Une Pa­ri­sienne at­taque l’État

La Montagne (Vichy) - - Jeux -

Hier, une Pa­ri­sienne souf­frant de pro­blèmes res­pi­ra­toires chro­niques a at­ta­qué l’État en jus­tice pour sa po­li­tique de lutte contre la pol­lu­tion de l’air, qu’elle juge in­suf­fi­sante. Une pre­mière.

MF­ran­çois Laf­forgue a an­non­cé avoir dé­po­sé, hier, une re­quête de­vant le tri­bu­nal ad­mi­nis­tra­tif de Pa­ris pour « ca­rence fau­tive » et de­man­dé une in­dem­ni­sa­tion de 140.000 eu­ros pour le « pré­ju­dice su­bi » par Clo­tilde Non­nez, une Pa­ri­sienne de 56 ans.

Pré­ju­dice d’an­goisse

« La vie de ma cliente est très per­tur­bée par ses pro­blèmes mé­di­caux, des sé­jours aux ur­gences lors des pics et par ses trai­te­ments per­ma­nents », a­t­il ex­pli­qué en met­tant en avant « le pré­ju­dice d’an­goisse et le pré­ju­dice lié à un risque ac­cru de contrac­ter un can­cer ».

« À chaque fois qu’il y a un épi­sode pro­lon­gé (de pol­lu­tion), je tombe ma­lade », a dé­cla­ré Clo­tilde Non­nez, qui prend de ma­nière conti­nue des mé­di­ca­ments pour soi­gner asthme et

bron­chites. Lors d’un pic de pol­lu­tion en dé­cembre 2016, « j’ai failli mou­rir quand mes pro­blèmes pul­mo­naires ont dé­bou­ché sur un pro­blème car­diaque grave », une pé­ri­car­dite, af­firme cette pro­fes­seure de yo­ga.

Se­lon son avo­cat, l’État n’a pas ins­tau­ré « une ré­gle­men­ta­tion suf­fi­sam­ment contrai­gnante » pour lut­ter contre la pol­lu­tion de l’air et quand il l’a fait, « il

n’a pas veillé suf­fi­sam­ment » à son ap­pli­ca­tion.

Ba­sées sur des va­leurs fixées par Bruxelles, l’ex­po­si­tion aux prin­ci­paux pol­luants (par­ti­cules fines, ozone, ben­zène, di­oxyde d’azote et di­oxyde de soufre) ne doit pas dé­pas­ser cer­taines concen­tra­tions, sur un jour et sur l’en­semble de l’an­née.

Or, même si la si­tua­tion s’est glo­ba­le­ment amé­lio­rée de­puis 15 ans, ces normes sont ré­gu­liè­re­ment dé­pas­sées dans les grandes villes mais aus­si dans des bas­sins in­dus­triels ou dans la val­lée de l’Arve, près de Cha­mo­nix (Haute­Sa­voie). La pol­lu­tion peut aus­si par­fois concer­ner des zones ru­rales, à cause des épan­dages agri­coles et du chauf­fage au bois.

« J’es­père une re­con­nais­sance par les pou­voirs pu­blics de leur in­ca­pa­ci­té à gé­rer le pro­blème de­puis tant d’an­nées », a dé­cla­ré Clo­tilde Non­nez, en dé­non­çant « des me­su­rettes ». Les prin­ci­pales me­sures exis­tantes concernent les pics de pol­lu­tion. Mais de l’avis des spé­cia­listes en santé pu­blique, la pol­lu­tion « de fond », c’est­à­dire au quo­ti­dien et non pas pen­dant un pic, est la plus pro­blé­ma­tique.

Avec la loi sur la tran­si­tion énergétique, les col­lec­ti­vi­tés ont dé­sor­mais le pou­voir de créer des zones de cir­cu­la­tion res­treinte, dont les vé­hi­cules les plus pol­luants sont ex­clus de ma­nière per­ma­nente. Pa­ris a dé­jà mis en place un tel dis­po­si­tif, qui se dur­ci­ra dans les an­nées à ve­nir. ■

PHO­TO AFP

PRO­BLÉ­MA­TIQUE. Pa­ris su­bit ré­gu­liè­re­ment des pics de pol­lu­tion. Se­lon les ex­perts, la pol­lu­tion au quo­ti­dien, elle, n’est pas prise en compte.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.