La co­pie de Bay­rou bien vue

Après la pré­sen­ta­tion des trois pro­jets de loi, jeu­di

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités -

Plu­tôt bien ac­cueilli, le pro­jet de loi vi­sant à re­don­ner confiance dans la vie dé­mo­cra­tique, pré­sen­té jeu­di par Fran­çois Bay­rou, est ju­gé en­core per­fec­tible dans la classe po­li­tique et par les as­so­cia­tions anticorruption.

«On a le sen­ti­ment d’avoir été en par­tie en­ten­du », a ré­agi, hier, au­près le pré­sident de l’as­so­cia­tion An­ti­cor Jean­Chris­tophe Pi­card, au len­de­main de la pré­sen­ta­tion par le mi­nistre de la Jus­tice de trois pro­jets de loi am­bi­tieux, dont une loi consti­tu­tion­nelle, vi­sant à mo­ra­li­ser la vie po­li­tique, no­tam­ment par­le­men­taire, à pré­ve­nir les conflits d’in­té­rêt et à re­fon­der le fi­nan­ce­ment pu­blic de la vie po­li­tique. Même sa­tis­fac­tion pour Trans­pa­ren­cy In­ter­na­tio­nal, qui s’est ré­jouie de voir nombre de ses pro­po­si­tions re­prises dans le pre­mier texte du quin­quen­nat d’Em­ma­nuel Ma­cron.

Dé­bat pu­blic

Au plan po­li­tique, la co­pie du garde des Sceaux a été sa­luée par le pa­tron du PS, Jean­Chris­tophe Cam­ba­dé­lis, qui s’est dit prêt à vo­ter le texte s’il est ré­élu aux législatives, comme par Na­tha­lie Kos­cius­koMo­ri­zet, can­di­date Les Ré­pu­bli­cains à Pa­ris, qui l’a trou­vé « in­té­res­sant, utile » avec « beau­coup de bonnes choses ». Même le Front na­tio­nal a re­con­nu « un cer­tain nombre d’as­pects po­si­tifs ».

Mais tous ont éga­le­ment émis des ré­serves, di­sant at­tendre le texte ré­di­gé pour me­su­rer son ap­pli­ca­bi­li­té. « Est­ce qu’on a un

texte idéal qui évi­te­ra tous les ex­cès ? Je ne crois pas que ce­la existe », avait re­con­nu, jeu­di, Fran­çois Bay­rou en pré­ci­sant que le dé­bat n’était « pas fer­mé ».

« Il de­vra être pré­ci­sé et en­ri­chi par le dé­bat par­le­men­taire et par le dé­bat pu­blic », a­t­il dit. Le mi­ nistre, qui a dé­jà re­çu les as­so­cia­tions anticorruption et les re­pré­sen­tants des par­tis po­li­tiques re­pré­sen­tés au par­le­ment, a pré­ci­sé qu’il pour­sui­vrait ses consul­ta­tions avec « d’autres ac­teurs de la vie ci­vile et po­li­tique ». « Le dé­bat se­ra aus­si ali­men­té par les par­tis po­li­tiques », a ajou­té le garde des Sceaux. La dis­cus­sion de­vra ce­pen­dant s’or­ga­ni­ser dans un ca­len­drier serré, le texte, qui se­ra pré­sen­té le 14 juin en Conseil des mi­nistres, de­vant être dé­bat­tu au Par­le­ment cet été et à la ren­trée pour la par­tie consti­tu­tion­nelle.

Lob­bying vi­sé

Au titre des pre­mières contri­bu­tions au dé­bat, An­ti­cor a re­gret­té, hier, la dis­pa­ri­tion de deux en­ga­ge­ments d’Em­ma­nuel Ma­cron : « L’in­ter­dic­tion pour tous les dé­ten­teurs d’un ca­sier ju­di­ciaire non vierge de se pré­sen­ter à une élec­tion » et « l’en­ca­dre­ment strict des pra­tiques de lob­bying ». L’as­so­cia­tion sou­haite la sup­pres­sion « du ver­rou de Ber­cy » qui donne à l’exé­cu­tif le mo­no­pole des pour­suites en ma­tière de fraude fis­cale et de l’im­mu­ni­té dont bé­né­fi­cient le pré­sident de la Ré­pu­blique et les par­le­men­taires du­rant leur man­dat.

Pour Trans­pa­ren­cy In­ter­na­tio­nal, l’ur­gence est d’élar­gir le texte à « la pré­ven­tion de la cor­rup­tion dans les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales », un en­ga­ge­ment de cam­pagne d’Em­ma­nuel Ma­cron, et à un meilleur en­ca­dre­ment du lob­bying avec no­tam­ment la pu­bli­ca­tion par les par­le­men­taires de leurs ren­dez­vous avec des re­pré­sen­tants d’in­té­rêts. ■

➔ Dis­cri­mi­na­tion. La Ligue in­ter­na­tio­nale contre le ra­cisme et l’an­ti­sé­mi­tisme (LI­CRA) a sou­hai­té que toutes les per­sonnes condam­nées pour ra­cisme, an­ti­sé­mi­tisme, né­ga­tion­nisme ou ho­mo­pho­bie et toutes autres formes de dis­cri­mi­na­tion ne puissent plus se pré­sen­ter au suf­frage des Fran­çais.

PHO­TO AFP

GARDE DES SCEAUX. Un tra­vail plu­tôt ap­pré­cié.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.