Par­ra ton­nerre et Lee de fer !

La Montagne (Vichy) - - Top 14 Finale -

Au terme d'une se­conde pé­riode suf­fo­cante, Cler­mont a te­nu bon mal­gré les bles­sures en cas­cade en se­conde ligne. La botte de Par­ra et un der­nier bal­lon ar­ra­ché - sym­bole d'une dé­fense de fer - ont per­mis d'ar­ra­cher ce deuxième Bren­nus.

Textes : Va­le­ry LE­FORT 7 Ra­phaël CHAUME Le pi­lier gauche de l'ASM a li­vré une pres­ta­tion de haut vol. N'a pas tar­dé à prendre la me­sure de son vis-à-vis sud afri­cain dès la pre­mière mê­lée. A beau­coup pla­qué en pre­mière in­ten­tion. Sanc­tion­né en mê­lée fer­mée une fois.

6 Ben­ja­min KAY­SER Il a com­men­cé son match par un tam­pon ma­jus­cule sur Tao­fi­fé­nua. De quoi le mettre dans le bain. Une grosse ac­ti­vi­té, des pla­quages in­ces­sants sur le pre­mier ri­deau pour cas­ser ou frei­ner la puis­sance du RCT. Se­coué par Tui­so­va mais il s'est sa­cri­fié pour le col­lec­tif.

6,5 Da­vit ZI­RA­KA­SH­VI­LI On sait que « le jeu de mains » n'est pas son point fort. Alors, on lui par­don­ne­ra ce bal­lon de contre éga­ré. Tou­jours aus­si so­lide en mê­lée fer­mée où il a vite pris le des­sus sur Del­boul­bès. Deux pé­na­li­tés et six points grâce à lui. Un fi­nal au cou­rage.

7,5 Ar­thur ITUR­RIA On le sa­vait doué. Il a ajou­té une grin­ta de ma­lade dès le dé­but de la par­tie, avec des dé­blayages qui ont fait mal aux Tou­lon­nais. Un ou deux bal­lons éga­rés en route, mais une pré­sence de tous les ins­tants. Hé­las, as­som­mé par No­nu après la re­prise et contraint de sor­tir...

5,5 Si­ta­le­ki TI­MA­NI Ap­pe­lé de der­nière mi­nute, l'Aus­tra­lien a réus­si une en­tame har­gneuse. Im­pec­cable sous les re­lances va­roises, il a fait par­ler sa puis­sance. Mal­heu­reu­se­ment pour lui et son club, il a été contraint de sor­tir pré­ma­tu­ré­ment sur pro­to­cole com­mo­tion.

6 Da­mien CHOU­LY Pas for­cé­ment dans la lu­mière, mais un tra­vail de sape de tous les ins­tants. Le ca­pi­taine cler­mon­tois a en­core une fois été pré­cieux, no­tam­ment avec ce bal­lon vo­lé en touche sous la grêle tou­lon­naise. Un mau­vais geste in­utile à l'en­droit de Smith à son dé­bit...

6 Ju­di­caël CAN­CO­RIET Il s'est dé­pen­sé comme un beau diable pour être, avec les co­pains, un ar­ti­san fort du ri­deau dé­fen­sif au­ver­gnat. Mais après l'heure de jeu, on l'a sen­ti dans le rouge. Il de­vait pour­tant res­ter sur le ter­rain, faute de so­lu­tion et a en­core cra­ché du ve­nin.

7 Fritz LEE Une en­trée en ma­tière to­ni­truante, avec des « bou­chons » énormes. Em­por­té par son élan, il a éco­pé lo­gi­que­ment d'un jaune pour un pla­quage haut sur O'Con­nor (35e-45e). Ré­cu­père un bal­lon im­por­tant dans un ruck dans les 30 mètres de l'ASM au plus fort de la do­mi­na­tion du RCT. Quelle pré­sence phy­sique !

8 Mor­gan PAR­RA Un match su­perbe, ex­cellent dis­tri­bu­teur et un coup de pied im­pec­cable. Il était pas­sé au tra­vers dans cet exer­cice en dé­but de par­tie en 2015 face au Stade Fran­çais. Là, il a en­quillé sans cil­ler, avec 17 points au comp­teur. Son bal­lon ré­cu­pé­ré sur un ruck et sa pé­na­li­té der­rière (72e) valent de l'or !

6,5 Ca­mille LO­PEZ Il joue in­con­tes­ta­ble­ment plus li­bé­ré. Après une (courte) pé­riode de ro­dage, il a as­sez vite trou­vé ses marques avec un jeu au pied plu­tôt convain­cant mal­gré une passe ra­tée pour Stret­tle. Un drop trop court sur la fin qui au­rait per­mis à Cler­mont de se mettre à l'abri.

6,5 Ali­ve­re­ti RA­KA Se­coué d'en­trée par No­nu, il a prou­vé sa so­li­di­té. Ins­crit le seul es­sai de l'ASM en éli­mi­nant Tui­so­va sur un contre flam­boyant de Pe­naud. Mais il a aus­si « pris un cul » sur l'es­sai de son vis-à-vis qui lui a vite ren­du la mon­naie de sa pièce. Une autre per­cée avec ses jambes de feu en se­conde pé­riode.

6,5 Ré­mi LA­ME­RAT Il a énor­mé­ment oeu­vré en dé­fense, re­muant de la viande avec la fougue qu'on lui connaît. Il a été de tous les points chauds pour dres­ser avec ses potes une dé­fense sur la­quelle Tou­lon s'est souvent cas­sé les dents.

7 Da­mian PE­NAUD Quel match en­core ! C'est lui qui a mis le feu au Stade de France sur un bal­lon de contre. Soixante mètres plus tard, il ser­vait Ra­ka pour l'es­sai de l'es­poir. A par­fois été gour­mand, mais jeu­nesse ne de­mande qu'à ap­prendre. Et lui le fait à pas de géant.

5,5 David STRET­TLE L'An­glais n'a pas été souvent ser­vi dans les meilleures condi­tions pour faire par­ler sa vi­tesse. Pas loin d'ins­crire un es­sai tou­te­fois sur un bal­lon dans la boîte de Lo­pez. Lui aus­si a don­né en dé­fense, au ser­vice du col­lec­tif.

6 Nick ABEN­DA­NON Il trouve une belle touche d'en­trée, puis c'est lui qui ré­cu­père le bal­lon sur le contre qui amène l'es­sai de Ra­ka. Il a certes un peu de dé­chet mais il a aus­si souvent gê­né Tui­so­va en pre­mière in­ten­tion. A fi­ni à une aile.

IM­PACT. Fritz Lee n'a pas mé­na­gé sa peine dans les rucks pour gê­ner les Tou­lon­nais.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.