La fin de l’ère Pa­trick Bal­ka­ny

La Montagne (Vichy) - - Elections Legislatives -

La droite sur­vi­vra-t-elle à Pa­trick Bal­ka­ny dans son fief des Hauts-de-Seine ? Le sul­fu­reux dé­pu­té ne se re­pré­sente pas, lais­sant dans son sillage son en­ne­mi ju­ré adou­bé par Les Ré­pu­bli­cains et son dau­phin di­vers droite, de quoi nour­rir les es­poirs de la can­di­date ma­cro­niste.

Mis en exa­men no­tam­ment pour cor­rup­tion pas­sive, fraude fis­cale et blan­chi­ment, Pa­trick Bal­ka­ny, 68 ans, avait re­non­cé l’an der­nier à bri­guer un nou­veau man­dat à Cli­chy et Le­val­lois, 5e cir­cons­crip­tion his­to­ri­que­ment te­nue par la droite dont il fut dé­pu­té de 1988 à 1997 puis de­puis 2002. Il s’agissait of­fi­ciel­le­ment pour lui de res­pec­ter la loi sur le non­cu­mul des man­dats et conser­ver la mai­rie de Le­val­lois­Per­ret.

On le croi­rait pour­tant presque en cam­pagne. Sillon­nant les rues de sa ville, fin mai, le to­ni­truant ba­ron des Hauts­de­Seine ta­pote la joue des hommes, plai­sante avec les femmes, son can­di­dat peu connu sous son aile. Il sa­lue un couple, lui pré­sente doc­te­ment son pro­té­gé de 51 ans : « C’est Fran­çoisXa­vier Bieu­ville qui va al­ler à l’As­sem­blée. »

L’op­ti­misme est de mise. Même si Les Ré­pu­bli­cains, sou­cieux de prendre leurs dis­tances avec le sar­ko­zyste Bal­ka­ny, ont re­fu­sé d’in­ves­tir ce proche, l’un de ses ad­joints à la mai­rie. L’éti­quette est re­ve­nue à son meilleur en­ne­mi, le di­vers droite Arnaud de Courson, in­las­sable ad­ ver­saire du couple Bal­ka­ny.

Arnaud de Courson, conseiller dé­par­te­men­tal et mu­ni­ci­pal de 52 ans, est « can­di­dat à tout, de­puis tou­jours », s’agace Fran­çois­Xa­vier Bieu­ville qui, pous­sé par le dé­pu­té­maire, a dé­ci­dé de se main­te­nir. L’in­ves­ti­ture du par­ti ? « Pas be­soin », éva­cue Pa­ trick Bal­ka­ny. « Ça a été une com­mis­sion mise en place par Fillon au mo­ment de sa can­di­da­ture. Que vaut l’in­ves­ti­ture de M. Fillon au­jourd’hui ? »

« Il l’au­rait em­por­té »

Il in­voque le sou­tien des mi­li­tants lo­caux, de maires alen­tours et, pho­to à l’ap­pui, de la pré­si­dente LR de la ré­gion Île­de­France, Va­lé­rie Pé­cresse… dont l’en­tou­rage af­firme qu’elle sou­tient Arnaud de Courson. Lui n’a au­cune peine à être re­con­nu dans la rue, il rap­pelle que LR et l’UDI l’ont choisi parce que « des pages se tournent » et ac­cuse Fran­çois­Xa­vier Bieu­ville d’usur­per leurs lo­gos sur ses af­fiches.

« Si Bal­ka­ny s’était re­pré­sen­té, il l’au­rait em­por­té », as­sure un ob­ser­va­teur de la cam­pagne. Po­pu­la­ri­té lo­cale oblige. Le maire de Le­val­lois peut do­per Fran­çois­Xa­vier Bieu­ville à do­mi­cile, mais c’est moins sûr à Cli­chy, pré­dit­il. Dans ce contexte in­cer­tain, la droite res­te­ra­t­elle ? Ca­lé dans son fau­teuil de maire, un por­trait de Ni­co­las Sar­ko­zy derrière lui, Pa­trick Bal­ka­ny pro­phé­tise, se­rein : « Sans pro­blème, oui. » Dix­huit can­di­dats sont en lice pour lui suc­cé­der. ■

PHO­TO AFP

SUC­CES­SION. Une droite di­vi­sée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.