Na­dal face à son seul bour­reau Phil Bau­haus au sprint, en at­ten­dant le Chat

La Montagne (Vichy) - - Sports L'ac­tu Na­tio­nale -

Lan­cé à pleine vi­tesse vers la « de­ci­ma », Ra­fael Na­dal re­trouve le seul joueur à lui avoir fait mordre la pous­sière cette sai­son sur terre bat­tue, le jeune Au­tri­chien Do­mi­nic Thiem, en de­mi-fi­nales de Ro­land-Gar­ros au­jourd’hui.

Le n° 1 mon­dial An­dy Mur­ray et le Suisse Stan Wa­wrin­ka, vain­queur en 2015, s’af­frontent eux dans un re­make de la de­mi­fi­nale 2016 qui avait tour­né en fa­veur du Bri­tan­nique en quatre sets (6­4, 6­2, 4­6, 6­2).

Le choc entre Na­dal et son unique tom­beur de la sai­son sur ocre est al­lé­chant. Il s’agi­ra du qua­trième face­à­face entre les deux hommes en un peu plus d’un mois. L’Es­pa­gnol a do­mi­né les deux pre­miers, en fi­nale à Bar­ce­lone puis à Ma­drid, avant de tom­ber en quarts de fi­nale à Rome.

Thiem « tape très fort, il avance beau­coup dans la balle. Il est puis­sant en gé­né­ral, au ser­vice et en re­vers aus­si. Il fau­dra que je joue long pour le mettre dans une po­si­tion in­con­for­table. À Rome, c’est moi qui m’y suis re­trou­vé », a sou­li­gné le Ma­jor­quin.

Un an après sa pre­mière NA­DAL. L’Es­pa­gnol, fa­vo­ri du Tour­noi de­vra pas­ser l’obs­tacle Thiem en de­mi-fi­nales. de­mi­fi­nale à Pa­ris, l’Au­tri­chien de 23 ans a chan­gé de sta­ture. Ins­tal­lé dans le Top 10 (il est 7e mon­dial), il a connu une ex­cel­lente pré­pa­ra­tion sur terre bat­tue et une quin­zaine im­pec­cable jus­qu’à ces de­mi­fi­nales : au­cun set per­du, et, sur­tout, un suc­cès très convain­cant face au n° 2 mon­dial No­vak Djo­ko­vic, te­nant du titre, écar­té sans mé­na­ge­ment en trois sets (7­6, 6­3, 6­0).

« C’est un joueur ap­pe­lé à ga­gner ce tour­noi un jour, es­pé­rons que ce ne se­ra pas cette an­née », a lan­cé « Ra­fa » à pro­pos de son pro­chain ad­ver­saire.

La tâche s’an­nonce gi­gan­tesque pour l’Au­tri­chien, tant le no­nuple vain­queur de Ro­land­Gar­ros a sur­vo­lé le tour­noi.

Cinq pre­miers matchs ex­pé­diés, seule­ment cinq jeux per­dus en moyenne (sans comp­ter son quart de fi­nale avor­té contre Car­reño, qui a aban­don­né dans le deuxième set), moins de huit heures pas­sées sur les courts : c’est peu dire que Na­dal ar­rive dans le der­nier car­ré en pleine confiance et en pleine pos­ses­sion de ses moyens. ■ Le Dau­phi­né, dont la 5e étape est re­ve­nue au jeune sprin­teur al­le­mand Phil Bau­haus, hier, à Mâ­con, at­tend im­pa­tiem­ment l’as­cen­sion du Mont du Chat, qui se­ra es­ca­la­dé au­jourd’hui en avant-pre­mière du Tour de France.

À 22 ans, Bau­haus a sai­si la der­nière oc­ca­sion of­ferte aux sprin­teurs de s’illus­trer dans le Dau­phi­né. Il s’est ad­ju­gé le se­cond sprint mas­sif de l’épreuve de­vant les Fran­çais Ar­naud Dé­mare, vain­queur du pre­mier lun­di, et Bryan Co­quard.

Le match des sprin­teurs, dont les trains ont dé­raillé dans le fi­nal ju­gé sur les bords de la Saône, a tour­né à l’em­brouilla­mi­ni. Pour preuve, les troi­sième et qua­trième places de deux cou­reurs de la même équipe (Di­rect Ener­gie), Bryan Co­quard et Adrien Pe­tit, pla­cés l’un au centre de la chaus­sée, l’autre à la corde près des bar­rières.

Sur sa lan­cée du Gi­ro qu’il a quit­té à quatre jours de l’ar­ri­vée, Bau­haus a conquis le suc­cès le plus im­por­tant de sa car­rière. Et ajou­té son nom à la longue liste des cou­reurs (Grei­pel, Kit­tel et De­gen­kolb pour les prin­ci­paux) qui re­pré­sentent l’école al­le­mande du sprint.

Au­jourd’hui, le Mont du Chat se­ra la troi­sième as­cen­sion hors ca­té­go­rie de la 9e étape du Tour en même temps que son épou­van­tail. À cause de la mon­tée, li­mi­tée à 8,7 ki­lo­ BAU­HAUS. Au sprint.

mètres mais très raide (10,3 % de moyenne) pour re­joindre le col­bél­vé­dère à 1504 mètres d’al­ti­tude, et plus en­core de la des­cente longue d’une dou­zaine de ki­lo­mètres.

L’ar­ri­vée de l’étape du Dau­phi­né (147,5 km à par­tir du Parc des Oi­seaux près de Villars­les­Dombes) se­ra ju­gée à La Motte­Ser­vo­lex, moins de 3 ki­lo­mètres après la fin de la des­cente. ■

1. Bau­haus (All./SUN) les 175,5 km en 4 h 04’32, (moyenne : 43,062 km/h) ; 2. Dé­mare (Fra./FDJ) ; 3. Co­quard (Fra./ Di­rect Ener­gie) ; 4. Pe­tit (Fra./Di­rect Ener­gie) ; 5. Bou­han­ni (Fra./ Co­fi­dis), tous même temps...

1. De Gendt (Bel./Lot­to), 17 h 10’25 ; 2. Porte (Aus./BMC), à 27” ; 3. Val­verde (Esp./Mo­vis­tar), à 51” ; 4. Cle­ment (P.-B./ Lot­to), à 55” ; 5. Con­ta­dor (Esp./ Trek), à 1’02”... ; 31. Bar­det (Fra./ AG2R), à 2’20...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.