Bruce Spring­steen à coeur ou­vert Mu­sique

Arte dif­fuse le por­trait d’une star du rock, au­teur entre autres de « Born in theUSA»oude«Street­sof Phi­la­del­phia ».

La Montagne (Vichy) - - Actualité - Stéphanie Raïo

Born to Run » est le titre du troi­siè­meal­bum­deB­ruce Spring­steen. C’est éga­le­ment­ce­lui­de­so­nau­to­bio­gra­phie pa­rue en 2016 chez Al­bin Mi­chel.Le­por­trait­que­dif­fuse Artes’ins­crit­dans­son­pro­lon­ge­ment.

C’estl’his­toi­red’un­ga­minde Free­hold, dans le New Jer­sey, qui­dé­cou­vreEl­vi­sau«EdSul­li­vanS­how»,àl’âgede6ou7ans, s’em­pare alors de sa pre­mière gui­tare, et de­vient des an­nées plus tard ce­lui que l’on sur­nomme le « Boss ». Bruce Spring­steen, c’est avant tout uneé­cri­ture.Lui-mê­mea­voue, concer­nant son au­to­bio­gra­phie : « Le livre donne une image plus pré­cise de qui je suis.Mais­pas­plus­que­ma­mu­sique. Je suis per­sua­dé qu’elle ré­sume par­fai­te­ment qui je suis, que ce soit mes va­leurs, ma vi­sion du monde, mon en­vie­de­fai­re­bou­ger­les­choses...»

De ses jeunes an­nées dans une ban­lieue où la plu­part des ha­bi­tants­son­tis­sus­de­la­classe ou­vrière, il évoque tout d’abord les fi­gures fa­mi­liales : sa re­la­tion com­pli­quée avec son­père,de­sa­mère,ou­so­nat­ta­che­ment à sa grand-mère. Ado­les­cent dans les Six­ties, en pleine dé­fer­lante des groupes bri­tan­niques (les Beatles, les Rol­lingS­tones,lesW­ho,etc.),il se­sou­vient,amu­sé:«Mon­gros fan­tas­meé­tait­queMi­ckJag­ger tombe ma­lade pour leur con­cert au As­bu­ry Park Conven­tion Hall. Les Stones ont for­cé­ment be­soin de moi pour le rem­pla­cer ! Bien évi­dem­ment, j’y vais, moi, le ga­min bou­ton­neux. Toute la foule est en dé­lire et per­sonne n’est­pres­sé­de­ré­cu­pé­rerMick. Voi­là à quoi je rê­vais quand j’avais15ans.»Àla­mê­meé­poque, il dé­couvre les Ani­mals.

Une fois qu’il se dé­cide à écrire, Bruce Spring­steen va ra­con­ter ce qu’il connaît le mieux. « J’avais l’im­pres­sion de­ve­nird’un­lieuu­nique,dont on ne par­lait pas et qui n’in­té­res­sait per­sonne dans l’his­toire du rock. La sin­gu­la­ri­té de mon pro­vin­cia­lisme, je la re­ven­di­quais comme une force », af­firme-t-il. S’en suit la for­ma­tion­duE-StreetBand,la sor­tie du fa­meux « Born to Run » en 1975 et « Born in the USA » en 1984.

Bruce Spring­steen, 67 ans, vit tou­jours dans le New Jer­sey. « Bruce Spring­steen, Born to Run » à 22 h 30 sur Arte

DO­CU­MEN­TAIRE. Bruce Spring­steen, 67 ans, vit tou­jours au­jourd’hui dans le New Jer­sey.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.