Que­val cueille la pre­mière place Mon­diaux : ma­gni­fiques Bleues beaux Bleus mais des bleus

La Montagne (Vichy) - - Sports Auvergne - Ni­co­las Tis­sot J.-Ph.B.

Et si la clé, c’était la sta­bi­li­té ? Mal­gré un par­cours in­chan­gé de­puis sa créa­tion, en 2011, la Ronde des Vergers sus­cite tou­jours au­tant d’en­goue­ment chez les cou­reurs de la ré­gion.

Pour sa sei­zième édi­tion, pas de grand cham­bou­le­ment donc. Mais on change ra­re­ment une équipe qui gagne. En­tou­rée d’une ving­taine de bé­né­voles pour en­ca­drer au mieux l’épreuve sous ce so­leil de plomb, Ma­rie­Hé­lène Val­let, pré­si­dente de Courir à Mar­sat, se fé­li­ci­tait d’une course qui s’est dé­rou­lée « pour le mieux et sans in­ci­dents ma­jeurs mal­gré la forte cha­leur ».

La cha­leur a ajou­té un peu de pi­ment

Il est vrai qu’hier, celle­ci s’était in­vi­tée au me­nu, ajou­tant un peu de pi­ment à un par­cours val­lon­né dé­jà bien épi­cé. Mais il en fal­lait plus pour im­pres­sion­ner le jeune Clé­ment Que­val qui pre­nait la tête de la course dès la pre­mière bosse CHA­LEUR. Clé­ment Que­val a gé­ré sa course pour s’im­po­ser sous un so­leil de plomb.

pour ne plus ja­mais être rat­tra­pé par ses pour­sui­

vants. Ha­bi­tué de l’épreuve, le Rio­mois ter­mi­nait en 36’51’’ et suc­cé­dait ain­si à Tho­mas Lor­blan­chet, lau­réat de l’édi­tion 2016. « C’est un par­cours que je connais bien car ça fait quatre ans que je viens tous les ans. Il était au top, un peu hu­mide et pas trop sec, les condi­tions étaient par­faites ex­pli­quait le so­cié­taire du CAL Riom. J’ai fait mon trou dès le deuxième ki­lo­mètre, je suis par­ti à mon rythme et après j’ai gé­ré. »

Der­rière Fa­brice Lon­cham­bon ne pou­vait que consta­ter les dé­gâts : « Je l’ai vu prendre de l’avance dès la pre­mière bosse, je connais ses qua­li­tés et je sa­vais que la mon­tée fai­sait par­tie de ses points forts. J’ai vu que je n’al­lais pas le re­joindre alors j’ai gé­ré ma course pour ver­rouiller la deuxième place. » ■ 48. De­bas (Beau­mont AC), 51’56’’ ; 49. Gay­ton C. (ACFA), 52’01’’ ; 50. Brun, 52’05’’ ; 51. Gran­geVer­sanne, 52’23’’ ; 52. Laigle (CAL Riom), 52’37’’ ; 53. Ba­la­cker, 52’53’’ ; 54. Ro­bert, 53’15’’ ; 55. Jean­jean (Triathlon Issoire), 53’20’’ ; 56. La­combe (ACFA), 53’28’’ ; 57. Noins­ki (4e fé­mi­nine), 53’53’’ ; 58. Gruyelle (Vol­vic Na­tu­ra Trail), 53’55’’ ; 59. De­rouet, 53’56’’ ; 60. Fa­vro, 54’03’’ ; 61. De­la­val, 54’12’’ ; 62. Hum­bert, 54’23’’ ; 63. Gay­ton N. 54’31’’ ; 64. Luce, 54’48’’ ; 65. Bour­das­sol-Ros­si (5e fé­mi­nine), 55’02’’ ; 66. Ma­riac, 55’05’’ ; ... L’équipe de France fé­mi­nine au som­met, l’équipe de France mas­cu­line un peu en re­trait, perd son titre.

Ain­si, pour­rait­on ré­su­mer l’édi­tion 2017 des cham­pion­nats du monde de trail qui se sont te­nus, sa­me­di, à Ba­da Pra­ta­glia, en Ita­lie. Au bout des 50 km (et 3.000 m de dé­ni­ve­lé po­si­tif) du par­cours tos­can, Ade­line Roche, bleue chez les Bleus et Aman­dine Fer­ra­to sé­pa­rées de 4” (!) à l’ar­ri­vée (5 h 00’43” et 5 h 00’47”) ont en ef­fet of­fert l’or et l’ar­gent in­di­vi­duel à la France, alors que le titre mon­dial par équipes, qui se des­si­nait dé­jà au mieux, n’at­ten­dait plus que la 5e place de Na­tha­lie Mau­clair pour res­ter dans le gi­ron bleu (15 h 17’43”).

Cé­line La­faye (6e), Lu­cie Jam­sin (8e) et San­dra Mar­tin (16e) com­plètent la per­for­mance col­lec­tive des Tri­co­lores.

Le bi­lan est à peine moins brillant chez les hommes, grâce à la belle 3e place de Cé­dric Fleu­re­ton. En tête à la mi­course, ce der­nier, en proie à quelques sou­cis phy­siques, dut cé­der du ter­rain à par­tir du 35e km. Et une fois le lea­der­ship per­du au 42e km, eut du mal à sou­te­nir le rythme du duo es­ pa­gnol com­po­sé du maître Luis Al­ber­to Her­nan­do et Cris­to­fer Cle­mente.

L’Es­pagne, avec Mi­guel Ca­bal­le­ro (7e) pour com­plé­ter son ta­bleau, réus­sit donc à prendre sa re­vanche, avec le titre mon­dial par équipes (13 h 17’32”) de­vant la France (13 h 43’03”).

Car Lu­do­vic Pom­me­ret, aprèsses5es places de 2015 et 2016 confirme avec cette fois la 6e, sa ré­gu­la­ri­té au plus haut ni­veau, Be­noît Co­ri, ponc­tuant, en se clas­sant 14e, le bon bi­lan « comp­table » par équipes.

Aban­dons de Maillard et Rous­set

Ni­co­las Mar­tin (un ex du Team Eric Favre), en re­vanche, peut être dé­çu : lui qui re­ve­nait fort sur le trio de tête et pou­vait même se sen­tir en me­sure de jouer la gagne, fut sai­si de crampes sur la der­nière dif­fi­cul­té pour tout juste pas­ser dans le top 20 (19e) de­vant Syl­vain Court (29e).

Mau­vaise jour­née, en re­vanche, puisque Ro­main Maillard (Team Eric Favre) et Anne­Lise Rous­set (Team Ox­si­tis) ont aban­don­né, le pre­mier nom­mé, no­tam­ment, ayant eu des sou­cis de pré­pa­ra­tion. ■

« Je suis par­ti à mon rythme et après j’ai gé­ré »

PHOTO NI­CO­LAS TIS­SOT

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.