Des cham­pion­nats d’Au­vergne entre terre et pluie

La Montagne (Vichy) - - Sports Auvergne - Jean-Phi­lippe Béal

C’est conco­mi­tam­ment entre le site de la Fé­dé­ra­tion de ten­nis de Riom Com­mu­nau­té, à La Va­renne, et ce­lui du Spor­ting Vi­chy-Bel­le­rive que se sont ou­verts, hier, les cham­pion­nats d’Au­vergne in­di­vi­duels de ten­nis, 2e, 3e 4e Sé­rie et Se­niors plus.

La rai­son en re­vient à une mé­téo ayant cau­sé, du­rant tout ce sa­me­di, de beaux casse­tête d’or­ga­ni­sa­tion, et qui de­vrait cham­bou­ler aus­si le pro­gramme ini­tia­le­ment pré­vu pour au­jourd’hui.

Pro­gramme éga­le­ment per­tur­bé par les for­faits. Hier, chez les 2e Sé­rie mes­sieurs, à ceux dé­jà connus des Asé­mistes Nour­ris­sat et Man­sour, s’est ajou­té ce­lui du Cha­ma­lié­rois Mar­ti­nat­to, pour cause de bles­sure.

Une bles­sure, hé­las, il y en eut une, aus­si, hier, mais en match. À la che­ville gauche pour le Cu­ciste Jules Ga­doin, lors de l’en­tame de deuxième manche de ce qui au­rait dû être la ren­contre phare, en 2e sé­rie, de ce sa­me­di, qui l’op­po­sait au Mont­fer­ran­dais Ar­thur Li­baud.

De ce hui­tième de fi­nale qui pro­met­tait tant entre deux des membres du

gros contin­gent de « ­2/6 » en­ga­gés sur ces Au­vergne, et qui res­taient, cha­cun pour leur club res­pec­tif, sur d’ex­cel­lentes pres­ta­tions en cham­pion­nats de

France par équipes, il n’y eut en fait pas.

Car avant que Ga­doin, ne soit mis hors­jeu sur une glis­sade de dé­fense, dès le deuxième point du

pre­mier jeu de la deuxième manche, la terre bat­tue rio­moise avait trou­vé un maître in­con­tes­table en la per­sonne de Li­baud.

Pour­tant me­né 40­0 sur le pre­mier jeu de ser­vice de Ga­doin, il lui as­sé­na une sé­rie d’énormes re­tours pour faire le break d’en­trée. Confir­mé sur un jeu de bons ser­vices. Imi­té par le Cu­ciste, juste der­rière, le Mont­fer­ran­dais n’en per­dit pas pour au­tant la maî­trise de jeu.

Mon­trieul qua­li­fié

Jouant pro­fond et juste, ser­vant tou­jours aus­si bien, Li­baud, sur­tout, ra­tait si peu, qu’il pous­sait Ga­doin à une lé­gi­time frus­tra­tion, à échouer ré­gu­liè­re­ment dans ses ten­ta­tives de cas­ser la ma­chine ad­verse.

Les joies du ten­nis et ses ren­ver­se­ments de si­tua­tion fré­quents font que ce 6­1 ne lais­sait pas pour au­tant tout pré­sa­ger de la suite du scé­na­rio des dé­bats. Mais le ten­nis a aus­si ses peines, et Ga­doin, mal­chan­ceux, fut le pre­mier à les éprou­ver au mo­ment de rendre les armes.

Un peu plus tôt, dans l’autre hui­tième de fi­nale du jour, Pierre Mon­trieul, autre Mont­fer­ran­dais « ­2/6 » du ta­bleau, s’était im­po­sé sans coup fé­rir de­vant le Vi­chys­sois Oli­vier Bar­det (6­2, 6­2). ■

PHO­TO RÉ­MI DUGNE

LI­BAUD. Le Mont­fer­ran­dais s’est mon­tré im­pres­sion­nant lors de son pre­mier set de­vant Jules Ga­doin avant que, hé­las, ce­lui-ci soit contraint d’aban­don­ner sur bles­sure.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.