Les ar­ti­sans sou­haitent se faire en­tendre

La Montagne (Vichy) - - Allier Actualité - Ariane Bou­hours

Six can­di­dats aux législatives ont ren­con­tré, jeu­di, à Mou­lins, des ad­mi­nis­tra­teurs de la Ca­peb Al­lier, qui dé­fend les droits des ar­ti­sans du bâ­ti­ment.

In­ter­pel­lés par la Ca­peb Al­lier (la con­fé­dé­ra­tion de l’ar­ti­sa­nat et des pe­tites en­tre­prises du bâ­ti­ment) sur plu­sieurs thé­ma­tiques, six can­di­dats aux législatives des trois cir­cons­crip­tions (*) de d’Al­lier ont joué le jeu.

Pre­mier su­jet, le compte pé­ni­bi­li­té at­tri­bué aux sa­la­riés ex­po­sés à tra­vaux pé­nibles. « On n’est pas contre le prin­cipe, mais contre la ma­nière de l’ap­pli­quer », a dé­non­cé Fa­brice Ma­ti­chard, pré­sident de la Ca­peb Al­lier. « Le sys­tème de points ac­tuel, c’est une usine à gaz. Une pe­tite en­tre­prise ar­ti­sa­nale n’a pas de ser­vice pour gé­rer ces com­pli­ca­tions ».

Les can­di­dats ont été in­vi­tés à donner leur po­si­tion. Jean­Pierre Si­gaud (FN, 3e cir­cons­crip­tion) plaide pour « la sup­pres­sion du dis­po­si­tif ac­tuel, qu’il faut re­voir ». Co­ren­tin Blache (De­bout la France, 1ere cir­cons­crip­tion), es­time que « ce MOU­LINS. Les re­pré­sen­tants des mé­tiers de l’ar­ti­sa­nat et du bâ­ti­ment ont in­ter­pel­lé les can­di­dats aux législatives.

compte est trop com­plexe. À re­tra­vailler avec les mé­de­cins du tra­vail ». Pour Jean­Paul Du­frègne (PC, 1ere cir­cons­crip­tion) : « Même s’il est dif­fi­cile à ap­pli­quer, il ne peut pas être ba­layé d’un re­vers de manche ». Ma­ga­li Alexandre (PS, 1ere cir­cons­crip­tion) sou­tient « la mise en oeuvre du dis­po­si­tif et sa phi­lo­so­phie ». Pour Jean Mal­lot (DVG), 1ere cir­cons­crip­tion), le compte pé­ni­bi­li­té « consti­tue une avan­cée à ne pas aban­don­ner. Ce se­rait une er­reur de la sup­pri­mer car c’est le seul moyen qu’on

a eu de faire ac­cep­ter l’al­lon­ge­ment de la du­rée du tra­vail ». Phi­lippe Cha­tel (Al­liés pour l’Al­lier, 2e cir­cons­crip­tion) es­time que « l’État doit s’im­pli­quer dans la mise en place du dis­po­si­tif. Ce­la ne doit pas re­po­ser sur les chefs d’en­tre­prise ».

Concur­rence dé­loyale

Les can­di­dats ont aus­si été in­ter­pel­lés sur la ré­duc­tion des taux de TVA sur cer­tains tra­vaux.

Autre pro­blé­ma­tique, la « concur­rence dé­loyale « que consti­tue pour les ar­ti­sans du bâ­ti­ment la

main­d’oeuvre étran­gère à bas coût. « On le su­bit même dans nos cam­pagnes, sur de pe­tits chan­tiers. On est d’ac­cord pour que des ou­vriers étran­gers viennent tra­vailler chez nous, mais au même prix et dans les mêmes condi­tions so­ciales que les tra­vailleurs fran­çais, avec le res­pect des ho­raires lé­gaux et des règles de sé­cu­ri­té », a ar­gu­men­té Fa­brice Ma­ti­chard. ■

(*) La Ca­peb doit aus­si ren­con­trer Pierre­An­dré Pé­ris­sol (LR, 1ere cir­cons­crip­tion) et Jacques de Cha­bannes, (PRG, 3e cir­con­crip­tion).

PHO­TO SÉ­VE­RINE TRÉMODEUX

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.