Lé­gis­la­tives : les pro­po­si­tions des can­di­dats pour dé­fendre la ru­ra­li­té

Nous avons in­ter­ro­gé les prin­ci­paux can­di­dats. En at­ten­dant le ré­sul­tat des urnes, ils jettent leurs der­nières armes dans la ba­taille.

La Montagne (Vichy) - - La Une - Les ré­dac­tions de l’Al­lier

La ru­ra­li­té est un en­jeu lo­cal ma­jeur. Cha­cun des prin­ci­paux can­di­dats aux lé­gis­la­tives donne les me­sures à ap­pli­quer pour dé­fendre la cam­pagne bour­bon­naise.

CIR­CONS­CRIP­TION DEM LIN

✔ Pau­line Ri­vière (LREM). « Dé­fendre la ru­ra­li­té passe par l’amé­na­ge­ment so­li­daire du ter­ri­toire : les in­fra­struc­tures nu­mé­riques et rou­tières sont in­dis­pen­sables pour re­te­nir la po­pu­la­tion en place et ac­cueillir de nou­veaux ha­bi­tants. Les po­li­tiques d’at­trac­ti­vi­té passent par la va­lo­ri­sa­tion des sa­voir faire, une ré­no­va­tion de l’ha­bi­tat des centre­bourgs ru­raux. »

✔ Jean-Paul Du­frègne (PCF). « La ru­ra­li­té doit être ac­com­pa­gnée. Ce­la né­ces­site des règles spé­ci­fiques. On doit dé­cré­ter un mo­ra­toire sur les sup­pres­sions de classes en zones ru­rales. Les mai­sons de santé rendent plus at­trac­tif un ter­ri­toire, mais il faut aus­si pré­ser­ver les em­plois des hô­pi­taux pu­blics. Il faut dé­ve­lop­per les éner­gies re­nou­ve­lables, créa­trices d’em­plois, fa­vo­ri­ser le dé­ve­lop­pe­ment de l’agri­cul­ture bio­lo­gique. »

✔ Jean Mal­lot (DVG). « Les ha­bi­tants des ter­ri­toires ru­raux doivent avoir des condi­tions de vie com­pa­rables à ceux des mé­tro­poles. Lut­ter contre l’iso­le­ment passe par des mai­sons de santé et des me­sures en fa­veur de l’ins­tal­la­tion de mé­de­cins en mi­lieu ru­ral. Ce­la passe aus­si par un dé­ve­lop­pe­ment des for­mules de transport à la de­mande. Il faut éga­le­ment per­mettre l’ac­cès au très haut dé­bit à tous. »

✔ Ma­ga­li Alexandre (PS). « Je pro­pose la mise en cir­cu­la­tion d’un bus iti­né­rant qui ira au contact des ha­bi­tants, pour les ai­der dans leurs dé­marches ad­mi­nis­tra­tives. Je sou­tiens aus­si la gé­né­ra­li­sa­tion d’un ser­vice de transport à la de­mande. Je me bat­trai pour main­te­nir nos écoles, pour ac­cé­lé­rer le dé­ve­lop­pe­ment du haut­dé­bit, faire ve­nir de nou­veaux mé­de­cins, pour que les pré­oc­cu­pa­tions de nos agri­cul­teurs soient en­ten­dues, pour as­su­rer un ni­veau suf­fi­sant de do­ta­tions à nos com­munes et pour dé­fendre la qua­li­té de vie dans nos vil­lages. »

✔ Pierre-An­dré Pé­ris­sol (LR). « Un prin­cipe d’équi­té : pour chaque eu­ro in­ves­ti dans la ville, nous in­ves­ti­

rons un eu­ro dans nos cam­pagnes… Faire un mo­ra­toire sur la fer­me­ture des ser­vices pu­blics en mi­lieu ru­ral en at­ten­dant. Un prin­cipe d’ef­fi­ca­ci­té : pour at­ti­rer des mé­de­cins dans les mai­sons de santé, fixer un quo­ta d’in­ternes. Idem pour les ap­pren­tis pour pré­pa­rer la suc­ces­sion dans les en­tre­prises ar­ti­sa­nales. Faire un grand plan nu­mé­rique pour gé­né­ra­li­ser l’ac­cès et à la fibre sur tout le ter­ri­toire. »

✔ Michèle Ciuch (FN). « Il est im­por­tant de ga­ran­tir l’ac­cès aux ser­vices pu­blics en mi­lieu ru­ral. Nous de­vons nous at­ta­quer à la frac­ture nu­mé­rique. Il est aus­si im­por­tant de lut­ter contre la dé­ser­ti­fi­ca­tion de nos cam­pagnes. Il faut évi­dem­ment sou­te­nir nos agri­cul­teurs. Il est donc pri­mor­dial d’ap­pli­quer le pa­trio­tisme éco­no­mique aux pro­duits agri­coles fran­çais et de dé­ve­lop­per les cir­cuits courts de la pro­duc­tion à la consom­ma­tion. »

CIR­CONS­CRIP­TION DE MONTLU ON

✔ Ni­co­las Brien (PS). « Pour ré­ta­blir l’éga­li­té entre les villes et les cam­pagnes en termes de do­ta­tions de l’État, il fau­dra com­men­

cer par re­voir la taxe d’ha­bi­ta­tion et pous­ser une ré­forme des do­ta­tions de l’État aux com­munes, car c’est le nerf de la guerre si l’on veut trou­ver les moyens de fi­nan­cer le main­tien de nos bu­reaux de poste, de nos gen­dar­me­ries. Par ailleurs, au­cune école ru­rale ne doit fer­mer. Le sou­tien à la ru­ra­li­té passe par le dé­ploie­ment de la fibre op­tique pour per­mettre le tra­vail, par une ré­forme de la PAC. En­fin, les cen­tre­bourgs ont be­soin de re­trou­ver des com­merces de proxi­mi­té. »

✔ Da­niel Du­glé­ry (LR). «Ce qui est im­por­tant, c’est de dé­fendre l’amé­na­ge­ment du ter­ri­toire. Don­ner aux villes moyennes et aux com­munes ru­rales des moyens mo­dernes avec des trans­ports dignes de ce nom. Il faut don­ner des moyens conve­nables en ma­tière de santé avec des hô­pi­taux par­fai­te­ment do­tés. Il faut aus­si lut­ter contre la dé­ser­ti­fi­ca­tion de la mé­de­cine gé­né­rale dans les com­munes ru­rales avec des mai­sons de santé et l’hos­pi­ta­li­sa­tion à do­mi­cile. Les agri­cul­teurs sont les ar­chi­tectes de ces ter­ri­toires. Il y a donc une ré­flexion à conduire sur la re­né­go­cia­tion de la PAC. »

✔ Eli­sa­beth Ca­mus (FN). «Il

faut lut­ter contre l’iso­le­ment et l’aban­don des com­munes ru­rales. Pour que des jeunes s’ins­tallent à la cam­pagne, il faut qu’ils puissent y vivre. Il y a une qua­li­té de vie dans les cam­pagnes. Pour­quoi tout de­vrait se concen­trer dans de grandes mé­ga­poles ? L’ab­sence de tra­vail, les po­pu­la­tions vieillis­santes, les com­merces et les écoles qui ferment, tout est lié. »

✔ Lau­rence Van­ceu­ne­bro­ckMia­lon (LREM). « Le main­tien du ser­vice public en ru­ra­li­té est une prio­ri­té, en mul­ti­pliant les mai­sons de ser­vice public. Ni­veau sé­cu­ri­té, il faut main­te­nir les bri­gades ter­ri­to­riales de gen­dar­me­rie. Concer­nant l’agri­cul­ture, je suis pour le dé­ve­lop­pe­ment des cir­cuits courts. Il faut mieux ré­mu­né­rer les agri­cul­teurs en fai­sant évo­luer le droit eu­ro­péen et la po­li­tique des prix. Il faut ap­por­ter des aides à l’ins­tal­la­tion, dé­ve­lop­per la fibre nu­mé­rique. Pour fa­ci­li­ter l’ins­tal­la­tion des jeunes couples, il faut aug­men­ter l’ac­cueil pé­ri­sco­laire. Cô­té édu­ca­tion en­fin, si je suis élue, il est hors de ques­tion qu’une école ferme ».

✔ Syl­vain Bour­dier (France in­sou­mise). « Il faut dé­ve­lop­per nos ter­ri­toires avec des me­sures simples. Des em­plois sont à créer via le nu­mé­rique ou l’agri­cul­ture. On doit ac­com­pa­gner les éle­veurs à une agri­cul­ture rai­son­née, avec un grand plan de sou­tien. Je pro­pose la créa­tion de centres de santé plu­ri­dis­ci­pli­naires avec des mé­de­cins sa­la­riés. Un plan d’ur­gence sur la ré­no­va­tion de l’ha­bi­tat est aus­si à mettre en place. Il faut re­trou­ver du ser­vice public en zone ru­rale. Il faut ab­so­lu­ment main­te­nir les classes en mi­lieu ru­ral. »

CIR­CONS­CRIP­TION DE VI­CHY

✔ Jacques de Cha­bannes (PRG). « Il faut être in­no­vant pour les ter­ri­toires ru­raux et je sou­tien­drai tout cadre lé­gis­la­tif et toute ini­tia­tive locale al­lant dans ce sens en veillant à limiter la sur­en­chère de normes : pôles d’ex­cel­lence ru­raux, mai­sons de garde, agro­en­vi­ron­ne­ment et cir­cuits courts. Il faut aus­si un plan de ré­équi­li­brage ra­pide en terme de cou­ver­ture santé et de cou­ver­ture nu­mé­rique : dès la ren­trée, je met­trai au­tour de la table, cha­cun des ac­teurs _ État, opé­ra­teurs, col­lec­ti­vi­tés, usa­gers… »

✔ Pascal De­vos (EELV-PCF). « Je dé­fen­drai l’ur­gence d’une grande loi d’orien­ta­tion pour les ter­ri­toires ru­raux qui gra­ve­ra dans le marbre deux né­ces­si­tés : pré­ser­ver et élar­gir l’ac­cès aux ser­vices pu­blics dans les cam­pagnes (édu­ca­tion, cul­ture, etc.), re­vi­ta­li­ser éco­no­mi­que­ment et dé­mo­gra­phi­que­ment nos com­munes au­tour de leurs res­sources : agri­coles, fo­res­tières, éner­gé­tiques, tou­ris­tiques et hu­maines. Les res­sources sont là ; elles sont juste orien­tées ex­clu­si­ve­ment vers les mé­tro­poles. »

✔ Ma­rie-Thé­rèse Du­puis (FI). « Dé­fendre et re­cons­truire le maillage des trans­ports en com­mun et des ser­vices pu­blics ; Re­fu­ser les baisses de do­ta­tion aux col­lec­ti­vi­tés ; Dé­ve­lop­per l’agri­cul­ture pay­sanne et les cir­cuits courts de consom­ma­tion ; In­ver­ser la lo­gique des mé­tro­poles de la com­pé­ti­tion entre ter­ri­toires ; Pla­ni­fier l’ac­cès au nu­mé­rique par­tout. »

✔ Ga­briel Ma­quin (LR). « L’heure n’est plus aux pro­messes mais à l’ac­tion pour nos ter­ri­toires ru­raux. Ga­ran­tir le main­tien des ser­vices pu­blics et de nos écoles, as­su­rer l’ac­cès au haut dé­bit In­ter­net et à la té­lé­pho­nie mo­bile, condi­tions in­dis­pen­sables pour le dé­ve­lop­pe­ment de nos en­tre­prises et l’ac­cueil de nou­velles po­pu­la­tions. Pour ce­la, il faut faire pres­sion sur les opé­ra­teurs et les pou­voirs pu­blics et per­mettre aux col­lec­ti­vi­tés de com­pen­ser les ca­rences du sec­teur pri­vé. Sou­te­nir l’agri­cul­ture par une baisse des charges, la sup­pres­sion des normes in­utiles et une plus juste ré­par­ti­tion des marges. »

✔ Bé­né­dicte Pey­rol (LREM). « Je m’en­gage à lut­ter sans re­lâche contre les dé­ser­ti­fi­ca­tions mé­di­cales, de transport et tech­no­lo­giques­nu­mé­riques qui frappent nos ter­ri­toires ru­raux, à tra­vailler à l’écoute du monde agri­cole et à per­mettre aux agri­cul­teurs de vivre di­gne­ment de leur tra­vail. Je fe­rai de l’ac­cès aux trans­ports et au nu­mé­rique un com­bat d’ave­nir. Je me bat­trai pour que soient dé­ve­lop­pées des so­lu­tions pour al­ler vers plus de so­li­da­ri­tés entre les gé­né­ra­tions, et pour le han­di­cap. »

✔ Jean-Pierre Si­gaud (FN). « Je vo­te­rai toutes les lois qui as­su­re­ront le main­tien de la com­mune, ses pay­sages, son pa­tri­moine, ses ser­vices pu­blics, ses com­mer­çants et ses ar­ti­sans. Les per­sonnes âgées au­ront toute mon at­ten­tion. Je sou­tien­drai les agri­cul­teurs, en par­ti­cu­lier les jeunes, les co­opé­ra­tives. Pas de CE­TA. » ■

PHO­TO XXXX

RU­RA­LI­TÉ. Le dé­par­te­ment Al­lier est le pre­mier ter­ri­toire agri­cole de la ré­gion Au­vergne-Rhône Alpes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.