in­vi­ter à quit­ter France In­ter et à se re­por­ter sur France In­fo », s’in­quiète­t­il. « Au contraire, nous al­lons cap­ter des au­di­teurs que nous n’avons pas à Ra­dio France, grâce à France In­fo », ras­sure Ro­land Faure, qui vise un pu­blic friand d’in­for­ma­tions im­mé­diates et qui pour­ra écou­ter la pe­tite der­nière, le temps de quelques mi­nutes, avant de re­ve­nir sur sa chaîne de pré­di­lec­tion (le groupe Ra­dio France pos­sède France In­ter, France Culture, France Mu­sique…).

France In­fo fait ra­pi­de­ment taire les scep­tiques. Elle réus­sit le tour de force de réunir un mil­lion de Fran­çais… un an seule­ment après sa créa­tion. Jé­rôme Bel­lay, le di­rec­teur d’alors, n’en es­pé­rait pas temps. À l’époque, l’équipe ne compte qu’une tren­taine de jour­na­listes, les Na­gra à bandes (les en­re­gis­treurs dont ne se sé­parent ja­mais les re­por­ters) pèsent une dou­zaine de ki­los et mon­ter un sujet s’ap­pa­rente à du dé­cou­page. Quant au prin­cipe d’in­for­ma­tion en conti­nu – Faure et Bel­lay se sont ins­pi­rés du mo­dèle amé­ri­cain – c’était du ja­mais­vu. Il a donc fal­lu faire sa place. La cou­ver­ture de la guerre du Golfe ou, plus tard, des at­ten­tats du 11­Sep­tembre, ont lar­ge­ment par­ti­ci­pé à son suc­cès. En avril 2003, France In­fo est même la pre­mière ra­dio de France (5,75 mil­lions d’au­di­teurs), une per­for­mance ja­mais ré­ité­rée.

Au­jourd’hui, tout a chan­gé. Pour le plus grand plai­sir des jour­na­listes qui courent (lit­té­ra­le­ment) après l’ac­tua­li­tée, les Na­gra se sont al­lé­gés ; l’ana­lo­gique a cé­dé sa place au nu­mé­rique et France In­fo em­ploie dé­sor­mais 160 jour­na­listes. Les slo­gans, aus­si, ont chan­gé. À son lan­ce­ment et pen­dant sept ans, l’au­di­teur a connu « France In­fo, la plus in­fo des ra­dios ». Au­jourd’hui, « Deux points, ou­vrez l’in­fo » est com­mun à la chaîne du même nom…

Le 1er sep­tembre 2016, les équipes de France In­fo, France Té­lé­vi­sions, France Mé­dias Monde et l’Ins­ti­tut na­tio­nal de l’au­dio­vi­suel ont lancé – dans la dou­leur – la marque com­mune fran­cein­fo. L’idée : al­lier ra­dio, té­lé et web pour dé­cryp­ter l’ac­tua­li­té tout en adop­tant une écri­ture qui colle plus à l’époque. Un nou­veau dé­fi qui a fait grin­cer des dents dans les ré­dac­tions, in­quiètes à l’idée de perdre leur iden­ti­té. De­puis, de­vant des au­diences qui laissent à dé­si­rer, fran­cein­fo a été re­ma­niée à plu­sieurs re­prises. Mais France In­fo, la ra­dio, se porte plu­tôt bien : les au­diences en­re­gis­trées entre jan­vier et mars der­nier sont les meilleures de­puis 5 ans (4,56 mil­lions d’au­di­teurs en moyenne). Trente ans après, que de che­min par­cou­ru... ■

PHO­TO AFP

FRANCE IN­FO. Que de che­min par­cou­ru de­puis le 1er juin 1987.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.