Une grande vente de lu­the­rie à Vi­chy

Les ache­teurs viennent du monde en­tier pour as­sis­ter à la vente de lu­the­rie de Vi­chy En­chères. De­puis hier et jus­qu’à de­main soir, ils sont dans la ci­té ther­male pour ten­ter de trou­ver la perle rare pour leurs clients.

La Montagne (Vichy) - - La Une - Ni­co­las Jac­quet

Or­ga­ni­sée deux fois par an, la vente de lu­the­rie de Vi­chy En­chères est une des plus im­por­tantes de la pla­nète. Les ache­teurs viennent du monde en­tier pour dé­ni­cher la perle rare. De­puis hier, ils scrutent vio­lons, vio­lon­celles ou ar­chets et se pré­parent pour la vente prin­ci­pale or­ga­ni­sée de­main soir. 1

Qui sont-ils ? Dans la salle des ventes, les na­tio­na­li­tés sont mul­tiples. Les pays re­pré­sen­tés ? Ja­pon, Co­rée du Sud, Es­pagne, Al­le­magne, An­gle­terre, États­Unis… La liste est longue.

« Nous sommes la plus im­por­tante vente de France et une des plus grosses dans le monde avec Londres et New­York, confie Étienne Laurent, com­mis­saire­pri­seur. Les ache­teurs sont des mu­si­ciens ou des re­ven­deurs. Nous avons beau­coup d’Asia­tiques. Les Co­réens sont

les plus nom­breux car ils ont des re­la­tions avec la Chine. Les Chi­nois com­mencent le vio­lon très tôt, ils sont évi­de­ment as­sez

nom­breux alors le marché est im­por­tant. Comme ils ne sont pas pré­sents dans les salles des ventes, on pense vrai­ment que les ache­teurs co­réens font les in­ter­mé­diaires. » 2

Pour­quoi Vi­chy ? En de­hors des ins­tru­ments dont on peut trou­ver des équi­va­lences dans d’autres salles des ventes dans le monde, la ci­té ther­male est la spé­cia­liste des ar­chets.

Sven­Hen­rik Gawron, re­ven­

deur en Al­le­magne vient à Vi­chy deux fois par an pour trou­ver des ar­chets à ses clients : « La de­mande sur les ar­chets fran­çais est très im­por­tante. C’est la meilleure école du monde. Leur qua­li­té est ex­cep­tion­nelle. C’est à Vi­chy que l’on trouve les plus belles pièces. Et puis, la ville est pe­tite. Ce n’est pas Pa­ris où Londres. Ici, on re­trouve les mêmes per­sonnes à chaque fois. L’am­biance est par­ti­cu­lière, comme une pe­tite fa­mille. On a l’im­pres­sion d’être dans une foire géante et on peut faire des af­faires même en de­hors de la salle des ventes. Je viens de­puis cinq ans et je compte bien conti­nuer. » 3

De belles his­toires. Pen­dant trois jours, plus de 1.200 ins­tru­ments sont mis en vente. Les écarts de prix sont im­por­tants mais quel­que­fois, cer­tains ins­tru­ments se dé­marquent par leurs his­toires. L’un d’entre eux sort d’un gre­nier de la ré­gion vi­chys­soise.

« Je suis in­ter­ve­nu pour faire des es­ti­ma­tions lors d’une suc­ces­sion, ex­plique Étienne Laurent. Après avoir fait le tour des ob­jets de la mai­son, on m’a pro­po­sé de mon­ter au gre­nier. J’ai de suite ac­cep­té car on trouve sou­vent des tré­sors. Bien m’en a pris. Au fond de la pièce, j’ai vu deux boîtes. Dans l’une d’entre elles, je suis tom­bé sur une très belle pièce. Un vio­lon­celle de l’école fran­çaise du XIXe siècle en très bon état. Il a été réa­li­sé en 1873 à Pa­ris par Sé­bas­tien Vuillaume. Il est es­ti­mé entre 25.000 et 30.000 €, une très belle sur­prise pour son pro­prié­taire. Mais l’his­toire ne s’ar­rête pas là. Juste à cô­té, un ar­chet, aus­si sto­cké dans sa boîte a été une su­perbe dé­cou­verte. Éga­le­ment de fa­bri­ca­tion fran­çaise, il est es­ti­mé entre 10.000 et 15.000 €. Tout ça était sto­cké de­puis des an­nées au fond d’un gre­nier. » ■

➔ Pra­tique. La salle des ventes de Vi­chy En­chères est si­tuée 16 ave­nue de Lyon, à Vi­chy. Pour plus d’in­for­ma­tions : 04.70.30.11.20.

« L’am­biance est par­ti­cu­lière, c’est comme une pe­tite fa­mille. » SVEN-HEN­RIK GAWRON. Re­ven­deur de contre­basses et d’ar­chets en Al­le­magne, à Vier­sen.

PHOTOS NI­CO­LAS JAC­QUET

VIO­LON. Avant la vente, les ache­teurs viennent dé­cou­vrir les ins­tru­ments en ex­po­si­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.