« Cette vic­toire va mettre l’image d’éter­nel se­cond au pla­card »

La Montagne (Vichy) - - Le Bouclier de retour en Auvergne - Propos re­cueillis par Ju­lien Mo­reau

Ori­gi­naire de Cler­mont-Fer­rand, Ni­co­las Bor­das, pu­bli­ci­taire et homme d’af­faires de 57 ans, est vice-pré­sident in­ter­na­tio­nal de TBWA. Il n’a pas man­qué la fi­nale et il a no­té le po­ten­tiel que re­pré­sente cette vic­toire pour chan­ger l’image de l’Au­vergne.

Il n’au­rait man­qué la fi­nale pour rien au monde. Comme tout bon sup­por­teur de l’ASM qui se res­pecte, Ni­co­las Bor­das dit avoir « beau­coup stres­sé » de­vant sa té­lé du­rant la ren­contre de di­manche soir. ■ Ce deuxième sacre des rug­by­men peut-il ap­por­ter à l’image de la ré­gion ? « C’est une deuxième vic­toire qui a la ver­tu de confir­mer quelque chose et qu’il était im­por­tant de rem­por­ter afin de rompre avec cette image d’éter­nel se­cond, d’être le Pou­li­dor du rug­by. Cette vic­toire vient à point nom­mé pour mettre cette image au pla­card. »

« Il faut que la Ré­gion com­mu­nique là-des­sus »

■ L’Au­vergne peut-elle sur­fer sur ce suc­cès au plan na­tio­nal ? « Elle ins­talle dé­jà au ni­veau spor­tif une image de sé­ré­ni­té. Il faut conti­nuer de briller, y com­pris au ni­veau in­ter­na­tio­nal, pour avoir des ef­fets vi­sibles de cette équipe qui gagne. Les spon­sors doivent com­mu­ni­quer pour ti­rer les bé­né­fices de leurs in­ves­tis­se­ments. Car on ne re­gar­de­ra plus une fi­nale de l’ASM Cler­mont Au­vergne de la même ma­nière. Sur­tout pour les per­sonnes qui ne sont pas de la ré­gion. » ■ Com­ment peut-on dé­pas­ser le cadre spor­tif ? « Le titre im­pacte d’abord le spor­tif, les ama­teurs, les pas­sion­nés mais ça ne re­pré­sente pas toute la po­pu­la­tion. Pour que ce soit plus large, il faut que les gens qui ont un in­ té­rêt à ce que ce titre pro­fite à la ré­gion, qui ont un in­té­rêt tou­ris­tique, s’en servent. Ce n’est pas parce que l’ASM gagne que des en­tre­prises vont ve­nir s’im­plan­ter ici et que les tou­ristes vont ve­nir en Au­vergne. Il faut com­mu­ni­quer. Il faut voir si cette équipe ne mé­rite pas d’être éri­gée en em­blème par les col­lec­ti­vi­tés, à com­men­cer par la Ré­gion. Ce n’est qu’en fai­sant sa­voir que l’on en ti­re­ra des bé­né­fices. En tout cas, ça tourne une page et ça ouvre un nou­veau mo­ment. » ■

PHOTO JEAN-LOUIS GORCE

JAUDE. Ni­co­las Bor­das, pu­bli­ci­taire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.