La peur du feu d’ar­ti­fice a-t-elle pro­vo­qué la mort de la ju­ment ?

La Montagne (Vichy) - - La Une - Pierre Gé­rau­die pierre.ge­rau­die@cen­tre­france.com

Une ju­ment est morte dans un ha­ras alors qu’un feu d’ar­ti­fice ve­nait d’être ti­ré de­puis la salle po­ly­va­lente de Saint-Di­dier-la-Fo­rêt, fin mai. « Dé­vas­té », son éle­veur a por­té l’af­faire en jus­tice.

Elle était son em­blème, la ve­dette de son éle­vage. Neuf vic­toires à son ac­tif, des « unes » dans la presse spé­cia­li­sée et sur­tout une des­cen­dance des plus pro­met­teuses… Mau­rice Le­guillon avait de quoi être fier de sa fi­dèle ju­ment Sil­ver Diane. Mais de­puis le 27 mai, l’éle­veur de 92 ans est anéan­ti. Ce jour­là, son che­val a suc­com­bé à une su­bite crise car­diaque.

« Qua­rante ans de tra­vail per­dus »

Pour son pro­prié­taire, le dé­cès n’a rien de na­tu­rel. Il a été pro­vo­qué, af­fir­met­il, par un feu d’ar­ti­fice ti­ré de­puis la salle des fêtes voi­sine. « Il est bien connu que les che­vaux, sur­tout les pur­sang, sont très sen­sibles aux ex­plo­sions as­sour­dis­santes, qui peuvent leur cau­ser d’im­menses dou­leurs au­di­tives, leur faire peur jus­qu’à

les tuer », ex­plique l’éle­veur, qui a aus­si vu une autre pou­li­nière faire une fausse couche, vrai­sem­bla­ble­ment aus­si, dit­il, à cause du bruit des pé­tards. « D’ha­bi­tude, la com­mune me pré­vient quand il y a des feux d’ar­ti­fice et je pro­tège mes che­vaux. Là, j’igno­rais qu’un feu al­lait être ti­ré. Ce sont près de qua­rante ans de tra­vail qui sont per­dus », dé­plore Mau­rice Le­guillon. « Trau­ma­ti­sé »,

ce der­nier n’en­tend pas en res­ter là.

Le pro­prié­taire du che­val a dé­po­sé plainte contre la com­mune de Saint­Di­dier­la­Fo­rêt à la gen­dar­me­rie de Saint­Pour­çain­surSioule. « C’est tout ce que je peux faire », ex­plique­til. Son avo­cat, Me Be­naz­dia, met éga­le­ment en cause la res­pon­sa­bi­li­té du lo­ca­taire de la salle, ce soir­là.

La maire de Saint­Di­dier­la­Fo­rêt, Mar­tine Des­

champs, dé­cline toute res­pon­sa­bi­li­té. Elle rap­pelle qu’une « pré­cau­tion » a été prise quant à la lo­ca­tion de la salle po­ly­va­lente, à sa­voir une « in­ter­dic­tion d’uti­li­ser des pé­tards ou feux d’ar­ti­fice » et qu’elle n’est « pas res­pon­sable des com­por­te­ments des lo­ca­taires de la salle po­ly­va­lente ».

So­li­dai­re­ment, l’an­nu­la­tion du feu d’ar­ti­fice du 14 juillet a tou­te­fois été dé­ci­dée. ■

PHOTO D’ARCHIVES

« CRÈVE-COEUR ». Mau­rice Le­guillon a vu l’un de ses neuf che­vaux suc­com­ber à une crise car­diaque pro­vo­quée, af­firme-t-il, par un feu d’ar­ti­fice ti­ré à proxi­mi­té de son ha­ras.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.