L’équipe de France a per­du le nord

La Montagne (Vichy) - - Sports L'actu Nationale - Hier :

Temps ad­di­tion­nel : Llo­ris dé­serte ses cages et re­lance mal, et la Suède en pro­fite pour mar­quer le but de la vic­toire… L’équipe de France est tom­bée hier à Stock­holm (2-1) et a per­du sa pre­mière place du groupe de qualifications au Mon­dial 2018.

La Suède et la France sont à éga­li­té dans le groupe A (13 points), mais les Scan­di­naves de­vancent les Bleus à la dif­fé­rence de buts (+8 contre +6).

Les Pays­Bas re­viennent à trois lon­gueurs (10 points) après leur car­ton face au Luxem­bourg (5­0), alors que la Bul­ga­rie (9 points) a per­du une oc­ca­sion (dé­faite 2­1 au Be­la­rus).

C’est un sé­rieux coup de froid pour les hommes de Di­dier Des­champs, qui su­bissent leur pre­mier re­vers dans ces qualifications. Un sé­rieux aver­tis­se­ment.

Les Bleus, qui avaient pour­tant bien né­go­cié leur pre­mier match à risque, aux Pays­Bas (1­0 en oc­tobre), ont ce­pen­dant un ca­len­drier fa­vo­rable, avec sur leurs quatre der­niers ren­dez­vous, trois à do­mi­cile (contre Néer­lan­dais, Luxem­bour­geois et Bé­la­russes) et un seul dé­pla­ce­ment, en Bul­ga­rie.

Le drame s’est joué dans les der­nières se­condes, lorsque Llo­ris a dû sor­tir de sa sur­face. Mais sa re­lance était ap­proxi­ma­tive, et Toi­vo­nen, de­puis la ligne mé­diane, pro­fi­tait de l’of­frande pour en­voyer un long bal­lon dans la cage vide (90e+3).

Cruel pour Llo­ris, qui avait au­pa­ra­vant sor­ti le grand jeu en boxant un centre­tir de Dur­maz (59e) et en dé­tour­nant d’une cla­quette un coup franc de Fors­berg (66e). Cruel pour un gar­dien pour­tant avare de bourdes aus­si sen­sa­tion­nelles…

Les Bleus sa­vaient qu’ils ren­con­tre­raient une autre ad­ver­si­té que le faible Pa­ra­guay, ba­layé 5­0 une se­maine avant à Rennes. Il n’y avait qu’à pen­ser au match al­ler, une vic­toire dans la dou­leur (2­1) en no­vembre. Les Sué­dois avaient es­ti­mé que le nul au­rait été plus juste ; les Fran­çais de­vaient avoir le même sen­ti­ment hier soir.

Le match re­tour fut du même aca­bit, avec des Scan­di­naves so­

lides der­rière et qui se pro­je­taient ra­pi­de­ment vers l’avant. Les deux na­tions ont fait jeu égal lors d’une par­tie ten­due, aux oc­ca­sions nettes rares.

Et quand Gi­roud a ou­vert le score en en­chaî­nant contrôle et de­mi­vo­lée puis­sante du gauche (37e), Dur­maz lui ré­pon­dait dans la fou­lée (43e), lais­sé seul au deuxième po­teau par Men­dy et Ma­tui­di qui s’oc­cu­paient de Toi­vo­nen.

Gi­roud a ain­si éga­lé le nombre de buts en sé­lec­tions de son ri­val Ben­ze­ma (27), en moins de capes (63 contre 87), se po­si­tion­nant 8e du clas­se­ment his­to­rique des bu­teurs en Bleu.

La pré­sence en mi­lieu ex­cen­tré de Fors­berg, meilleur pas­seur de la sai­son en Bun­des­li­ga avec le RB Leip­zig, a in­ci­té l’ar­rière droit Si­di­bé à se mon­trer moins of­fen­sif que d’ha­bi­tude.

Et c’est aus­si pour en­rayer les

of­fen­sives sué­doises que Des­champs avait choi­si de ti­tu­la­ri­ser Sis­so­ko au dé­tri­ment de Dem­bé­lé. His­toire de ser­rer la vis. Sis­so­ko a eu du mal à en­trer dans son match et à li­mi­ter son déchet tech­nique.

Il a ce­pen­dant of­fert une oc­ca­sion à Griez­mann, dont la tête se heur­tait au gar­dien (53e). Ce der­nier, en tant que lea­der d’at­taque at­ti­tré, en­core plus at­ten­du.

Il a par­ti­ci­pé à la construc­tion des of­fen­sives, dans son style libre et cha­toyant, et son coup franc bien pla­cé était dé­tour­né par Ol­sen (64e). Mais le Ma­dri­lène était vi­si­ble­ment ha­ras­sé, et il fut rem­pla­cé pour le der­nier quart d’heure par Mbap­pé. Griez­mann fai­sait grise mine, et n’a pas dai­gné lan­cer le moindre re­gard à Des­champs en re­

joi­gnant le banc, dé­pi­té… Mbap­pé, lui, a fait une bonne en­trée mais n’a pas vrai­ment eu de bal­lon à rendre dé­ci­sif.

Payet aus­si a alors été rem­pla­cé, par Le­mar, au­teur d’une bonne ren­trée sur le flanc gauche.

Une fois n’est pas cou­tume, Payet a éteint des si­tua­tions in­té­res­santes par de l’im­pré­ci­sion tech­nique, contrôle trop long (16e) ou mau­vaise passe (24e), ou des centres ne trou­vant per­sonne. Mais c’est tout de même lui qui alerte Gi­roud pour l’ouverture du score.

Et Pog­ba ? Le joueur le plus cher du monde s’est concen­tré sur ses tâches dé­fen­sives aux cô­tés de Ma­tui­di, très ac­tif. L’une de ses rares in­cur­sions of­fen­sives n’a pas été ré­com­pen­sée, une pe­tite frappe ra­sant le mon­tant gauche (55e). ■

Gi­roud égale le nombre de buts en Bleu de Ben­ze­ma

MAL­HEU­REUX. Llo­ris, au­teur d’une énorme bourde dans les ar­rêts de jeu qui coûte la pre­mière place à la France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.