« Un mi­ni-cham­pion­nat de France »

Deuxième édition du ré­gio­nal Au­ra Elite, cet après­mi­di, dans la Loire. Te­nant du titre, Sébastien Four­netFayard (Team Pro Im­mo) le consi­dère comme « un mi­ni­cham­pion­nat de France», tant son ni­veau est re­le­vé.

La Montagne (Vichy) - - Sports Auvergne - Raphaël Rochette ra­phael.rochette@cen­tre­france.com

Pendant une an­née, il a por­té le pre­mier maillot de cham­pion Auvergne­Rhône­Alpes de cy­clisme sur route. Sébastien Four­net­Fayard re­met son titre en jeu, au­jourd’hui, dans une pe­tite lo­ca­li­té de la Loire, Ro­zie­ren­Don­zy.

« On va me poin­ter »

Le ca­pi­taine de route du Team Pro Im­mo Ni­co­las Roux avait fait mouche l’an pas­sé à Cus­set, au tout pre­mier cham­pion­nat Au­ra Élite. Comme sou­vent, il s’était im­po­sé en so­li­taire. Son équipe avait maî­tri­sé la course de main de maître, étant constam­ment en sur­nombre dans les échap­pées. Exac­te­ment comme lorsque le cham­pion­nat se dis­pu­tait entre Au­ver­gnats et que « FF » se char­geait ­ dé­jà ­ de conclure les dé­bats.

« J’es­père que ça ira comme d’ha­bi­tude », confie ce­lui qui a été sa­cré deux fois cham­pion d’Auvergne Élite et une fois vice­cham­pion, entre 2013 et 2015.

Ce ré­gio­nal Au­ra, est-ce une course à part pour

vous ? Non, il faut la prendre comme toutes les autres, ne pas se mettre la pres­sion. Ce­ci dit, elle a de l’im­por­tance pour le club. Ça per­met d’en faire par­ler. On doit donc ne pas se louper. L’an pas­sé, c’était bien qu’on ait ga­gné. Ça mon­trait qu’en Auvergne on était ca­pable de faire de belles choses.

En tant que te­nant du titre, les re­gards se­ront for­cé­ment por­tés sur vous… C’est vrai. Ça fait plu­sieurs années que je suis de­vant et que je gagne. Pas mal de cou­reurs vont me poin­ter. Ça peut lais­ser des ou­ver­tures aux autres gars de l’équipe. Si la course est sé­lec­tive, ça peut cor­res­pondre à Théo (Vim­père). On a aus­si des cou­reurs qui vont vite (Florent Pe­rei­ra, Julien Préau). On a de bonnes cartes.

Avez-vous pris le soin avec vos co­équi­piers de re­con­naître le cir­cuit ? Et qu’en pen­sez-vous ? Ces dernières se­maines, on a en­chaî­né les courses par étapes et on n’a pas eu le temps de faire une re­con­nais­sance. Mais on a re­pé­ré le par­cours par le biais d’In­ter­net et il a l’air as­sez usant. Il y a deux bosses et l’ar­ri­vée est en côte. Au to­tal, ça fait un peu plus de 2.600 m de dé­ni­ve­lé. C’est pas tout plat ! Ça va faire une belle course.

« Bonnes sen­sa­tions »

Ce 2e cham­pion­nat Au­ra ras­semble 115 cou­reurs. Votre opi­nion sur l’ad­ver­si­té ?

Elle est d’un très bon ni­veau. Le co­mi­té Au­ver­gneR­hône­Alpes compte cinq équipes de DN1 (sur un

to­tal de vingt, ndlr) . Ce sont de gros clubs fran­çais. Ça va être un mi­ni­cham­pion­nat de France. Pour moi, Roanne et Cham­bé­ry sont fa­vo­ris, avec nous. D’autres clubs ne sont pas à né­gli­ger, comme Saint­Étienne. Et il peut y avoir une sur­prise.

Et sur le plan per­son­nel, où en êtes-vous ? Vous n’avez pas en­core ga­gné

cette sai­son… Ça me dé­range un peu, mais di­manche der­nier au Tour du Ju­ra j’ai vu que j’avais de bonnes sen­sa­tions. J’ai pas­sé toute la jour­née de­vant avec deux autres cou­reurs (leur échap­pée sur la 2e étape a du­ré 150 km,

ndlr). Ça m’a per­mis de ga­gner le maillot à pois. Phy­si­que­ment, ça va. Ce se­rait bien main­te­nant que j’ar­rive à dé­blo­quer le comp­teur. Ce se­rait ras­su­rant pour la suite de la sai­son.

PHO­TO CÉ­CILE CHAMPAGNAT

SPÉ­CIA­LISTE. Cham­pion d’Auvergne deux fois et cham­pion Au­ra l’an pas­sé, le rou­leur de Pro Im­mo, Sébastien Four­net-Fayard, dé­fend son titre au­jourd’hui dans la Loire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.