EN CAM­PAGNE

La Montagne (Vichy) - - Elections Legislatives -

L’ER­REUR DE MÉLENCHON.

Jean-Luc Mélenchon a com­mis « l’er­reur » de « tout mi­ser » sur la « lo­gique pré­si­den­tielle et pré­si­den­tia­liste », et « nous al­lons [le] payer » lors des élec­tions lé­gis­la­tives, a re­gret­té, hier, Pierre Laurent, se­cré­taire na­tio­nal du Parti com­mu­niste. « Pour pou­voir s’en ser­vir dif­fé­rem­ment, de cette élec­tion pré­si­den­tielle, il fal­lait gar­der le cap sur la construc­tion d’une ma­jo­ri­té qui ne passe pas par la mise en place d’une for­ma­tion unique char­gée de tout dé­blayer au­tour d’elle. »

DELEVOYE PAS « EUPHORIQUE ».

Jean-Paul Delevoye, pré­sident de la com­mis­sion d’in­ves­ti­ture de la Ré­pu­blique en Marche, a af­fir­mé, hier, ne pas être « euphorique », à deux jours du pre­mier tour des élec­tions lé­gis­la­tives, évo­quant le « poids des res­pon­sa­bi­li­tés qui pèsent sur le mou­ve­ment ». « Je suis ex­trê­me­ment fas­ci­né par l’ex­tra­or­di­naire contrat de confiance qui pèse sur les épaules du pré­sident Ma­cron », a en­core af­fir­mé Jean-Paul Delevoye.

PAS DE RISQUE AVEC LE FN MAIS…

Le chef de file de La France in­sou­mise, Jean-Luc Mélenchon, a ap­pe­lé, hier, les élec­teurs à ne pas « prendre le risque de faire élire un dé­pu­té du Front na­tio­nal », mais a pré­ve­nu qu’il ne mar­che­rait pas « au pas » en di­sant « vive Ma­cron ». S’agis­sant des com­mu­nistes, avec les­quels la LFI n’est pas par­ve­nue à nouer un ac­cord mal­gré le sou­tien du PCF à la pré­si­den­tielle, Jean-Luc Mélenchon a évo­qué d’éven­tuels ac­cords d’entre-deux tours.

PHI­LIPPE SE DIT « PRU­DENT ».

Édouard Phi­lippe, s’est dit, hier, « pru­dent » à deux jours du pre­mier tour des lé­gis­la­tives, ex­pli­quant vou­loir « une ma­jo­ri­té stable et puis­sante » que lui ac­cordent les son­dages. « Je suis pru­dent. Je suis pru­dent parce que l’exemple bri­tan­nique de cette nuit, mon ex­pé­rience per­son­nelle avec Alain Jup­pé, m’ont conduit à pen­ser que tous ceux qui avant les élec­tions ti­raient des plans sur la co­mète étaient par­fois sur­pris après les élec­tions », a dé­cla­ré le Pre­mier mi­nistre is­su des Ré­pu­bli­cains (LR). ■

PO­LÉ­MIQUE SUR UN VOILE.

Plu­sieurs per­son­na­li­tés ont dé­non­cé, hier, le choix d’Éli­sa­beth Gui­gou (PS) de « faire cam­pagne voi­lée », après la pu­bli­ca­tion d’une photo la mon­trant en vi­site dans une mos­quée de Pan­tin, un fou­lard sur les che­veux. « La dé­fense de la laï­ci­té ne de­vrait pas connaître de pause au mo­ment des cam­pagnes élec­to­rales… », a twee­té la can­di­date de la Ré­pu­blique en marche, Au­rore Ber­gé. « Qu’une an­cienne mi­nistre fasse cam­pagne voi­lée en dit long sur l’af­fais­se­ment mo­ral de notre classe po­li­tique », a es­ti­mé la pré­si­dente du FN, Ma­rine Le Pen. ■

PRO­PA­GANDE MAL DISTRIBUÉE.

Une « quin­zaine de dé­par­te­ments » ont été af­fec­tés dans un grand quart sud-est de la France, par des re­tards dans la dis­tri­bu­tion des pro­fes­sions de foi des can­di­dats aux lé­gis­la­tives, dont le pre­mier tour a lieu di­manche, ce qui « ouvre la porte à des conten­tieux ». « Il s’agit d’un pro­blème avec un pres­ta­taire », a in­di­qué une source, rap­pe­lant que les pres­ta­taires étaient choi­sis par les pré­fec­tures à l’is­sue d’un ap­pel d’offres. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.