La Saint-Yorre ne coule plus

La Montagne (Vichy) - - Vichy Vivre Sa Ville - Laurent Ber­nard

C’est la goutte d’eau qui fait dé­bor­der le vase. Ex­cé­dé par les actes de van­da­lisme à ré­pé­ti­tion, le di­rec­teur de la so­cié­té com­mer­ciale des eaux de Vi­chy a fer­mé la bu­vette de Saint-Yorre.

Pour boire de la SaintYorre lors­qu’on ha­bite dans l’ag­glo­mé­ra­tion de Vi­chy, il faut dé­sor­mais al­ler l’ache­ter au su­per­mar­ché, comme tout le monde. De­puis plu­sieurs jours, la So­cié­té com­mer­ciale des eaux du bas­sin de Vi­chy (SCBV) a cou­pé le ro­bi­net de la « bu­vette » at­te­nante à l’usine d’em­bou­teillage, et où on pou­vait ve­nir se ser­vir gra­tui­te­ment.

« On a re­trou­vé de l’huile de vi­dange »

La rai­son ? Les « sac­cages ré­cur­rents », dont est vic­time cette ins­tal­la­tion, obli­geant la SCBV à réa­li­ser des ré­pa­ra­tions ré­gu­liè­re­ment. « À un mo­ment, il faut dire stop », ré­agit Da­vid Rouel, le di­rec­teur de l’usine d’em­bou­teillage, qui a dé­ci­dé de main­te­nir fer­mée la bu­vette jus­qu’à nou­vel ordre, après avoir

pris soin d’en in­for­mer le maire (PCF) de Saint­Yorre, Jo­seph Kuch­na,

Le van­da­lisme n’est pas la seule rai­son : l’hy­giène est en une autre. La bu­vette se­rait uti­li­sée comme un évier, voire une pou­belle. « On a même re­trou­vé de l’huile de vi­dange », jure Da­vid Rouel, le di­rec­teur de la SCBV. Un SaintYor­rais as­sure avoir vu des

restes de re­pas au fond de la bu­vette… « Le pro­blème, c’est qu’en cas de pro­blème sa­ni­taire, c’est l’en­tre­prise qui se­ra pé­na­li­sée », in­siste Da­vid Rouel. « Heu­reu­se­ment », en au­cun cas la pol­lu­tion de la bu­vette ne pour­rait at­teindre la ligne d’em­bou­teillage, in­dique le di­rec­teur du site in­dus­triel.

À la ville de Saint­Yorre,

on « dé­plore cette dé­ci­sion » et on l’a fait sa­voir à la di­rec­tion de la SCBV. Les élus se sont aus­si­tôt plon­gés dans leurs ar­chives à la re­cherche d’un do­cu­ment at­tes­tant de l’obli­ga­tion faite à la so­cié­té de mettre à dis­po­si­tion l’eau mi­né­rale aux ha­bi­tants. « Car cette eau pro­vient du sous­sol de la com­mune », in­siste Jo­seph Kuch­na. ■

PHOTO EME­RIC ENAUD

SAINT-YORRE. De­puis plu­sieurs jours, il est im­pos­sible de prendre de l’eau en libre-ser­vice, et ce­la jus­qu’à nou­vel ordre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.