L’ex­n° 1 du FBI charge Trump

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Ac­tua­li­tés -

James Co­mey a été en­ten­du hier par une com­mis­sion sé­na­to­riale sur les in­ter­ven­tions de Do­nald Trump dans une en­quête sur un proche. Ac­ca­blant pour le pré­sident.

L’an­cien di­rec­teur du FBI, James Co­mey, a char­gé Do­nald Trump, hier, de­vant le Sé­nat amé­ri­cain, ac­cu­sant, hier, son ad­mi­nis­tra­tion de dif­fa­ma­tion et de « men­songes », et blâ­mant le pré­sident pour lui avoir in­ti­mé d’aban­don­ner un vo­let de l’en­quête russe sur un proche.

Dans une salle comble, James Co­mey a ra­con­té en dé­tail et d’une voix po­sée son ma­laise après de mul­tiples conver­sa­tions pri­vées avec le lo­ca­taire de la Mai­son­Blanche, lors d’une séance de­vant la com­mis­sion du Ren­sei­gne­ment du Sé­nat re­trans­mise par toutes les grandes chaînes de té­lé­vi­sion.

Un dé­lit ma­jeur

La quin­zaine de sé­na­teurs as­sis en face de l’an­cien pre­mier flic des ÉtatsU­nis vou­laient dé­ter­mi­ner si les mul­tiples re­quêtes pré­si­den­tielles, for­mu­lées en tête­à­tête dans l’in­ti­mi­té du Bu­reau ovale ou

de la Mai­son­Blanche, re­pré­sentent une in­ter­fé­rence po­li­tique et une en­trave à la jus­tice, un dé­lit ma­jeur qui, dans le pas­sé, a conduit au lan­ce­ment par le Congrès de pro­cé­dures de des­ti­tu­tion contre les pré­si­dents Ri­chard Nixon

et Bill Clin­ton. À la ques­tion de sa­voir si le pré­sident ou l’ad­mi­nis­tra­tion lui avait de­man­dé ex­pli­ci­te­ment d’« ar­rê­ter » l’en­quête me­née par le FBI sur les in­gé­rences russes, James Co­mey a ré­pon­du « non ».

Mais plus tard, il a con­

fir­mé que Do­nald Trump lui avait de­man­dé sa « loyau­té », alors même qu’il su­per­vi­sait l’en­quête sur une éven­tuelle col­lu­sion entre des membres de l’équipe de cam­pagne de Do­nald Trump et la Rus­sie pen­dant la cam­pagne pré­si­den­tielle de 2016. « Mon bon sens me di­sait qu’il vou­lait quelque chose en échange de m’ac­cor­der ma de­mande de res­ter à mon poste », a avoué l’ex­di­rec­teur du FBI, alors que son man­dat cou­rait en prin­cipe jus­qu’en 2023.

« In­ter­pré­té comme une ins­truc­tion »

Il a dé­taillé la de­mande de Do­nald Trump d’aban­don­ner l’en­quête vi­sant son fi­dèle, le gé­né­ral Mi­chael Flynn, ex­conseiller à la sé­cu­ri­té na­tio­nale, vi­sé par une en­quête du FBI pour n’avoir pas tout ré­vé­lé de ses dis­cus­sions avec l’am­bas­sa­deur russe à Wa­shing­ton. « J’es­père que vous pour­rez trou­ver une fa­çon d’aban­don­ner ce­la, de lâ­cher Flynn. C’est un homme bien », au­rait ain­si plai­dé Do­nald Trump le 14 fé­vrier.

Cette phrase à elle seule contre­dit le mil­liar­daire qui avait nié il y a trois se­maines avoir for­mu­lé une telle de­mande. Certes, « es­pé­rer » n’est pas un crime, a conve­nu James Co­mey, in­ter­ro­gé par un sé­na­teur ré­pu­bli­cain. Mais « je l’ai in­ter­pré­té comme une ins­truc­tion », a­t­il dit, re­fu­sant de jouer sur les mots. ■

PHO­TO AFP

JAMES CO­MEY. Un grand po­li­cier très ac­cu­sa­teur contre le pré­sident amé­ri­cain.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.