« On fait les plan­nings se­lon le calendrier de l’ASM »

La Montagne (Vichy) - - La dynamique de la victoire profite à toute l'Auv -

Ch­ris­tophe Juillet est di­rec­teur des deux centres com­mer­ciaux, place de Jaude. Il est aus­si cham­pion de France de rug­by 1998 et an­cien joueur de l’ASM. L’ef­fet éco­no­mique du Bren­nus, il le ré­sume bien.

« De­puis que je suis à ce poste, je n’ai ja­mais fait une aus­si bonne an­née qu’en 2011. L’ef­fet du titre a du­ré un an et de­mi. Les gens sont dans un état d’eu­pho­rie. Ils sortent. Ils vont vers les autres. Et ils consomment. »

Et cet ef­fet ne se voit pas seule­ment dans les mar­chés les plus évi­dents. « On se doute bien qu’on vend de la bière et de la mer­guez. Là, vous pou­vez être sûr qu’il va y avoir des bar­be­cues tout l’été pour re­faire le match. Mais au­de­là, dans le tex­tile, par­tout, les ventes ex­plosent. »

Ce­la dit, re­la­ti­vi­sons. L’ef­fet ASM à Jaude, on connaît. « Toute l’an­née, on fait les plan­nings se­lon le calendrier de l’ASM. Au centre, on cale nos ou­ver­tures ex­cep­tion­nelles se­lon les matches. Et dans les ma­ga­sins, on ne va pas faire tra­vailler tous ses sa­la­riés un sa­me­di après­mi­di de match, il n’y a per­sonne. »

Ch­ris­tophe Juillet ha­bite en Au­vergne de­puis trente ans, mais cette fer­veur l’im­pres­sionne en­core. « C’est fou. Ce n’est pas ra­tion­nel. À mon avis, c’est parce que l’ASM fait par­tie de l’iden­ti­té de l’Au­vergne, comme Mi­che­lin. Et que les Au­ver­gnats sont très fiers de leur ré­gion. Comme les Bre­tons, les Basques ou les Corses. Nous, par exemple, si on fait ve­nir Miss France, tout le monde s’en fout. Mais si on fait un évé­ne­ment avec un bras­seur au­ver­gnat, il y a du monde. »

Bref, quand on cé­lèbre l’ASM, c’est toute l’Au­vergne qui est fê­tée. Et les joueurs ? Sont­ils conscients de cette por­tée ? « Non, je ne pense pas. Il suf­fit de voir les yeux de Ca­mille Lo­pez sur la place de Jaude, lun­di. Il n’en re­ve­nait pas. C’est normal. Cette foule. À chaque match. Vic­toire ou dé­faite. Fran­che­ment, c’est presque in­com­pré­hen­sible. »

C. JUILLET. Di­rec­teur et cham­pion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.