Les Bleus ont de la ré­serve

La Montagne (Vichy) - - Sports L'actu Nationale -

Six joueurs sont en­trés en cours de jeu contre le Pa­ra­guay (5-0), tous per­for­mants : le match ami­cal de ven­dre­di soir a per­mis à Di­dier Des­champs d’élar­gir sa pa­lette des pos­sibles en vue du choc en Suède ven­dre­di pro­chain.

Il flot­tait un air de trompe­l’oeil à Rennes : oui, les Bleus ont été très bons, mais oui aus­si, le Pa­ra­guay a été très faible, du fait de dif­fi­cul­tés ré­cur­rentes ces der­nières an­nées as­sor­ties de dé­fec­tions de ses meilleurs élé­ments et de l’ad­jonc­tion de jeunes joueurs in­ex­pé­ri­men­tés, voire naïfs.

Et oui, le ren­dez­vous scan­di­nave se­ra d’un autre aca­bit, en rai­son du pe­di­gree plus re­le­vé des Sué­dois, dau­phins des Bleus dans le groupe A des qua­li­fi­ca­tions au Mon­dial 2018, à trois points.

L’en­sei­gne­ment est à cher­cher ailleurs que dans le simple score, écra­sant : dans la co­hé­sion d’une équipe fran­çaise qui n’a nul­le­ment souf­fert des six chan­ge­ments opé­rés à la pause (3) et en cours de se­conde pé­riode (3).

« Vu le ré­sul­tat et le conte­nu – on au­rait même pu mettre plus de buts – que ce soient ceux qui ont dé­bu­té et ceux qui sont en­trés, il y a un état d’es­prit com­mun », s’est ain­si fé­li­ci­té Des­champs.

Et le constat a été dres­sé COL­LEC­TIF. À l’image de La­ca­zette (à gauche), en­trée en jeu à la place de Gi­roud à la 72e , le banc des Bleus est per­for­mant.

par son ho­mo­logue lui­même : « Les Fran­çais jouent dans les grands clubs eu­ro­péens, et les onze qui ont com­men­cé et les six qui sont en­trés ont le même ni­veau, et ça a fait une grande dif­fé­rence avec nous », a no­té Fran­cis­co Arce, le sé­lec­tion­neur des Gua­ra­nis.

Trois rem­pla­çants ont di­rec­te­ment par­ti­ci­pé à l’alour­dis­se­ment du score : Lu­cas Digne et Alexandre La­ca­zette ont cha­cun réus­si une passe dé­ci­sive, et Mous­sa Sis­so­ko y est al­lé de son but.

La­ca­zette a fait preuve d’al­truisme au mo­ment de ser­vir Sis­so­ko, mieux pla­cé que lui, et ce­la lui per­met de re­nouer le fil de son

his­toire avec la sé­lec­tion de belle ma­nière, au bout d’an­nées de ren­dez­vous man­qués. Il ren­force ain­si sa cré­di­bi­li­té en tant que dou­blure d’Oli­vier Gi­roud au poste d’avant­centre.

Quant à Sis­so­ko, il re­ve­nait après avoir été écar­té lors du pré­cé­dent ras­sem­ble­ment, faute de temps de jeu à Tot­ten­ham. Des­champs lui a re­don­né sa chance, et le mi­lieu po­ly­va­lent a su la sai­sir, mal­gré un dé­chet in­hé­rent à son jeu.

Le meilleur joueur de la fi­nale de l’Eu­ro 2016 pré­sente un pro­fil plus dé­fen­sif, tra­vailleur qu’Ous­mane Dem­bé­lé sur le flanc droit, et ce­la peut ser­vir à l’heure d’al­ler à Stoc­ kholm. Tho­mas Le­mar s’est mon­tré au dia­pa­son de l’in­ten­si­té af­fi­chée par les Bleus, li­bé­ré, vo­lon­taire, et au­teur de quelques passes la­ser de son cru, no­tam­ment une qui au­rait pu faire mar­quer An­toine Griez­mann.

Kan­té rayon­nant

N’Go­lo Kan­té a en­core une fois été rayon­nant, mal­gré la « fa­tigue » que Des­champs avait dé­ce­lée en lui en dé­but de ras­sem­ble­ment. Le meilleur joueur du Cham­pion­nat d’An­gle­terre a rem­pla­cé Paul Pog­ba à la pause. Un signe en vue de ven­dre­di pro­chain ?

« C’était de la ges­tion du temps de jeu pour les uns et les autres, il n’y a pas de sanc­tion. Paul (Pog­ba) et Ous­mane (Dem­bé­lé) ont eu une sai­son très char­gée, “Dim” (Payet) un peu moins, mais je vou­lais don­ner du temps de jeu à Tho­mas (Le­mar) », a ex­pli­qué Des­champs.

Est­ce du coup in­quié­tant pour Blaise Ma­tui­di, qui a joué tout le match ? Le Pa­ri­sien reste un lieu­te­nant de « DD », qui ap­pré­cie son sens du com­bat.

En­fin, der­nier rem­pla­çant, Flo­rian Thau­vin a étren­né sa pre­mière cape. Et puis, il reste un rem­pla­çant de luxe : Ky­lian Mbap­pé, en ré­serve de la Ré­pu­blique des Bleus après avoir res­sen­ti une dou­leur à une cuisse mer­cre­di der­nier. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.