Une gre­nouille avec un coeur gros comme ça

La Montagne (Vichy) - - Jeux -

Une nou­velle es­pèce de gre­nouille de verre, dont la peau per­met de voir battre le coeur, est res­tée près de vingt ans in­co­gni­to dans un la­bo­ra­toire de Qui­to, avant de de­ve­nir cé­lèbre suite à la pu­bli­ca­tion d’une pho­to sur Fa­ce­book. La mi­nus­cule Hyalinobatrachium yaku, dé­cou­verte en 1998 dans l’Ama­zo­nie équa­to­rienne mais scien­ti­fi­que­ment dé­crite seu­le­ment en mai der­nier, est une ra­re­té dans cette fa­mille de gre­nouilles qui se dis­tinguent par la trans­pa­rence de leur ab­do­men. Elle ne dé­passe pas les 22 mm et ap­par­tient à l’une des quinze es­pèces dont la peau laisse voir le coeur, sur les 153 ré­per­to­riées dont la plu­part dis­posent d’une mem­brane qui pro­tège cet or­gane de la lu­mière. « À peine 0,2 % des es­pèces d’am­phi­biens (7.644) montrent ce coeur rouge », pré­cise Juan Ma­nuel Guaya­sa­min, bio­lo­giste de l’Uni­ver­si­té San Fran­cis­co de Qui­to (USFQ). Le pre­mier spé­ci­men connu de cette gre­nouille, dé­co­lo­ré sous l’ef­fet du temps et du for­mol, re­pose dans un fla­con sur une éta­gère d’un la­bo­ra­toire de cette uni­ver­si­té de la ca­pi­tale équa­to­rienne. ■

HYALINOBATRACHIUM YAKU. Fa­ce­book l’a fait connaître.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.