Tout l’art du mo­tif flo­ral

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités La Bourse - © MU­SÉE DE LA VIE ROMANTIQUE/ROGER-VIOLLET.

Om­ni­pré­sent dans la por­ce­laine, la bro­de­rie et la pein­ture, le mo­tif flo­ral doit beau­coup au peintre bo­ta­niste Pierre-Jo­seph Re­dou­té, sur­nom­mé le « Raphaël des fleurs ». Un peu ou­blié au­jourd’hui, le Mu­sée de la vie romantique pro­pose une ex­po­si­tion pour le re­dé­cou­vrir.

Jus­qu’au 1er oc­tobre sont pré­sen­tés à Pa­ris au Mu­sée de la vie romantique plus de 250 pein­tures, ob­jets d’art et aqua­relles de Pierre­Jo­seph Re­dou­té (1759­1840), ce­lui qui a in­car­né « l’âge d’or des sciences na­tu­relles et de la bo­ta­nique », se­lon la for­mule de la com­mis­saire in­vi­tée et his­to­rienne des jar­dins, Ca­the­rine de Bour­going.

Pre­mière ex­po­si­tion

Cette pre­mière ex­po­si­tion consa­crée au peintre a été réa­li­sée en col­la­bo­ra­tion avec le Mu­séum na­tio­nal d’his­toire na­tu­ PIERRE-JO­SEPH RE­DOU­TÉ (1759-1840). crayon noir sur vé­lin, 1839. Pa­pa­ver Som­ni­fe­rum. Aqua­relle et relle qui a four­ni une col­lec­tion rare de ses vé­lins. En peau de veau blan­chie de­ve­nue trans­lu­cide, les vé­lins sont ex­trê­me­ment fra­giles et se­ront rem­pla­cés tous les mois et de­mi.

Les oeuvres de Pierre­Jo­seph Re­dou­té ont im­mor­ta­li­sé la dé­cou­verte des plantes exo­tiques pro­ve­nant du monde en­tier et im­pré­gné l’art et l’ar­ti­sa­nat de France.

L’ar­tiste a com­men­cé comme des­si­na­teur bo­ta­nique à l’Aca­dé­mie des sciences, où il est for­mé par des na­tu­ra­listes « à la dis­sec­tion et à l’ob­ser­va­tion à la loupe » de plantes rares. Il se dé­marque ain­si par ses re­pré­sen­ta­tions ul­tra­réa­listes de la flore en noir et blanc.

Il ap­pli­que­ra en­suite cette ri­gueur scien­ti­fique à la créa­tion d’aqua­relles flo­rales co­lo­rées, no­tam­ment pour sa plus grande mé­cène, l’im­pé­ra­trice Jo­sé­phine. Ré­pu­té pour la pré­ci­sion et la dé­li­ca­tesse de sa tech­nique de gra­vure poin­tillée, le peintre bo­ta­niste est cré­di­té d’avoir ini­tié l’en­goue­ment pour le mo­tif flo­ral. « Les dames por­taient des fleurs sur la tête, sur leurs robes et te­naient tou­jours un bou­quet à la main avec un porte bou­quet », ex­plique Ca­the­rine de Bour­going.

Une deuxième par­tie ex­pose des exem­plaires de por­ce­laine de Sèvres fleu­rie, de roses bro­dées à la soie par des tis­seurs de Lyon et des accessoires qui té­moignent de la pré­sence in­con­tour­nable des fleurs à l’époque.

Les vi­si­teurs peuvent éga­le­ment ad­mi­rer le ca­rac­tère in­dé­mo­dable de la fleur avec une ex­po­si­tion dé­diée à des créa­tions mo­dernes : des lianes en si­li­cone, des fleurs d’hi­bis­cus en pa­pier de soie ou en­core des roses aux pé­tales de plumes. ■

Des aqua­relles co­lo­rées pour la plus grande mé­cène, l’im­pé­ra­trice Jo­sé­phine

➔ Mu­sée de la vie romantique. «Le pou­voir des fleurs, Pierre-Jo­seph Re­dou­té (1759-1840)/Un par­cours contem­po­rain des mé­tiers d’art ». Ho­tel Schef­fer-Re­nan, 16, rue Chap­tal, 75009 Pa­ris. Plein ta­rif : 8 €/Ta­rif ré­duit : 6 €. Gra­tuit pour les moins de 18 ans. Jus­qu’au 1er oc­tobre. mu­see­vie­ro­man­tique.pa­ris.fr

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.