Les tou­ristes sont bien au ren­dez­vous des lu­mières

La Montagne (Vichy) - - Magdimanche | Reportage -

La jour­née de ven­dre­di der­nier avait des airs d’un week-end du mois de juillet ! Grosse cha­leur, pas trop de monde en ville le ma­tin, pas d’école et comme un par­fum de va­cances es­ti­vales…

Lorsque le so­leil se couche, il y a par­tout en ville comme une pe­tite ef­fer­ves­cence. De­vant l’hô­tel de ville, avec les « es­ca­liers » du Clau­zel trans­for­més en vé­ri­tables gra­dins, tout le monde scrute la fa­çade de l’hô­tel de ville. Moins de dix mi­nutes plus tard, tout le monde se lève d’un bond et prend la di­rec­tion de la place du Plot. La soi­rée n’est pas fi­nie, elle com­mence à peine. Il est 22 h 15.

« C’est gran­diose ! »

Un peu plus haut, rue Ra­phaël, il y a beau­coup de monde. Entre les ter­rasses des res­tau­rants bien rem­plies et les pro­me­neurs en quête de belles lu­mières, il y a vrai­ment foule. Plus loin, mal­gré la cha­leur qui re­monte des pa­vés de la rue des Tables, la foule s’ag­glu­tine au pied de la ca­thé­drale. Les spec­tacles s’en­chaînent. On sort les té­lé­phones por­tables, on filme, on pho­to­gra­phie, on im­mor­ta­lise ce Puy de lu­mières qui illu­mine l’im­po­sante fa­çade de la ca­thé­drale.

L’oc­ca­sion d’échan­ger avec quelques per­sonnes au ha­sard dans la foule. Et pas de sur­prise, les tou­ristes sont bien au ren­dez­vous. « On vient de faire le che­min de Saint­Jacques, entre le Puy et Conques, 200 km en 10 jours. Et comme nous n’avions pas pu ve­nir au dé­part du Puy, cette fois, nous sommes res­tés une jour­née de plus pour ve­nir voir le Puy de lu­mières », ra­conte Clau­dine, ve­nue du Doubs avec un groupe. Son avis sur le spec­tacle est vite ré­su­mé : « c’est gran­diose ! Je n’avais ja­mais vu ça au­pa­ra­vant ! Uti­li­ser l’ar­chi­tec­ture des mo­nu­ments pour mon­trer au­tant de choses », se ré­jouit­elle. Mais le groupe de ran­don­neurs sent la fa­tigue ve­nir, pas­sé 23 heures, avant de re­joindre Saint­Mi­chel.

« Ma­gni­fique ! »

« C’est vrai­ment ma­gni­fique ! C’est très sym­pa à faire ! Mais la ca­thé­drale, c’est vrai­ment le plus jo­li », té­moignent Fran­cis, Éric et San­dra, trois pa­ri­siens ve­nus pour le week­end pour des « cou­si­nades » en Haute­Loire. Ils dé­cou­vraient la ville pour la pre­mière fois, alors le Puy de lu­mières leur offre une belle fin de soi­rée. Et il leur reste SaintMi­chel et la cha­pelle SaintA­lexis.

Ef­fec­ti­ve­ment, le Ro­cher Saint­Mi­chel, vi­sible de­puis les par­kings de­vant l’hô­tel du dé­par­te­ment, est éga­le­ment très pri­sé du pu­blic pour conclure la soi­rée. À mi­nuit, les pro­jec­teurs s’éteignent. Les ap­plau­dis­se­ments, spon­ta­nés, fusent. Ren­dez­vous tous les soirs…

THÉÂTRE. Le jeu de lu­mières très co­lo­ré et gra­phique mis en oeuvre au théâtre a du mal à faire ou­blier l’en­vi­ron­ne­ment, avec les voi­tures qui passent de­vant, des pié­tons au mi­lieu de la chaus­sée et des au­to­mo­bi­listes qui n’avancent pas pour pro­fi­ter du spec­tacle.

PHO­TOS LIO­NEL CIO­CHET­TO

AM­BIANCE. A la nuit tom­bée, des tou­ristes en che­mi­sette et t-shirt qui gar­nissent les es­ca­liers du Clau­zel pour ad­mi­rer l’hô­tel de ville s’illu­mi­ner au cou­cher du so­leil. La scène va de­ve­nir ré­cur­rente dans les se­maines et les mois à ve­nir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.