La vague en marche…

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités - BER­NARD STÉPHAN ber­nard.stephan@cen­tre­france.com

Cette cam­pagne des lé­gis­la­tives se dé­roule comme s’il s’agis­sait d’une for­ma­li­té de va­li­da­tion de la lettre de mis­sion d’Em­ma­nuel Ma­cron. Et lors­qu’on lit der­rière les son­dages qui se suc­cèdent, tous al­lant dans le même sens, deux ques­tions se posent. Pre­miè­re­ment, va­t­on voir la con­fir­ma­tion du mou­ve­ment du « dé­ga­gisme » avec la vi­sua­li­sa­tion puis­sance 10 du slo­gan « sor­tez les sor­tants ! » ? Deuxiè­me­ment, se di­rige­t­on vers une As­sem­blée na­tio­nale qui se­rait la ver­sion mo­derne de la « Chambre in­trou­vable » tel­le­ment le groupe ma­jo­ri­taire y se­rait plé­tho­rique ?

Les quelques jours de cam­pagne suf­fi­ront­ils au « vieux monde » pour sau­ver les meubles ? C’est ain­si que le PS va ten­ter de gar­der la tête hors de l’eau et d’évi­ter l’ef­fa­ce­ment de tous ses ba­rons. C’est ain­si que LR va ten­ter de conser­ver un ef­fec­tif de dé­pu­tés suf­fi­sam­ment im­por­tant pour être la force d’op­po­si­tion in­con­tes­table dans l’hé­mi­cycle. C’est ain­si que le FN, après l’échec de Ma­rine Le Pen, veut en­voyer au Pa­lais­Bour­bon 15 dé­pu­tés au moins, pour for­mer un groupe.

Em­ma­nuel Ma­cron a réus­si, avec son élec­tion, à dy­na­mi­ter les deux grands par­tis de l’al­ter­nance. Il es­père confir­mer avec les lé­gis­la­tives, en ré­dui­sant les deux forces tra­di­tion­nelles. Le fait ma­jo­ri­taire de­vrait lui don­ner rai­son. En­core doit­il évi­ter la to­tale hé­gé­mo­nie. S’il n’y a plus d’op­po­si­tion sur les bancs de l’As­sem­blée, celle­ci, alors, ger­me­ra dans deux es­paces pos­sibles : au sein du groupe En Marche qui ver­ra naître une nou­velle gé­né­ra­tion de fron­deurs et... dans la rue.

Pour trou­ver une ma­jo­ri­té, Em­ma­nuel Ma­cron a fait le pa­ri d’un choc de confiance. Ce­lui de la forme : dans l’in­car­na­tion du pré­sident qui rompt avec ses deux pré­dé­ces­seurs et ré­pond à une at­tente réelle des Fran­çais. Ce­lui du fond : avec la loi de mo­ra­li­sa­tion et le pro­jet de réforme du code du travail. Les an­nonces faites hier par le Pre­mier mi­nistre peuvent avoir deux ef­fets : le doute et donc un ré­veil des élec­teurs de gauche, ou la confiance ren­for­cée mo­bi­li­sant en­core da­van­tage les sou­tiens du pré­sident. C’est sur ce plé­bis­cite élec­to­ral qu’Em­ma­nuel Ma­cron compte pour évi­ter le 3e tour so­cial.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.