Pan­neaux et pré-en­seignes à l’amende

Pour lut­ter contre la pol­lu­tion vi­suelle, une loi de 2010 fait le mé­nage par­mi les pan­neaux pu­bli­ci­taires. A Bes­say-surAl­lier, ce­la pro­voque une le­vée de bou­cliers.

La Montagne (Vichy) - - Allier Actualité - Leï­la Aber­kane

Ôtez ce pan­neau pub que l’on ne sau­rait voir ! C’est une loi de 2010 dont le dé­cret d’ap­pli­ca­tion est tom­bé en 2012. Il est ap­pli­qué de­puis quelques se­maines dans l’Al­lier.

Cette loi res­treint l’im­plan­ta­tion de pan­neaux pu­bli­ci­taires dans les com­munes de moins de dix mille ha­bi­tants. Dans le Bour­bon­nais, l’Etat a com­men­cé à faire ap­pli­quer cette ré­gle­men­ta­tion de­puis quelques mois. A Bes­say­sur­Al­lier, c’est la le­vée de bou­clier (*).

Cette nou­velle loi les a pris par sur­prise. Ils l’ont dé­cou­verte le jour où ils ont re­çu ­ le 19 avril der­nier ­ dans leurs boîtes aux lettres, des pro­cès­ver­baux des ser­vices de l’Etat leur in­di­quant qu’ils ne res­pec­taient pas la lé­gis­la­tion : « Moi, je me re­trouve avec une amende de 7.500 € ! », in­dique Isa­belle Co­has. La bou­chère du vil­lage montre le pro­cès­ver­bal, co­pie de la pho­to du pan­neau pu­bli­ci­taire in­cri­mi­né. Il fait la pro­mo­tion de sa bou­che­rie et, ce qui pose pro­blème, c’est qu’il est ap­po­sé sur le mur de la bou­tique d’en face, ce­lui de la su­pé­rette Vi­val. La bou­chère de­vra l’en­le­ver. Le seul qu’elle puisse conser­ver, c’est ce­lui pla­qué sur son com­merce.

Pré-en­seignes

La loi fait aus­si le mé­nage par­mi les pré­en­seignes. Celle qui in­dique aux vi­si­teurs la proxi­mi­té d’un hô­tel, d’un res­tau­rant, d’une sta­tion­ser­vice… etc. Elles sont dé­sor­mais hors­la­loi.

Sté­phane Fa­vier, piz­zaïo­lo à Bes­say, doit ain­si en­le­ver les deux pan­neaux plan­tés aux en­trées de Bes­say. Exit éga­le­ment les pu­bli­ci­tés mo­biles po­sées sur le sol, de­vant les bou­tiques. Elles doivent faire place nette.

« Un manque à ga­gner énorme »

Moins de pu­bli­ci­té, c’est moins de chiffre d’af­faires, cri­tiquent les com­mer­çants de Bes­say : « Je pense que ces pan­neaux sont plus un flé­chage pour les gens que de la pu­bli­ci­té. Moi, je gère un ga­rage en re­trait de la route. Si j’en­lève les pan­neaux, on ne le voit pas ! », peste Ma­ry­lène Na­zar. Au res­tau­rant Les Pla­tanes, la ré­duc­tion des pan­neaux pu­bli­ci­taires va en­rayer le ti­roir­caisse : « Ce se­ra un manque à ga­gner énorme. En se­maine, 50 % de la clien­tèle vient chez nous grâce à nos pan­neaux pub ; les jours fé­riés et les sa­me­di, on n’a pas les re­pas ou­vriers, c’est 100 % une clien­tèle de pas­sage qui nous repère grâce à cette pub. Cette ré­gle­men­ta­tion nous met des

bâ­tons dans les roues ».

Per­sonne n’était au cou­rant de cette nou­velle loi : « L’in­for­ma­tion n’a pas cir­cu­lé y com­pris de la part de nos or­ga­nismes pro­fes­sion­nels ». Les com­mer­çants ont ren­con­tré les agents de la di­rec­tion dé­par­te­men­tale des ter­ri­toires (DDT) lors d’une réunion. Ils leur ont éga­le­ment en­voyé un cour­rier : « On es­père un as­sou­plis­se­ment de cette ré­gle­men­ta­tion », sou­pire Marc

Co­has. Sou­te­nus par le maire de la com­mune, Mi­chel Si­mon, ils ont créé un col­lec­tif : « Il faut lut­ter contre la pol­lu­tion vi­suelle, on ne peut pas faire n’im­porte quoi, mais on ne peut pas em­pê­cher toute si­gna­lé­tique dans les vil­lages. Si cette ré­gle­men­ta­tion, trop ri­gide, est ap­pli­quée à la lettre, il n’y au­ra plus per­sonne dans les pe­tits vil­lages ». ■

(*) Les com­mer­çants et ar­ti­sans ont créé un col­lec­tif et lan­cé une pé­ti­tion.

Ma­ry­lène Na­zar : « Moi, je gère un ga­rage en re­trait de la route. Si j’en­lève les pan­neaux, on ne le voit pas ! »

PHO­TOS : SÉ­VE­RINE TRÉMODEUX

A BES­SAY-SUR-AL­LIER. Des com­mer­çants s’in­quiètent de de­voir ôter leurs pan­neaux pu­bli­ci­taires et les pan­neaux in­di­quant la proxi­mi­té de leur com­merce.

A L’EN­TRÉE DU VIL­LAGE. Sté­phane Fa­vier, piz­zaïo­lo, doit en­le­ver les deux pan­neaux plan­tés aux en­trées de Bes­say.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.