On en cause en Bre­tagne

La Montagne (Vichy) - - Elections Legislatives -

Il y a ceux qui condamnent, ceux qui disent leur dé­goût, ceux qui doutent. Sur le fond du dos­sier, per­sonne ne sait quoi que ce soit d’avé­ré, mais on conjec­ture.

«Avec cette nou­velle af­faire, je ne crois plus à grand­chose ». De nom­breux élec­teurs de la cir­cons­crip­tion du Fi­nis­tère où Ri­chard Fer­rand se re­pré­sente pour les législatives, sont amers ou cho­qués par l’af­faire im­mo­bi­lière im­pli­quant le mi­nistre de la Co­hé­sion des ter­ri­toires.

Sur le mar­ché de Plo­mo­diern, les com­men­taires vont bon train. Pour la plu­part peu amènes vis­àvis de leur dé­pu­té et nou­veau mi­nistre, pi­lier du mou­ve­ment En Marche !

« Je me rends compte que tous les hommes po­li­tiques, même ceux en qui on avait confiance, ma­gouillent », lâche, dé­pi­té, de­vant un stand de pri­meurs, Pa­trick, un re­trai­té de 69 ans.

« Je suis un sym­pa­thi­sant de gauche, mais là avec cette nou­velle af­faire je ne crois plus à grand­chose », se dé­sole éga­le­ment Fran­

çois, ar­ti­san d’une cin­quan­taine d’années. Pour lui, peu de doutes : « J’en ai ras­le­bol de ces po­li­tiques, ce sont tous des ban­dits, dit­il, je n’irai sû­re­ment pas vo­ter » les 11 et 18 juin.

Du­bi­ta­tifs

D’autres sont du­bi­ta­tifs sur ce qui pour­rait être re­pro­ché au mi­nistre. « Cette his­toire me choque car

Fer­rand est un bon dé­pu­té, mais est­ce que ce que l’on nous dit est vrai ou pas ? », s’in­ter­roge ain­si An­dré, pour qui « il faut tou­jours se de­man­der à qui pro­fite le crime ».

« Je crois qu’il ya à boire et à man­ger dans ce qu’on nous dit sur cette af­faire », ren­ché­rit Ni­cole, 84 ans. « Faut at­tendre de voir ce que ça donne », pour­sui­telle.

« L’image pour la classe po­li­tique de cette af­faire est ca­tas­tro­phique, ça fait en­core le jeu du Front na­tio­nal », dé­plore le maire de Ca­rhaix et can­di­dat de « Oui la Bre­tagne », ren­con­tré à Châ­teau­lin, des tracts sous le bras.

La cir­cons­crip­tion, qui com­prend no­tam­ment Châ­teau­lin et Ca­rhaix, soit 114.000 ha­bi­tants et 86.000 élec­teurs, est géo­gra­phi­que­ment la plus éten­due de France mé­tro­po­li­taine.

« Ri­chard Fer­rand a ra­me­né la cam­pagne des législatives à la ru­brique des faits di­vers et on ne peut plus par­ler des su­jets de fond qui pré­oc­cupent les gens », dé­plore Ch­ris­tian Troa­dec.

Gaëlle Ni­co­las abonde dans son sens : « le su­jet re­vient ré­gu­liè­re­ment alors que moi je n’ai pas en­vie de par­ler de ça », re­grette l’élue, jointe par té­lé­phone alors qu’elle se trou­vait à Oues­sant dans le cadre de sa cam­pagne, une île où se ren­dra au­jourd’hui Ri­chard Fer­rand. « Les gens sont mar­qués par cette his­toire », as­sure­t­elle. ■

AFP

RI­CHARD FER­RAND. Au­jourd’hui à Oues­sant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.