In­cer­ti­tude dans deux bas­tions

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités -

Le Front na­tio­nal reste fa­vo­ri dans les deux cir­cons­crip­tions qu’il avait em­por­tées en 2012, mais le re­trait de Ma­rion Ma­ré­chal-Le Pen dans le Vau­cluse et l’ar­ri­vée de la to­re­ra Ma­rie Sa­ra (REM) face à Gilbert Col­lard dans le Gard com­pliquent la tâche de ses can­di­dats.

La 3e cir­cons­crip­tion du Vau­cluse (Car­pen­tras) et la 2e du Gard (SaintGilles), les deux seules dans les­quelles un dé­pu­té FN avait été élu il y a cinq ans, montrent « l’en­ra­ci­ne­ment fron­tiste et sa no­ta­bi­li­sa­tion », ex­plique Em­ma­nuel Né­grier, di­rec­teur de re­cherche en sciences po­li­tiques au CNRS : « En 2012, le can­di­dat FN y avait dé­pas­sé le score de Ma­rine Le Pen de la pré­si­den­tielle », un ré­sul­tat no­tam­ment ren­du pos­sible par « l’ab­sence de dé­sis­te­ment ré­pu­bli­cain ».

Âgé de 69 ans, pro­prié­taire d’un mas à quelques ki­lo­mètres de Saint­Gilles, Gilbert Col­lard compte sur le bon score de Ma­rine Le Pen, en tête du 1er tour de la pré­si­den­tielle dans la cir­cons­crip­tion de Pe­tite Ca­margue gar­doise avec 33,5 %, pour conser­ver son siège. Tout en as­su­ GILBERT COL­LARD. Il compte sur le bon score de Ma­rine Le Pen à la pré­si­den­tielle pour conser­ver son siège.

rant que son « vé­ri­table ad­ver­saire » est la France in­sou­mise, il mul­ti­plie les at­taques contre Ma­rie Sa­ra, « to­re­ra du pas­sé » qui, se­lon lui, « a peur de des­cendre dans l’arène » pour dé­battre avec les autres can­di­dats (12 se pré­sentent au to­tal dans la cir­cons­crip­tion).

Af­fir­mant avoir ac­cep­té d’en­trer en po­li­tique à la de­mande d’Em­ma­nuel Ma­cron pour « com­battre le FN et l’obs­cu­ran­tisme », Ma­rie Sa­ra, 52 ans, a dé­non­cé cette se­maine un cli­mat de cam­pagne « ré­vol­tant », in­cluant « in­jures, sexisme, me­naces ».

À quelques di­zaines de ki­lo­mètres au nord­est, dans la troi­sième cir­cons­crip­tion du Vau­cluse, ter­ri­toire ru­ral an­cré à droite, c’est le re­trait de la vie po­li­tique de Ma­rion Ma­ré­chal­Le Pen qui a mar­qué les es­prits. À 22 ans, en 2012, elle avait pris le siège oc­cu­pé de­puis 25 ans par l’UMP Jean­Ma­rie Fer­rand.

Le « ca­pi­tal » FN loin d’être anéan­ti

Le sup­pléant de l’hé­ri­tière de la dy­nas­tie Le Pen, l’avo­cat Her­vé de Lé­pi­nau, qui l’a rem­pla­cée à la der­nière mi­nute, est conscient du « dé­fi » à re­le­ver. Pour y par­ve­nir, il sait tou­te­fois qu’il peut s’ap­puyer sur le score de Ma­rine Le Pen, ar­ri­vée en tête aux pre­mier (35,36 %) et se­cond tours (plus de 53 %) de la pré­si­den­tielle sur ce ter­ri­toire où 12 can­di­dats se pré­sentent.

Dans cette cir­cons­crip­tion du Vau­cluse, comme dans la 2e du Gard, le FN « pros­père, qu’il soit in­car­né par une star ou un in­con­nu », se­lon Em­ma­nuel Né­grier : « S’il l’en­tame, le re­trait de Ma­rion Ma­ré­chal­Le Pen n’anéan­tit pas ce ca­pi­tal, qui croît ré­gu­liè­re­ment de­puis les an­nées 1980. » ■

PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.