Bou­quet fi­nal pour La rose des sables

La Montagne (Vichy) - - Agglomération Vivre Son Pays -

Des émo­tions, des joies, des sou­ve­nirs mais pas de ga­lères. L’équi­page n° 1984, consti­tué de San­dy Fayet et Eri­ka Meunier, est al­lé au bout du 20e4 l Tro­phy cour­ru du 16 au 24 fé­vrier. Une épreuve de­ve­nue my­thique par sa sin­gu­la­ri­té et sa dé­marche so­li­daire.

Sa­me­di, salle d’Alan­çon, San­dy et Eri­ka ont sou­hai­té par­ta­ger leur pé­riple avec leurs fa­milles, amis et spon­sors. Une oc­ca­sion de re­ve­nir, en images, sur ces dix jours d’aven­ture.

Elles qui s’étaient ima­gi­nées vivre quelques grosses ga­lères, pannes mé­ca­niques ou en­sa­blage, nour­rissent presque quelques re­grets. « Bon, on s’est un peu per­du à l’al­ler, en Es­pagne, mais rien de grave. On a pas été ma­lade, on a même pas cre­vé et mis à part la perte de notre ga­le­rie, nos ré­tro­vi­seurs qui ont lâ­ché et, DUO. Heu­reuses d’or­ga­ni­ser ce mo­ment fes­tif avec leurs fa­milles, amis et par­te­naires, San­dy et Eri­ka ont ter­mi­né 1.114e sur 1.140 équi­pages au clas­se­ment gé­né­ral et 232e sur 288 au clas­se­ment fé­mi­nin.

clas­sique, un car­bu­ra­teur en­cras­sé avant d’ar­ri­ver à Mar­ra­kech, on a plu­tôt bien vé­cu ces dix jours de ral­lye. On cher­chait même un peu les mi­sères en al­lant sur des bancs de sa­

ble. Lors d’une étape au Maroc, où on se sui­vait avec plu­sieurs 4 l, on a plus pous­sé les autres équi­pages que notre propre voi­ture. »

C’est dire si l’en­traide est une chose im­por­tante. Entre prêt de ma­té­riel, échange de conseils et ex­pé­rience des uns ou des autres, le duo a plei­ne­ment pro­fi­té du con­cept ral­lye­raid­so­li­daire. « Comme pré­vu nous avons ache­mi­né, à bon port, nos four­ni­tures sco­laires au­près de l’ONG, En­fants du dé­sert, et pour pro­fi­ter de ren­contres avec les en­fants. C’était intense. Ajou­tés à ce­la, les pay­sages, les liens d’ami­tié qui se tissent ça et là, ces dix jours sont un vé­ri­table concen­tré d’émo­tions. Le seul truc qui nous a un peu man­qué c’est la douche et les toi­lettes, mais on s’en est ac­com­mo­dé. Et on est prête à re­com­men­cer. D’ailleurs, on a en garde al­ter­née notre 4l, La rose des sables, his­toire de conser­ver ce goût d’aven­ture. On y a si bien dor­mi qu’on est prête à re­dor­mir de­dans. » ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.