Le vote des Bour­bon­nais de­puis 1981

Un mois après la pré­si­den­tielle, se dé­roule di­manche pro­chain le pre­mier tour des lé­gis­la­tives. Re­tour sur les pré­cé­dents ré­sul­tats de­puis 1981.

La Montagne (Vichy) - - Al­lier Ac­tua­li­té - Mat­thieu Ville­roy, Guillaume Bel­la­voine et Laurent Ber­nard

Cir­cons­crip­tion de Mou­lins. Ex­cep­tion faite de 2007, à chaque fois que l’élec­tion pré­si­den­tielle a été cor­ré­lée avec une élec­tion lé­gis­la­tive, les élec­teurs de la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Al­lier ont fait le même choix pour les deux scru­tins. Ain­si, au pre­mier tour de 1981, ils dé­si­gnent d’une courte tête Fran­çois Mit­ter­rand. Quelques se­maines plus tard, ils font ga­gner le so­cia­liste JeanPaul Des­granges.

2007 marque une rup­ture

En 1988, idem. Au pre­mier tour, les élec­teurs font à nou­veau le choix de Fran­çois Mit­ter­rand. Quelques se­maines plus tard, ils en­voient le so­cia­liste Fran­çois Colcombet à l’As­sem­blée na­tio­nale. 2002, Jacques Chi­rac vire en tête au pre­mier tour. Pierre­An­dré Pé­ris­sol (RPR) re­vient à l’As­sem­blée na­tio­nale pour un deuxième man­dat, après ce­lui exer­cé de 1993 à 1995.

2007 marque une rup­ture. Au pre­mier tour, les élec­teurs de la pre­mière cir­cons­crip­tion optent pour Ni­co­las Sar­ko­zy. Au deuxième tour, pour Sé­go­lène Royal. Quelques se­maines plus tard, Guy Cham­be­fort rem­porte l’élec­tion lé­gis­la­tive. Le so­cia­liste l’em­porte une deuxième fois en 2012, alors que les élec­teurs ont fait le choix de Fran­çois Hol­lande au pre­mier tour.

Cir­cons­crip­tion de Mont­lu­çon. Dans la cir­cons­crip­tion de Mont­lu­çon, les élec­teurs ont pen­dant long­temps fait un choix dif­fé­rent entre les lé­gis­la­tives et la pré­si­den­tielle. L’exemple de 1981 est le plus mar­quant. Georges Mar­chais ar­rive lar­ge­ment en tête au pre­mier tour de la pré­si­den­tielle dans la deuxième cir­cons­crip­tion de l’Al­lier, de­vant Fran­çois Mit­ter­rand et Va­lé­ry Gis­card d’Es­taing, mais c’est le so­cia­liste Al­bert Chau­bard qui ar­rive en tête du pre­mier tour des lé­gis­la­tives et gagne en­suite la mise.

Le scé­na­rio s’in­verse en 1988. Fran­çois Mit­ter­rand dé­passe les autres concur­rents au pre­mier tour de la pré­si­den­tielle mais le dé­pu­té sor­tant n’ar­rive qu’à la troi­sième place et laisse la voie libre au com­mu­niste Pierre Gold­berg.

En 2002, re­be­lote. Après être ar­ri­vé pre­mier au pre­mier tour, le même Pierre Gold­berg gagne de jus­tesse les lé­gis­la­tives face à Da­niel Du­glé­ry (UMP), alors que Jacques Chi­rac (UMP) avait trus­té la pre­mière place du pre­mier tour de la pré­si­den­tielle, pro­fi­tant de l’épar­pille­ment de la gauche.

Il faut at­tendre 2007 et 2012 pour que les élec­teurs de la cir­cons­crip­tion de Mont­lu­çon votent aux lé­gis­la­tives comme à la pré­si­den­tielle. Tour à tour ils font de Sé­go­lène Royal et Fran­çois Hol­lande leur can­di­dat à l’Ély­sée pré­fé­ré et placent Ber­ nard Les­ter­lin (PS) à l’As­sem­blée na­tio­nale.

En 1981, un so­cia­liste mé­con­nu ba­laye le sor­tant

Cir­cons­crip­tion de Vi­chy. Gé­rard Cha­rasse (PRG) est plus fort que les vagues pré­si­den­tielles ! En 2002 et 2007, dans la fou­lée de l’élec­tion d’un pré­sident de droite (Chi­rac puis Sar­ko­zy), il a mon­tré sa ca­pa­ci­té à ré­sis­ter en étant ré­élu, à chaque fois face à Claude Mal­hu­ret (51,8 puis 56,5 %). En 2012, l’élec­tion de Fran­çois Hol­lande (PS) lui of­frit le coup de pouce lui per­met­tant de réa­li­ser son meilleur score à une lé­gis­la­tive : 57,4 %.

En 1981 et 1988, les élec­teurs ont confir­mé aux lé­gis­la­tives leur choix de la pré­si­den­tielle. Si le raz­de­ma­rée de La Ré­pu­blique En Marche se réa­lise, comme l’an­noncent les son­dages, à Vi­chy ce­la rap­pel­le­ra les lé­gis­la­tives de 1981. À l’époque, le sor­tant, Ga­briel Pé­ron­net, avait été ba­layé par Jean­Mi­chel Bé­lor­gey, un so­cia­liste alors mé­con­nu, avec 59,2 % des voix. Ra­di­cal de gauche pas­sé par le Par­ti ra­di­cal va­loi­sien pour fi­nir sous la ban­nière de l’UDF, l’an­cien mi­nistre du pre­mier gou­ver­ne­ment Chi­rac n’était pour­tant pas le pre­mier ve­nu puis­qu’il était dé­pu­té de­puis 1962 !

En 1988, les élec­teurs de la 4e cir­cons­crip­tion de l’Al­lier avaient donc confir­mé leur vote de la pré­si­den­tielle (51,6 % pour Fran­çois Mit­ter­rand) en ré­éli­sant Jean­Mi­chel Bé­lor­gey. Mais de peu (50,7 %) face à un jeune se­cré­taire d’État aux Droits de l’Homme, qui al­lait de­ve­nir l’an­née sui­vante maire de Vi­chy : Claude Mal­hu­ret. ■

PA­RAT PHO­TO D’ILLUS­TRA­TION DO­MI­NIQUE

SCRU­TIN. Les élec­teurs bour­bon­nais fe­ront-ils le même choix que lors de la Pré­si­den­tielle ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.