Quatre af­faires ju­gées aux assises à par­tir de ce lun­di Bles­sé d’un coup de cou­teau

La Montagne (Vichy) - - Région Actualité - Jean-Bap­tiste Le­dys

La ses­sion d’assises de l’Al­lier s’ouvre au­jourd’hui lun­di 12 juin, à Mou­lins.

Viol et at­teintes sexuelles sur mi­neur. Un homme com­pa­raît à par­tir d’au­jourd’hui pour viol et at­teintes sexuelles com­mis sur des mi­neures de moins de 15 ans (*). L’au­teur pré­su­mé des faits, âgé de 70 ans, est l’oncle de trois des quatre vic­times et le par­rain de la qua­trième fillette.

Les faits re­montent aux an­nées 2012­2013 et ont été com­mis prin­ci­pa­le­ment dans les ré­gions de Bert, Saint­Bon­net­Tron­çais, Saint­Plai­sir et Ja­li­gny. Les fillettes avaient alors entre 8 et 12 ans.

Vio­lence et viol. Ils vi­vaient en concu­bi­nage à Mou­lins. Le soir du 22 no­vembre 2015, le com­pa­gnon, Jé­ré­my Gue­neau, 32 ans, est soup­çon­né d’avoir frap­pé à la porte du do­mi­cile de la jeune femme. Il sem­blait éner­vé et al­coo­li­sé.

La si­tua­tion au­rait dé­gé­né­ré. Il l’au­rait vio­len­tée, lui as­sé­nant coups de poing et de pied. Ils ont eu des rap­ports sexuels. Con­sen­tis ou non ? La jeune femme a­t­elle été vio­lée ? Ses dé­cla­ra­tions ont va­rié pen­dant l’ins­truc­tion, af­fir­mant que ces rap­ports étaient contraints puis qu’ils ne l’étaient pas.

Le juge d’ins­truc­tion ren­voie en tout cas Jé­ré­my Gue­neau de­vant les assises pour viol et vio­lence ag­gra­vée.

Ten­ta­tive de meurtre. Ka­rim Bel­kha­roub, 44 ans, com­pa­raî­tra pour ten­ta­tive de meurtre les lun­di 19 et mar­di 20 juin. Il est soup­çon­né d’avoir don­né douze coups de cou­teau à son « ex­co­pine » qu’il voyait ré­gu­liè­re­ment de ma­nière ami­cale.

Les faits se sont dé­rou­lés le 4 mai 2014, après une soi­rée par­ti­cu­liè­re­ment al­coo­li­sée, dans l’ap­par­te­ment de la vic­time, 11, place de la Co­mé­die, à Mont­lu­çon.

Ten­ta­tive d’ho­mi­cide. Pas­cal Mou­lin, 49 ans, se­ra ju­gé pour ten­ta­tive d’ho­mi­cide vo­lon­taire et port d’arme blanche en ré­ci­dive. Le 19 août 2014, à son do­mi­cile de Cus­set, il avait eu une vio­lente rixe avec un autre homme sur fond d’al­cool et de que­relle sen­ti­men­tale.

Sa vic­time, griè­ve­ment bles­sée, s’est consti­tuée par­tie ci­vile pour ce pro­cès pré­vu du 21 au 23 juin. ■

(*) Pour pré­ser­ver les iden­ti­tés des vic­times, nous ne pu­blions pas l’iden­ti­té de l’ac­cu­sé. Les cir­cons­tances de cette dis­pute sont en­core floues, aux yeux des po­li­ciers. Seule cer­ti­tude, la vic­time, un Cler­mon­tois de 35 ans, n’est pas pas­sée loin de la mort, dans la nuit de sa­me­di à di­manche, à Cler­mont.

Tou­ché d’un coup de cou­teau au foie lors d’une dis­pute, dans la nuit de sa­me­di à di­manche, un Cler­mon­tois de 35 ans a été pris en charge par les sa­peurs­pom­piers et le Smur. Son pro­nos­tic vi­tal a été un temps en­ga­gé. Mais il ne le se­rait plus de­puis l’opé­ra­tion chi­rur­gi­cale qu’il a su­bie, hier, au centre hos­pi­ta­lier de Cler­mont­Fer­rand.

Les cir­cons­tances de cette al­ter­ca­tion qui l’a op­po­sé à sa com­pagne, âgée de 35 ans elle aus­si, sont en­core re­la­ti­ve­ment floues. Les faits se sont dé­rou­lés DIS­PUTE. L’al­ter­ca­tion a eu lieu dans un ap­par­te­ment rue de la Gan­tière, dans le quar­tier de La Fon­taine-du-Bac, à Cler­mont-Fer­rand.

La com­pagne dit avoir vou­lu se pro­té­ger de son ami

dans leur ap­par­te­ment, rue de la Gan­tière à Cler­mont­Fer­rand.

L’amie de la vic­time a été in­ter­pel­lée im­mé­dia­te­ment après l’in­ter­ven­tion des se­cours. For­te­ment al­coo­li­sée – elle avait un taux de 1,86 gramme d’al­cool par litre de sang – elle a été pla­cée en cel­lule de dé­gri­se­ment. Soup­çon­née

d’être l’au­teure de ce coup de cou­teau, elle a en­suite été en­ten­due en garde à vue.

La vic­time se­ra aus­si en­ten­due

Elle au­rait ex­pli­qué aux en­quê­teurs s’être sai­sie d’un cou­teau pour se dé­fendre, alors qu’elle était elle­même l’ob­jet de vio­

lences. Elle as­su­re­rait ne pas avoir vou­lu bles­ser son conjoint. Un té­moin au­rait confir­mé ces dires.

Hier, la pre­mière au­di­tion de la vic­time n’avait tou­jours pu être réa­li­sée, du fait de son état.

Les en­quê­teurs de la sû­re­té dé­par­te­men­tale sont en charge des in­ves­ti­ga­tions. ■

PHOTO FRED MARQUET

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.