L’éton­nante ba­lade du Puy de lu­mières

Lan­cés le 12 mai, les spec­tacles du Puy de lu­mières sont un nou­vel atout tou­ris­tique. L’oc­ca­sion de dé­cou­vrir ou re­dé­cou­vrir cinq mo­nu­ments à tra­vers une belle ba­lade noc­turne dans la ville.

La Montagne (Vichy) - - Magdimanche | Reportage - Lio­nel Cio­chet­to lio­nel.cio­chet­to@cen­tre­france.com

Lan­cée en 2016, l’idée de pro­po­ser des spec­tacles sons et lu­mières pro­je­tés sur des bâ­ti­ments em­blé­ma­tiques de l’ag­glo­mé­ra­tion po­note s’est concré­ti­sée de­puis le dé­but de l’an­née. Après l’en­thou­siasme sus­ci­té par le pre­mier spec­tacle sur la fa­çade de la ca­thé­drale du Puy­en­Velay, quatre autres bâ­ti­ments sont éclai­rés tous les soirs de­puis le 12 mai dès que la nuit est tom­bée.

1 - Le Théâtre

Pour les dé­cou­vrir, une pe­tite ba­lade dans la ville est pos­sible. Elle dé­bute par le théâtre du Puy­en­Velay, où les pos­si­bi­li­tés de sta­tion­ne­ments à proxi­mi­té ne manquent pas (par­king Mi­che­let, place du Breuil). Même si le bruit des voi­tures cir­cu­lant de­vant le théâtre est par­fois gê­nant, cette pre­mière étape du Puy de Lu­mières est as­sez sai­sis­sante. D’abord parce que la fa­çade du théâtre est grande, en re­lief et im­po­sante. En­suite, le spec­tacle est très co­lo­ré, très gra­phique. C’est une in­vi­ta­tion au voyage à tra­vers le temps qui est pro­po­sée aux cu­rieux.

2 - L’hô­tel de ville

À quelques cen­taines de mètres à peine, via la rue Porte­Ai­guière, l’Hô­tel de ville consti­tue la deuxième étape de cette ba­lade noc­turne, sur la place du Mar­tou­ret. Les es­ca­liers qui dé­li­mitent la place du Clau­zel sur le cô­té offrent des gra­dins pour pro­fi­ter tran­quille­ment du show lu­mi­neux. Ce deuxième spec­tacle est aus­si très co­lo­ré et ryth­mé. Un leit­mo­tiv do­mine : les Fêtes Re­nais­sance du Roi de l’Oi­seau. De mul­tiples sé­quences y font ré­fé­rence avec toute une mo­saïque de vi­sages.

3 - La Ca­thé­drale

Pour at­teindre le troi­sième mo­nu­ment du Puy de lu­mières, il faut mar­cher un peu plus. Après avoir re­joint la place du Plot, la rue Ra­phaël vous condui­ra jus­qu’au bas de la rue des Tables. C’est là que se trouve une pe­tite mon­tée sur la rue pa­vée pour re­joindre le bas des marches de la ca­thé­drale. Pas be­soin d’être juste au pied des marches. Il est pos­sible de prendre un peu de re­cul dans la rue des Tables pour pro­fi­ter tout aus­si bien du spec­tacle (vi­suel­le­ment) même si le son se­ra alors moins per­cep­tible.

Ce spec­tacle à la ca­thé­drale, le pre­mier à avoir été dé­voi­lé cet hi­ver, est bien sou­vent le plus ap­pré­cié du pu­blic. La di­men­sion de la ca­thé­drale avec sa majes­

tueuse fa­çade n’est pas étran­gère à ce sen­ti­ment. Le spec­tacle re­trace les grandes étapes de l’his­toire de cet édi­fice. La mu­sique prend ici en­core plus qu’ailleurs, tout son sens.

4 - La Cha­pelle Saint-Alexis

Juste à cô­té, à deux mi­nutes, après un pas­sage à cô­té de l’Hô­tel­Dieu par la rue Bec­de­lièvre, se dresse la Cha­pelle Saint­Alexis, dans l’en­ceinte du Con­seil dé­par­te­men­tal. La fa­çade de la cha­pelle offre un éton­nant voyage en mont­gol­fière et pro­pose de dé­cou­vrir des pay­sages ca­rac­té­ris­tiques du dé­par­te­ment. La fi­gure du Mar­quis de La­fayette et son ba­teau en route pour les États­Unis est éga­le­ment bien pré­sente dans ce spec­tacle.

5 - Le ro­cher Saint-Mi­chel d’Ai­guilhe

En­fin, der­nière es­cale de cette ba­lade po­note : le ro­cher d’Ai­guilhe et sa cha­pelle dé­diée à Saint­Mi­chel. Mais nul be­soin d’al­ler jusque dans le centre d’Ai­guilhe pour pro­fi­ter du spec­tacle. La pro­jec­tion est vi­sible de­puis les par­kings de l’hô­tel du dé­par­te­ment. Les fais­ceaux lu­mi­neux, pro­je­tés à plu­sieurs cen­taines de mètres, im­pres­sionnent. Ce der­nier show évoque la nais­sance du ro­cher à tra­vers le vol­ca­nisme puis la construc­tion de la cha­pelle (lire par ailleurs), avant l’ar­ri­vée du dra­gon sur les flancs du ro­cher qui se dé­voile au fil des sai­sons.

Et si vous êtes un peu en re­tard, pas d’in­quié­tude. La ba­lade peut se faire sur deux heures et laisse lar­ge­ment le temps d’at­teindre tous les édi­fices, sans se pres­ser. ■

PHO­TOS VINCENT JOLFRE

SYM­BOLE. Juste avant de dé­cou­vrir la Dé­cla­ra­tion des droits de l’homme et du ci­toyen et la de­vise de la ré­pu­blique (Li­ber­té-éga­li­té-fra­ter­ni­té), la fa­çade de l’hô­tel de ville se re­trouve dra­pée dans un im­mense dra­peau tri­co­lore. Tout un sym­bole, riche en cou­leur et très réus­si.

PHO­TO VINCENT JOLFRE

BLEU. Dans l’en­ceinte de l’hô­tel du Dé­par­te­ment, la cha­pelle Saint-Alexis offre de mul­tiples scènes bleu­tées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.