Le Real Madrid de Zi­né­dine Zi­dane : la mo­nar­chie ab­so­lue

La Montagne (Vichy) - - Sports L'actu Nationale -

« On a dé­mon­tré qu’on était la meilleure équipe du monde ». Dif­fi­cile de don­ner tort à Ka­rim Ben­ze­ma, tant son Real Madrid, plus que ja­mais dé­ten­teur du re­cord de vic­toires en Ligue des cham­pions, a écra­sé la fi­nale sa­me­di face à la Ju­ven­tus Turin (4-1).

Trois titres en quatre ans : le Real Madrid est en train de rendre nor­mal l’ex­tra­or­di­naire. Pour lui, en tout cas : alors que tous les am­bi­tieux d’Eu­rope s’arment à grand ren­fort de mil­lions d’eu­ros pour ten­ter de conqué­rir la C1, lui conti­nue de do­mi­ner la meute de la tête et des épaules.

Ce­la fait donc sept sai­sons consé­cu­tives que les Ma­dri­lènes at­teignent au moins les de­mi­fi­nales de l’épreuve. Et, face à une Ju­ven­tus Turin pro­gres­sive­ ment dé­pas­sée sa­me­di par la maî­trise col­lec­tive du Real de « Zi­zou », ils ont conquis la 12e Ligue des cham­pions de leur his­toire. Au­tant que ses deux pre­miers pour­sui­vants, le Mi­lan AC (7) et le FC Bar­ce­lone (5).

Le Real a pour­tant per­du cette sai­son le titre de club ayant, se­lon le ca­bi­net De­loitte, le plus de re­ve­nus au monde. Ce­la fai­sait onze ans que la « Mai­son Blanche » confis­quait ce sta­tut, mais a été dé­trô­née par Man­ches­ter Uni­ted.

Et, spor­ti­ve­ment, la Ju­ven­tus Turin sem­blait la plus à même de dis­pu­ter au Real son lea­der­ship eu­ro­péen : n’a­t­elle pas ba­layé en quarts de fi­nale le grand ri­val bar­ce­lo­nais, avant de sanc­tion­ner la jeu­nesse et l’en­thou­siasme de Mo­na­co d’un cli­nique 2­0, 2­1 en de­mi­fi­na­

les. Mais, Meh­di Be­na­tia l’a consta­té de­puis le banc de touche sa­me­di à Car­diff : « Il faut re­con­naître la su­pé­rio­ri­té du Real, je pense qu’ils n’ont pas vo­lé leur vic­toire ». Les Ma­dri­lènes ont im­pres­sion­né par leur maî­trise col­lec­tive, leur qua­li­té tech­nique, leur sang­froid à toute épreuve. « On sait qu’avec la tran­quilli­té, on a les ca­pa­ci­tés pour mar­quer à tout mo­ment », a ex­pli­qué Ra­phaël Va­rane sa­me­di soir, après avoir em­po­ché, à 24 ans seule­ment, la 3e C1 de sa car­rière.

Un Zi­zou tran­quille, « comme d’hab »

Cette sé­ré­ni­té est à mettre au cré­dit de la lé­gende ma­dri­lène Zi­né­dine Zi­dane, an­cien joueur de gé­nie de­ve­nu en­traî­neur à qui tout réus­si : à seule­ment 44 ans, et en une sai­son et de­mie, il a ap­por­té au Real deux coupes d’Eu­rope et un titre de cham­pion d’Es­pagne qui le fuyait de­puis cinq ans.

Pen­dant le match, « Zi­zou » « était tran­quille, comme d’hab ! », a ex­pli­qué Ka­rim Ben­ze­ma. « Je ne vais pas dire que je suis vrai­ment bon, parce qu’avant j’étais cen­sé être mau­vais et main­te­nant je suis cen­sé être le meilleur », a pla­ci­de­ment ob­ser­vé l’en­traî­neur fran­çais.

Un en­traî­neur res­pec­té, des joueurs au som­met de leur art, une in­ter­dic­tion de re­cru­te­ment fi­na­le­ment le­vée et une star, Cris­tia­no Ro­nal­do qui, cri­ti­quée, ac­cu­sée d’avoir trop vieilli, d’avoir trop ga­gné, a ins­crit un dou­blé face à la « Juve » et sans doute d’ores et dé­jà ga­gné le 5e Bal­lon d’Or de sa car­rière, après 2008, 2013, 2014 et 2016. Qu’est­ce qui pour­rait em­pê­cher le Real de conti­nuer à ré­gner en maître sur le toit de l’Eu­rope ? ■

DUO. Ben­ze­ma et Zi­dane ont sou­le­vé le tro­phée sa­me­di soir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.