Ciel clair pour l’aé­ro­nau­tique

La Montagne (Vichy) - - Tendances Bourse - Del­phine Tillaux

À quelques jours du Sa­lon du Bour­get, les en­tre­prises du sec­teur aé­ro­nau­tique res­tent proches de leurs plus-hauts his­to­riques en Bourse. Les in­ter­ro­ga­tions com­mencent à se faire jour dans le ci­vil quand l’ho­ri­zon s’éclair­cit dans la dé­fense.

«Ce n’est cer­tai­ne­ment pas une pro­me­nade de san­té », com­men­tait Tom En­ders, di­rec­teur gé­né­ral d’Air­bus, en pré­sen­tant les ré­sul­tats an­nuels de l’avion­neur. Si le di­ri­geant fai­sait ré­fé­rence à l’ac­cé­lé­ra­tion de la pro­duc­tion d’A320 pré­vue cette an­née, il tra­dui­sait aus­si un sen­ti­ment gé­né­ral dans le sec­teur.

De­mande pas­sa­ger en hausse

Alors que s’ou­vri­ra dans quinze jours le 52e Sa­lon in­ter­na­tio­nal de l’aé­ro­nau­tique et de l’es­pace au Bour­get, les ques­tions sont nom­breuses. Les fac­teurs de sou­tien sont tou­jours là. « La vi­gueur de la de­mande de trans­port pas­sa­ger s’est main­te­nue tout au long du pre­mier tri­mestre, sou­te­nue par les faibles ta­rifs et un ré­ta­blis­se­ment gé­né­ra­li­sé des condi­tions éco­no­miques mon­diales », sou­li­gnait l’Ia­ta (As­so­cia­tion in­ter­na­tio­nale du trans­port aé­rien) dé­but mai, an­non­çant une hausse de 6,8 % de la de­mande pas­sa­ger. À ce stade, le mar­ché reste au­de­là de la ten­dance de

long terme es­ti­mée de 4 % à 5 %.

Les 12.419 avions en car­net à fin avril chez les deux avion­neurs, Boeing et Air­bus, re­pré­sentent tou­jours plus de huit années de pro­duc­tion. La san­té des prin­ci­paux ac­teurs reste so­lide. Cer­tains, comme La­té­coère, ont même re­trou­vé un nou­vel équi­libre bi­lan­tiel. Pour­tant, les craintes d’un re­tour­ne­ment de cycle ont fait leur ré­ap­pa­ri­tion : les prises de com­mandes se sont ta­ries de­puis le dé­but de l’an­née.

La dé­fense re­lan­cée

Les pers­pec­tives pour les pro­grammes de gros­por­teurs comme l’A380 se sont même clai­re­ment ter­

nies. Sur­tout, la très forte ac­cé­lé­ra­tion des ca­dences sur les nou­veaux pro­grammes A320 et A350, chez Air­bus, ou B737 et B787, de Boeing –, et la baisse sur d’autres comme les A330 ou les B777 – ont don­né lieu à des ten­sions entre avion­neurs, mo­to­ristes et équi­pe­men­tiers. De quoi fa­vo­ri­ser un mou­ve­ment de conso­li­da­tion à l’image du ma­riage de Sa­fran et Zo­diac ou le ra­chat, fin 2016, d’Auvergne Aé­ro­nau­tique, à Aul­nat, par Fi­geac Aé­ro. D’autres mar­chés res­tent dé­pri­més, comme ce­lui des hé­li­co­ptères ci­vils, tou­ché par la fai­blesse de la de­mande dans le sec­teur pé­tro­lier, ou l’avia­tion d’af­faires.

L’in­dus­trie de­vrait tra­ver­ser cette an­née et peu­têtre l’an pro­chain une phase de tran­si­tion avant de re­par­tir. Les so­cié­tés co­tées du sec­teur sont, d’ailleurs, presque toutes proches de leur plus haut ni­veau his­to­rique. Les in­ves­tis­seurs ont les yeux tour­nés vers une autre di­rec­tion, celle de la dé­fense, bou­dée pendant des années. La mul­ti­pli­ca­tion des ten­sions géo­po­li­tiques a re­lan­cé les bud­gets de dé­fense jus­qu’en Eu­rope de l’Ouest. Le chan­ge­ment s’est dé­jà tra­duit par le re­tour de la crois­sance pour les groupes de dé­fense, comme Thales, ou la vente à l’étran­ger de l’avion de combat Ra­fale. ■

AFP

RA­FALE. La mul­ti­pli­ca­tion des ten­sions géo­po­li­tiques a re­lan­cé les bud­gets de dé­fense jus­qu’en Eu­rope de l’Ouest. Té­moin, la vente à l’étran­ger de l’avion de combat de Das­sault Avia­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.