Em­ma­nuel Ma­cron a dis­cu­té avec les GM & S à Bel­lac

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités - Ju­lien Ra­pe­gno

« C’était un bon dia­logue. Le Pré­sident connais­sait bien le dos­sier. On attend des actes », a com­men­té Yann Au­gras, re­pré­sen­tant du per­son­nel de GM & S, à l’is­sue d’une ren­contre d’1 h 20 avec le Pré­sident de la Ré­pu­blique, à Bel­lac (Haute-Vienne).

Le pré­sident de la Ré­pu­blique a chan­gé son pro­gramme de vi­site en Haute­Vienne pour pou­voir ren­con­trer les re­pré­sen­tants de cette usine de La Sou­ter­raine (Creuse) qui lutte de­puis six mois pour sa sur­vie et qui a en­ta­mé un bras de fer avec ses prin­ci­paux don­neurs d’ordre, PSA et Re­nault. Après une cruelle al­ter­nance d’es­poirs aus­si­tôt sui­vis de dés­illu­sions, ces ou­vriers creu­sois en­vi­sa­geaient à nou­veau en mi­lieu de se­maine de pié­ger leur usine. Les re­pré­sen­tants du per­son­nel de GM & S étaient ve­nus avec des ques­tions très pré­cises. De­vant la foule des sou­tiens creu­sois et haut­vien­nois réunis de­vant la sous­pré­fec­ture de Bel­lac, le dé­lé­gué Vincent La­brousse a ré­su­mé les ré­ponses d’Em­ma­nuel Ma­cron : « Il s’est en­ga­gé à ce que soit mise sur pied une cel­lule de crise et à contac­ter les construc­teurs pour faire bou­ger le chiffre d’af­faires à la hausse. En tant que pré­sident, il de­vrait avoir en­core plus de poids que Bru­no Le Maire ». L’au­dience au tri­bu­nal de com­merce de Poi­tiers se­rait re­pous­sée d’une se­maine (au 30 juin). La pre­mière réu­nion de la cel­lule de crise au­ra lieu le 16 juin et se­ra pi­lo­tée par le mi­nistre de l’Éco­no­mie. Constat : « Pour l’ins­tant, il n’y a pas d’offres de re­prise ». Com­men­taire de l’élu PS de La Sou­ter­raine Etienne Le­jeune : « C’est du vent. Ma­cron est tran­quille jus­qu’à la fin des lé­gis­la­tives ». ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.