« Vichy en 1940, un su­jet non épui­sé »

« Les Hommes de Vichy, l’illu­sion du pou­voir », tel est le titre de l’ou­vrage qu’est ve­nu pré­sen­ter, ce sa­me­di, l’au­teur Jean-Paul Coin­tet à la Grande li­brai­rie. L’oc­ca­sion d’évo­quer son in­té­rêt pour cette pé­riode de l’his­toire.

La Montagne (Vichy) - - Vichy Vivre Sa Ville - pierre.ge­rau­die@cen­tre­france.com

Il est ce qu’on ap­pelle un spé­cia­liste de l’his­toire de Vichy. Des livres sur l’his­toire de l’État Fran­çais dans la pé­riode trouble du dé­but des an­nées 1940, il en a écrit plus d’une di­zaine. Pour­tant, JeanPaul Coin­tet n’est pas ras­sa­sié. Et son in­té­rêt pour la pé­riode n’a pas di­mi­nué. Au contraire. « Parce qu’il y a tou­jours de nou­veaux ques­tion­ne­ments à avoir », confesse­t­il. Et il n’a pas man­qué d’en sou­le­ver de nom­breux dans son der­nier ou­vrage.

Dans « Les Hommes de Vichy, l’illu­sion du pou­voir », qui consiste en une ga­le­rie de por­traits de dif­fé­rents per­son­nages ayant mar­qué l’his­toire de l’État Fran­

çais, l’his­to­rien pose ain­si dif­fé­rentes ques­tions. Et no­tam­ment celles­ci : qui sont ces hommes qui, dès juillet 1940, se sont sou­dai­ne­ment trouvés à la tête du pays pour en orien­ter ou en di­ri­ger la des­ti­née ? Com­ment les a­t­on choi­sis ? D’où viennent­ils ? De Pé­tain au gé­né­ral Wey­gand, pré­sen­tés comme les fon­da­teurs et pi­liers de la col­la­bo­ra­tion avec l’Al­le­magne na­zie, jus­qu’à Ré­né Bous­quet et Jose­ ph Dar­nand, pré­sen­tés comme les épu­ra­teurs, en pas­sant par le « dés­illu­sion­né » Fran­çois Mit­ter­rand, Jean­Paul Coin­tet s’in­ter­roge sur la lé­gi­ti­mi­té de ces fi­gures du ré­gime vi­chyste, qui ont vu la dé­faite comme « to­tale et ir­ré­mé­diable ».

Une dé­faite in­évi­table ?

Sur­tout, évoque l’his­to­rien, ces hommes ont cru pou­voir vivre dans « l’illu­sion d’un pou­voir », tel que le men­tionne le sous­titre de l’ou­vrage. Pour­quoi l’illu­sion ? « Parce que les res­pon­sables de Vichy avaient l’im­pres­sion que cette dé­faite ren­drait pos­sible des chan­ge­ments, qu’ils au­raient une marge de ma­noeuvre. Or on se trouve en fait en face d’une illu­sion qui s’es­tom­pe­ra au fil des évé­ne­ments », ex­plique l’his­to­rien. Qui rap­pelle qu’à l’époque, Vi­ chy n’était « qu’un mo­deste chef­lieu de can­ton aux ho­ri­zons bor­nés, sans dis­trac­tion hors sai­son, qui s’est ré­vé­lé être un noeud d’in­trigues, une in­sup­por­table po­ti­nière ».

« Le su­jet de Vichy n’est pas épui­sé »

Et s’il cite d’autres faits mé­con­nus liés aux « hommes de Vichy », ce livre vient aus­si rap­pe­ler que l’his­toire de la ville dans ces an­nées de guerre semble in­épui­sable. Ce que JeanPaul Coin­tet confirme. « Le su­jet n’est pas épui­sé, et puis, avec l’ou­ver­ture pro­gres­sive des archives, il reste tou­jours des choses à dire. Du reste l’his­toire évo­lue, et chaque his­to­rien à sa ma­nière de l’ap­pré­hen­der », ex­plique­t­il. « Et puis, il ne faut pas ou­blier que les an­nées 1940 ne sont pas si loin… ».

PHOTO D. PARAT

AU­TEUR. Jean-Paul Coin­tet, spé­cia­liste du su­jet, s’est in­té­res­sé aux grands hommes de la col­la­bo­ra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.