L’en­tre­prise fa­mi­liale a bien pous­sé

La Montagne (Vichy) - - Lapalisse Vivre Son Pays - De­nis Lo­rut de­nis.lo­rut@cen­tre­france.com

à la tête de l’en­tre­prise créée par son père, en 1967, Oli­vier Gin­trac dis­pose au­jourd’hui d’un hec­tare de serres pour pro­duire des mil­liers de plantes.

C’est l’ef­fer­ves­cence de­puis plu­sieurs se­maines dans l’en­tre­prise d’Oli­vier Gin­trac.

Cet hor­ti­cul­teur de Lapalisse doit ho­no­rer les com­mandes de gé­ra­niums, oeillets d’inde, di­pla­dé­nias, plants de sa­lades et plants de to­mates que lui com­mandent les jar­di­ne­ries, su­per­mar­chés et fleu­ristes.

Des cen­taines et des cen­taines de go­dets et pots sont dé­pla­cés chaque jour. Soit pour être rem­plis de ter­reau et re­ce­voir une graine, soit pour chan­ger de serre, soit pour être char­gés sur des racks de li­vrai­son.

« J’ai re­pris la branche hor­ti­cul­ture de l’en­tre­prise de mon père en 1985 où j’ai mis au point et dé­ve­lop­pé dif­fé­rentes tech­niques de pro­duc­tion », ex­plique Oli­vier Gin­trac.

Avec ses 2,5 hec­tares de

pro­duc­tion et sto­ckage, Auvergne Bourbonnais plantes né­goce est l’une des plus im­por­tantes en­tre­prises d’hor­ti­cul­ture

d’Auvergne.

Réa­li­sant un chiffre d’af­faires de 500.000 eu­ros, l’en­tre­prise d’Oli­vier Gin­trac em­ploie l’équi­valent de deux sa­la­riés temps plein, plus des in­té­ri­maires se­lon les pé­riodes.

Ce di­plô­mé de l’école su­pé­rieure d’hor­ti­cul­ture d’An­gers s’est en­tou­ré de pro­fes­sion­nels pour être ca­pable de pro­po­ser qua­si­ment tout ce qui existe en ma­tière de plantes. « Je col­la­bore avec Vol­ma­ry, une PME al­le­mande de 600 per­sonnes qui est le 2e ou 3e ob­ten­teur (*) mon­dial de fleurs, fruits et lé­gumes, dé­taille le pa­tron. Cette so­cié­té nous a confié la dis­tri­bu­tion de ces jeunes plants. »

La pro­duc­tion de plantes re­pré­sente 1/3 du chiffre d’af­faires de cette so­cié­té la­pa­lis­soise. Le reste c’est du né­goce avec la Hol­lande, l’Ita­lie, l’Es­pagne, la Bel­gique mais aus­si d’autres so­cié­tés fran­çaises.

En né­goce, Oli­vier Gin­trac a plu­sieurs fa­çons de tra­vailler. Il a par exemple des contrats de pro­duc­tion pour des pro­duits sai­son­niers : « un pro­duc­teur de l’est nous pro­duit nos gros pots de gé­ra­nium ou sus­pen­sions de plantes sous notre nom ».

Toutes les se­maines, il com­mande aus­si di­rec­te­ment à des pro­duc­teurs ou à des né­go­ciants pour pro­po­ser une large gamme de plantes. « Tout est li­vré ici entre ven­dre­di et lun­di. Le lun­di, nous pré­pa­rons les com­mandes ou nous met­tons en serre tous ces pro­duits », ex­plique Oli­vier Gin­trac qui col­la­bore éga­le­ment avec Van­der­plas, une so­cié­té Hol­lan­daise de 800 per­sonnes pour un chiffre d’af­faires de 400 mil­lions. « Pour nos clients pro­fes­sion­nels, c’est un ca­ta­logue de près de 18.000 pro­duits sup­plé­men­taires ».

Oli­vier Gin­trac a su faire pous­ser la pe­tite en­tre­prise fa­mi­liale créée il y a 50 ans. Et il ne manque pas d’idée pour en­core l’étof­fer (voir ci des­sous). ■

(*) Dans le do­maine de la se­mence, l’ob­ten­teur est ce­lui qui pro­duit des va­rié­tés nou­velles.

Des cen­taines et des cen­taines de go­dets et pots sont dé­pla­cés chaque jour

PHOTOS VIC­TO­RIA PULIDO

SERRE. Oli­vier Gin­trac pro­duit des mil­liers de plantes chaque an­née.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.