Plus on s’en­traîne pour l’exa­men, meilleur on est

La Montagne (Vichy) - - Le Fait Du Jour - Isa­belle Va­chias

Pas de rush de der­nière mi­nute. Chez K-Maths +, la prin­ci­pale en­tre­prise de sou­tien sco­laire à Au­rillac, les ly­céens pre­nant conscience de leurs la­cunes à quelques se­maines du bac se comptent sur les doigts d’une main.

« On voit des élèves ar­ri­ver avec la vo­lon­té de sau­ver les meubles, constate Jo­ce­lyne Mas­son, fon­da­trice de la struc­ture. Là, on fait ce qu’on peut. Mais on leur dit tout de suite qu’il ne faut pas at­tendre de mi­racle. »

La grande ma­jo­ri­té des élèves de ter­mi­nale ins­crits chez KMaths +, une soixan­taine chaque an­née, prend des cours de­ puis un tri­mestre au moins. « De plus en plus de fa­milles ont conscience que ce n’est pas un ba­cho­tage de der­nière mi­nute qui va sau­ver la si­tua­tion », re­lève Jo­ce­lyne Mas­son.

A l’ap­proche de l’exa­men, cer­tains peuvent de­man­der des cours en plus. Des élèves sou­cieux d’éclair­cir des no­tions, en maths et en phy­sique sur­tout, ou qui es­pèrent gla­ner quelques points en tra­vaillant sur les su­jets des an­nées pas­sées.

Pour­tant la re­cette la plus fiable reste le tra­vail ré­gu­lier : « Un exa­men, c’est comme une com­pé­ti­tion spor­tive. Plus on s’en­traîne, meilleur on est ! »

PHO­TO LU­CIE PAU­LUS

RÉ­GU­LA­RI­TÉ. « Con­trai­re­ment à ce qu’on voyait il y a quelques an­nées, les élèves at­tendent ra­re­ment le der­nier mo­ment pour pré­pa­rer l’exa­men », constate Ch­ris­tophe Etur, en­sei­gnant à K-Maths +.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.