Cler­mont au som­met, Tou­louse à la cave

TOP 14/BI­LAN DE LA SAI­SON ■ Alors que La Ro­chelle au­ra été la grande et belle sur­prise de cette cu­vée 2016/17

La Montagne (Vichy) - - Topsp1o4rts 20r1u6g-2b0y17 - Va­lé­ry Le­fort

La sai­son 2016-2017 de rug­by au­ra été fer­tile en re­bon­dis­se­ments sur les ter­rains, mais aus­si, hé­las, en de­hors. Jus­qu’au sacre de Cler­mont di­manche.

Onze mois de la­beur, de souf­france, de joies et de doutes mê­lés pour un seul vain­queur. C’est le par­cours du com­bat­tant clas­sique d’une sai­son de rug­by. Cette an­née, c’est Cler­mont qui a dé­cro­ché son se­cond bou­clier après ce­lui de 2010. Un titre qui a ra­vi au­tant les pu­ristes que ceux qui ont pu jau­ger de l’opi­niâ­tre­té des Au­ver­gnats à ne rien lâ­cher après tant de re­vers.

Bren­nus. Il est à Cler­mont et ce n’est que justice. Il y était at­ten­du, comme en té­moigne la folle jour­née de lun­di avec près de 60.000 per­sonnes réunies place de Jaude pour fê­ter leur équipe. L’ASM et son jeu sou­vent spec­ta­cu­laire ont aus­si at­teint la fi­nale de la Coupe d’Eu­ rope dont on peut ima­gi­ner qu’elle va de­ve­nir un ob­jec­tif cen­tral à l’ave­nir…

La sen­sa­tion. Elle a été in­con­tes­ta­ble­ment ro­che­laise. Quel plai­sir de voir évo­luer cette équipe, mar­chant sur les traces de Cler­mont avec un jeu lé­ché, pé­tillant, of­fen­sif ! Et aus­si bien à do­mi­cile qu’en dé­pla­ce­ments. Les Ma­ri­times (1ers de la phase ré­gu­lière) ont échoué en de­mie face à Tou­lon après un car­ton rouge. Ils vont re­ve­nir nour­ris de cette ex­pé­rience dans le der­nier carré. Ça pro­met…

Les dé­cep­tions. Tou­louse est le bide, avec un « B » ma­jus­cule, de cette sai­son (voir ci­des­sous). Il va de­voir re­faire ses gammes, ba­tailler en Chal­lenge eu­ro­péen du cô­té de l’Es­pagne ou de la Russie… Avec lui, le Ra­cing, s’il a sau­vé les ap­pa­rences avec une de­mie à Mar­seille et sur­tout un jo­li bar­rage sans len­de­main à Mont­pel­lier, a aus­si dé­çu. Les af­faires (voir éga­le­ment ci­des­sous) ont pour­ri une sai­son où le ni­veau de jeu fut sou­vent in­digne d’un cham­pion sor­tant. Mont­pel­lier et ses Gol­goths su­da­fri­cains se sont éteints avec le prin­temps. Der­nier mau­vais élève : Bor­deaux. L’UBB n’ar­rive dé­ci­dé­ment pas à fran­chir le cap vers la qua­li­fi­ca­tion.

Les pré­si­dents. Le rug­by file un mau­vais co­ton dans le sillage de pré­si­dents om­ni­po­tents qui, sous pré­texte qu’ils se sont of­fert une dan­seuse et/ou ont un épais carnet de chèques, oc­cupe la scène mé­dia­tique au dé­tri­ment des joueurs. On con­nais­sait Boud­jel­lal et ses saillies de­puis dix ans. Voi­là que d’autres lui em­boîtent le pas, comme Mo­hed Al­trad à Mont­pel­lier. On pré­fère la dis­cré­tion des pa­trons de Cler­mont, Brive, La Ro­chelle ou en­core du LOU. Cha­cun à sa place et le rug­by se­ra mieux gar­dé… L’ar­gent ne per­met pas tout. ■

Cer­tains pré­si­dents trop sur l’avants­cène au dé­tri­ment des joueurs

PHOTO R. BRUNEL

SACRE. Le Bren­nus rem­por­té par Cler­mont est aus­si la ré­com­pense d’un travail de fond sur la for­ma­tion avec quatre Es­poirs ali­gnés au coup d’en­voi en fi­nal. Ici Itur­ria, mais il y eut aus­si Pe­naud, Ra­ka et Can­co­riet.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.