Bar­det : « Me battre pour la victoire »

Grosse séance de tra­vail, hier, pour Romain Bar­det, en vue du Dauphiné et du Tour. L’Au­ver­gnat se pré­sente sur l’épreuve rhô­nal­pine avec une belle en­vie d’en dé­coudre.

La Montagne (Vichy) - - Sports Cyclisme - Raphaël Rochette ra­phael.rochette@cen­tre­france.com

Ne rien lais­ser au ha­sard. C’est le leit­mo­tiv de l’équipe AG2R La Mon­diale et de son lea­der, Romain Bar­det. À l’avant­veille du dé­part du Cri­té­rium du Dauphiné, de­main de Saint­Étienne, l’Au­ver­gnat a mis à pro­fit une jour­née en­so­leillée pour faire des re­con­nais­sances.

Son ob­jec­tif, hier : se mettre en tête à la fois le par­cours du chro­no de l’épreuve rhô­nal­pine, qui au­ra lieu mer­cre­di entre La Tour­du­Pin et Bour­goin (23,5 km) et le fi­nal de la pre­mière étape de mon­tagne, ven­dre­di, avec l’ascension du Mont du Chat. Un col que le Tour de France em­prun­te­ra éga­le­ment le 9 juillet, pour une ar­ri­vée à Cham­bé­ry. Ven­dre­di pro­chain, c’est à La Motte­Ser­vo­lex que s’achè­ve­ra la 6e étape du Dauphiné, après la rude mon­tée (8,7 km à 10,3 %) du col du Re­lais du Chat et sa des­cente aus­si

si­nueuse que dan­ge­reuse. C’est aus­si à La Motte, au ser­vice course d’AG2R, que le 2e du Dauphiné et du Tour 2016 a te­nu hier un point presse. ■ Votre équipe se­ra à la mai­son, ven­dre­di, ça vous met la pres­sion ? On au­ra vrai­ment l’en­vie de bien faire. Ce se­ra la pre­mière étape dé­ci­sive du Dauphiné et aus­si l’étape reine du Tour pour

moi, bien qu’elle soit pla­cée vrai­ment au dé­but. Ça va des­si­ner une vraie pre­mière hié­rar­chie. Tous nos concur­rents, je pense, sont ve­nus re­con­naître le Mont du Chat. Et il va s’y dé­rou­ler une belle ba­taille. ■ Que pen­sez-vous de cette mon­tée ? Peut-elle faire des dif­fé­rences ? Oui, bien sûr, car elle est très dif­fi­cile. C’est une pe­tite

route, avec beau­coup de pour­cen­tages. Des pentes à 10 % qui n’en fi­nissent pas. Il y au­ra for­cé­ment des dé­gâts. Je ne vois pas comment il peut en être au­tre­ment. ■ Le Dauphiné, c’est la ré­pé­ti­tion avant le Tour… Comme chaque an­née. Il n’y a qu’à voir le pla­teau. Tous les meilleurs cou­reurs mis à part Quin­ta­na sont là. Il n’y a pas que Froome, mais un top 10 de très haut ni­veau. Con­ta­dor, Val­verde, Yates, Chaves, Aru, Fu­gl­sang… La concur­rence est dense. Et c’est cette énorme den­si­té qui rend la course pal­pi­tante. On a la chance sur le Dauphiné de faire des bouts d’étapes du Tour. Ça mo­tive aus­si les plus grands pré­ten­dants à faire le dé­pla­ce­ment. ■ Vous re­ve­nez d’un stage de quinze jours en Sier­ra Ne­va­da. Comment vous sen­tez-vous ? Très bien. Je suis content d’en­ta­mer cette pé­riode de l’an­née que j’ap­pré­cie. Ce se­ra mon 4e Dauphiné. C’est une course que j’aime. Et je suis ra­vi de me pré­sen­ter dans de bonnes dis­po­si­tions phy­siques et men­tales. ■ Quels sont les ob­jec­tifs que vous vous êtes fixés sur ce Dauphiné ? Être com­pé­ti­tif, tout sim­ple­ment. Me battre pour la victoire. Ce­la a été le cas lors des trois dernières édi­tions. Je me suis à chaque fois battu pour le top 5 et la victoire. C’est en­core mon am­bi­tion cette an­née. Être un can­di­dat sé­rieux au po­dium et conti­nuer à pro­gres­ser. ■ Entre fa­vo­ris, al­lez-vous vous épier ? Y a-t-il une part d’in­tox avant le Tour ? Oui, mais cha­cun est quand même proche de son ni­veau maxi­mum. C’est un bon test pour voir où on en est. Et une belle course du ca­len­drier à ac­cro­cher à son pal­ma­rès. ■

PHO­TO JEAN-LOUIS GORCE

RE­CON­NAIS­SANCE. Romain Bar­det a pris des re­pères hier dans le très dur col du Re­lais du Chat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.